Vaccins obligatoires : feu vert des députés après un vif débat

Les députés ont voté hier en commission des Affaires sociales l'extension des obligations vaccinales pour les jeunes enfants, après un vif débat. La majorité des nombreuses interventions des députés est intervenue en défense, comme celle de Marie Tamarelle-Verhaeghe (LREM), médecin, qui a fait valoir un enjeu majeur de santé publique. A l’opposé, Blandine Brocard (LREM, Rhône) a notamment défendu mordicus, un amendement de suppression. Assurant être pro-vaccination, elle a jugé que « le calendrier ne permet pas effectivement de poser un débat serein » alors qu'il y a « une véritable défiance des Français ». « Si on veut favoriser, encourager la vaccination, ce n'est pas en passant par la contrainte », a-t-elle insisté, évoquant notamment des études sur « une possibilité de liens entre la vaccination et des pathologies ».
Le lobby des laboratoires pharmaceutiques et le risque de renforcement de la défiance des français ont été les principaux arguments avancés par les opposants, y compris pour ceux qui ne se prétendaient pas anti-vaccins comme le communiste Pierre Dharréville.
Pour Olivier Véran (LREM), rapporteur, la concertation a déjà eu lieu et le temps est venu de prendre une mesure de prévention de santé publique alors que la couverture vaccinale s'est amoindrie en France. La réapparition de certaines maladies, notamment dans les banlieues, et en faisant le lien avec la politique migratoire a provoqué des échanges on ne peut plus vifs, pour des députés pourtant conscients que « plus on alimente le débat, plus on alimente le déni de vaccination » comme évoqué par Jean-Pierre Door (LR).
La mesure, prévue dans le cadre du projet de budget de la Sécu pour 2018, devra être revotée dans l'hémicycle, comme c'est d'usage pour les budgets.
Parmi les amendements rejetés au cours de la même commission figure celui de la vaccination des adultes dans les établissements accueillant des enfants.

Source : Challenges 18/10/2017
Commentaire
philippe tailler
26/10/2017
il est urgent de résister à toutes ces décisions stupides et dangereuses prises par des incompétents. ou alors, autre choix que j'ai hélas décider d'adopter et pas de gaieté de coeur: allez vivre dans un pays intelligemment géré et ou on a encore de la liberté..
RADER Serge
19/10/2017
Il n'y a pas eu de débat ! Cette Commission a été totalement incompétente pour parler vaccins, VERAN et DOHR compris. Le lobby a parlé. La seule qui ait posé des amendements intelligents, tous refoulés par un VERAN inqualifiable a été Blandine BROCARD qui a montré un vrai sens des responsabilités (un peu aussi mais trop timide Dharréville). Les milliers d'effets collatéraux des vaccins totalement occultés avec une pharmacovigilance inexistante vont continuer à se perpétrer dans une indifférence totale, avec un vote d'une représentation nationale complètement manipulée. Mais hélas pour les enfants, statistiquement parlant, il est impossible que les enfants et petits enfants de tous nos parlementaires ne soient à leur tour impactés. Il faudra en passer par là pour que les lignes bougent. En attendant bon courage car la population qui sait et refuse les vaccins va monter au créneau....La politique vaccinale doit être remise en cause. Elle ne trouve aucune justification sanitaire si ce n'est l'avenir financier des laboratoires qui table sur la vaccination comme innovation avec plus de 1200 vaccins dans le pipe-line. Donc le vaccin, pour eux, ça ne se discute pas ! On va démontrer le contraire ....
Ajouter un commentaire