Pas de généralisation du tiers payant fin novembre

Le tiers payant fonctionne pour les patients remboursés à 100 % par l'assurance-maladie (CMUC, ACS, femmes enceintes, ALD) mais selon une déclaration d’Agnès Buzyn hier matin au JDD, « nous ne sommes pas prêts techniquement à l'étendre ». La loi de santé votée sous le quinquennat Hollande prévoyait pourtant la généralisation obligatoire de la dispense d'avance de frais au 30 novembre 2017 à tous les patients. Emmanuel Macron avait promis, lors de la campagne présidentielle, de laisser le choix aux médecins de l'appliquer, en utilisant la formule de tiers payant généralisable, et non plus de tiers payant généralisé. Agnès Buzyn précise "nous tiendrons l'engagement du Président de la République de rendre le tiers payant généralisable", mais sans confirmer dans quels délais.
Le rapport de l’lnspection générale des affaires sociales (IGAS), dont la publication est attendue ce lundi précisera en quoi les délais d’une application généralisée du tiers payant au 30 novembre sont jugés très voire trop resserrés. Il faudrait une évolution accélérée des pratiques, au détriment d'un accompagnement indispensable des professionnels. En résumé il s’agirait selon les révélations de la ministre d’un problème d’informatique. Un passage en force alors que la généralisation du tiers payant est loin de faire l’unanimité auprès de la profession médicale devient tout simplement irréaliste.

Source : JDD 22/10/2017
Commentaire
GENTILINI PIERRE
23/10/2017
Pourquoi est-ce si compliqué de mettre en place un tiers-payant GENERALISE? Le cout du matériel informatique? le logiciel? l'absence d'aide financière? la formation? le temps passé? Pourtant d'autres professionnels de santé l'utilisent déjà.
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires