Implants contraceptifs Essure : une action bientôt lancée contre Bayer

Selon une information du journal le Monde confirmée par leur avocat, une action de groupe va être lancée contre le laboratoire Bayer par des patientes qui dénoncent les risques liés à l’implant contraceptif Essure. 
La plainte dont le dépôt devrait intervenir début septembre vise à faire reconnaître la responsabilité de Bayer et poser le cadre de l’indemnisation des victimes. 
400 dossiers sont concernés. 
Ce dispositif, commercialisé en France depuis 2002, a été placé sous surveillance renforcée en 2015 par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) en raison d’une recrudescence des signalements d’effets indésirables. Bayer collabore pleinement avec les autorités compétentes sur l’évaluation du profil bénéfice/risque d’Essure. 
Selon une étude de l’ANSM comparant Essure avec l’autre méthode de stérilisation, la ligature des trompes par chirurgie mini-invasive, l’implant du laboratoire Bayer ne présente pas un « risque globalement plus élevé ».
Une procédure de demande d’indemnisation est déjà en cours devant le tribunal de Bobigny, qui a donné son feu vert en avril aux demandes d’expertise faites par trois femmes porteuses ou ex-porteuses de l’implant.
Au Brésil, l’Agence nationale de surveillance sanitaire a ordonné le retrait du marché de l’implant de stérilisation, ainsi que la suspension de sa vente, de sa distribution et de son utilisation, suite à de graves effets secondaires du dispositif.

Source : AFP 08/07/2017
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire

Articles similaires