Suicide et professionnels de santé : une nouvelle enquête SPS

L’association Soins aux Professionnels de Santé (SPS) dévoile les résultats de sa nouvelle enquête réalisée sur le thème « Suicide et professionnels de santé ». Les professionnels de santé ayant répondu au questionnaire sont 25% à déclarer avoir déjà eu, par le passé au cours de leur carrière, des idées suicidaires en raison de leur travail. Cette proportion est retrouvée quels que soient la profession de santé, l’âge ou le sexe. La part de ceux qui ont répondu avoir des idées suicidaires est, en revanche, plus importante en milieu strictement rural. Seulement 42% en avait parlé à quelqu’un (44% des médecins, 32% des pharmaciens, 29% des infirmier(ère)s). Il s’agissait, pour la moitié d’entre eux, d’un membre de leur famille, pour plus d’un tiers, d’un psychiatre en consultation, pour un tiers, d’un confrère ou d’un ami. La majorité n’en avait donc parlé à personne. Chaque professionnel rapporte, en moyenne, près de 2,5 tentatives dans son entourage, dont la moitié a abouti à un décès. Pour la moitié des répondants, le suicide d’un confrère peut remettre en question la confiance qu’ils ont en eux et la qualité de leurs soins. Pour un tiers, leur implication dans le travail pourrait également être affectée. Ils sont, d’autre part, plus de la moitié à penser que le suicide d’un professionnel de santé peut favoriser d’autres suicides. Chaque professionnel affirme connaître, en moyenne, 2 confrères présentant ce risque. Quels conseils apporteraient-ils à leurs confrères à risque suicidaire pour les aider ? les soignants privilégient, pour l’aide en cas de difficultés psychologiques, le contact humain tout en mettant en avant l’intérêt d’une plateforme d’écoute, de soutien et d’accompagnement disponible à chaque fois que nécessaire.

Plus d’informations : www.asso-sps.fr 

Source : Communiqué de presse SPS 06/12/2017
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire