L'Assemblée nationale vote les 11 vaccins obligatoires

L'Assemblée nationale a voté vendredi 27 octobre l’extension de 3 à 11 vaccins obligatoires pour les jeunes enfants qui naîtront à partir du 1er janvier 2018. 
Ces 11 vaccins- coqueluche, rougeole-oreillons-rubéole, hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque, méningocoque C, en plus de la diphtérie, du tétanos et la poliomyélite- seront indispensables aux enfants pour être admis en collectivité (crèche, école...), selon l'article du projet de budget de la Sécurité sociale adopté en première lecture par 63 voix contre 3. 
Outre la quasi-totalité des élus de la majorité, la droite, les socialistes et les Constructifs ont approuvé l'extension de l'obligation vaccinale, certains insistant cependant sur la nécessité de l'accompagner par de la pédagogie. 
Apparaissant assez isolée dans son groupe, Blandine Brocard (LREM) a demandé la suppression de l'article, argumentant qu'"on contraint mais on ne convainc pas" et demandant un délai de "quelques mois" pour "rétablir la confiance".  
Pour leur part, les communistes et les Insoumis, "défenseurs de la vaccination" en général, se sont interrogés notamment sur une "précipitation" du gouvernement à légiférer en la matière. Ils ont aussi prôné un "pôle public de production des vaccins", au lieu des laboratoires pharmaceutiques privés. 

Source : L’Express 27/10/2017 
Commentaire
D. M.
02/11/2017
Cher confrère. Toujours pas de sources dans vos affirmations. "C'était la raison pour laquelle aucun vaccin n'était injecté avant 18 mois dans les années 50" Parce qu'il, y a 70 ans, évidemment, l'état des connaissances était supérieur. Plusieurs questions : Ne pensez-vous pas que Big Pharma ferait plus de bénéfices en traitant des gens malades avec des médicaments coûteux plutôt qu'avec des vaccins qui préviennent ces pathologies durant parfois toute une vie, sont assez peu onéreux, délicats à produire, à conserver et bien plus contrôlés, donc avec des contraintes réglementaires bien plus lourdes ? Finalement, les vaccins, ça leur fait perdre de l'argent. Si les grands méchants industriels avides de profits vous effrayent, que ne commentez-vous pas plutôt cet article ? http://www.celtipharm.com/Pages/Actualites/2017/10/Le-geant-Amazon-habilite-a-vendre-des-medicaments-aux-Etats-Unis.aspx PS. http://www.celtipharm.com/Pages/Actualites/2017/10/Rougeole-moins-de-100-000-deces-pour-la-1e-fois.aspx
LB
31/10/2017
Chantage odieux ....juste immonde .....je plains la génération qui suit et je leur souhaite beaucoup de courage pour oser combattre vu que nous et ben.....on dit amen ....
RADER Serge
31/10/2017
Cette obligation vaccinale est totalement scandaleuse et ne sert que les intérêts de Big Pharma et aucunement justifiée au plan sanitaire. Alors que le NN bénéficie d'une protection par les Ac de sa mère pouvant s'étaler jusqu'à 15 mois, d'autant plus s'il est allaité, ces Ac vont inhiber l'action de ces 11 vaccins administrés plusieurs fois pendant cette période. C'était la raison pour laquelle aucun vaccin n'était injecté avant 18 mois dans les années 50. Vu la quantité injectée, avec des compositions délétères, on va graver dans le marbre les milliers d'effets collatéraux dont ils sont responsables et bien peu déclarés à la pharmacovigilance. Les responsables de cette politique devront en rendre compte un jour ou l'autre car l'omerta, tôt ou tard, explosera....
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires