La FSPF réagit à la publication de 60 millions de consommateurs

​Dans son traditionnel dossier hivernal, le magazine « 60 millions de consommateurs » publie sa liste noire des médicaments d’automédication en insistant sur leur inefficacité prétendue, voire sur leur dangerosité, en dépit de leur autorisation de mise sur le marché accordée par l’ANSM. La FSPF rappelle que ces médicaments, délivrés sans ordonnance, ne sont pas des produits de consommation courante et ne doivent donc jamais être banalisés. Ce sont des médicaments à part entière pour lesquels, quotidiennement, le pharmacien d’officine accompagne leur délivrance, comme pour tout médicament, d’informations et de conseils sur leur bon usage. Dans une logique de parcours de soins, le pharmacien d’officine, avec l’appui du dossier pharmaceutique, est le professionnel compétent pour proposer une réponse adaptée au traitement des symptômes des patients et les orienter vers leur médecin lorsque cela s’avère nécessaire. La FSPF demande la remise à plat de l’offre d’automédication actuellement disponible, l’élargissement des possibilités thérapeutiques offertes aux patients par le pharmacien et la suppression des marques ombrelles, lorsqu’elles sont sous double statut (médicament et dispositif médical), qui peuvent être source de confusion pour les patients. En opposition avec les revendications récurrentes de la grande distribution, la pharmacie d’officine est le meilleur rempart contre le mésusage du médicament.

Source : Communiqué de presse FSPF 15/11/2017

Commentaire
JPM
17/11/2017
@Pharmaciens............ Tout à fait d'accord. Que fait l'Ordre? Que fait la Police? Que font les Renseignements Généraux? ....et j'en oublie!
Nantaise
17/11/2017
Alors là je suis complètement d'accord !!! Mettre le médicament en libre accès était une erreur ! Rien de tel pour banaliser les produits et les assimiler à des achats de consommation courante . Les espions de la GMS et de 60 millions de consommateurs doivent se "régaler" en voyant le comportement de certains officinaux ! Pas de libre-accès chez moi ;Du conseil sur mesure ..avec DP et historique patients ....
mimi
17/11/2017
et comme les pharmaciens sont super compétents et très intelligents...ils demandent systématiquement la carte Vitale pour travailler avec le dp...y compris avec les achats hors ordo...enfin ils ont compris que c est le seul moyen pour que les hyper n aient pas l otc en vente dans ses para...mais peut être suis en train de rêver...
Pharmaciens
16/11/2017
Mais que fait le conseil de l’ordre pour nous défendre la profession !!!!!!!
JPM
16/11/2017
Ah bon ?? Parce que ce que j'entendais sur France-Info en prenant ma douche, c'est que 60 millions de cons... faisait un article sur les différences de prix qui existent entre les génériques remboursables et les appellations fantaisistes vendues sur les présentoirs en libre-service deux mètres plus loins. « 40% » disaient-ils. C’est vrai, me disais-je en prenant ma serviette, on est quand même un peu des enfoirés quelques part.
A.B
16/11/2017
Je ne crois pas que c'est nécessaire de répondre à ce truc de "60 millions de je ne sais quoi". C'est leur gagne pain et leur justification d'existence; créer la panique, dénigrer un métier (bientôt le tour des garagistes et de la chirurgie esthétique...).Par contre ils n'osent jamais critiquer les médias et leurs infos bidons ou inutiles !!!
Nantais
16/11/2017
il ne fallait pas favoriser le libre accès, source de confusion et en dépit de circonvolutions oratoires pour expliquer le contraire, qui permet au client de shunter le conseil du pharmacien en s'emparant d'une boite de médicament avec son savon et de passer en caisse rapidement comme en grande surface ! tout ce système pour favoriser la consommation et gratter des points de marge. Du court terme tout cela et poussé aussi par les labos d'OTC.
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires