Généralisation du tiers payant : oui mais …

Alors que la semaine dernière, Agnès Buzyn s'était prononcée contre l'obligation d'une généralisation du tiers payant, elle a annoncé il y a 2 jours qu’il y aura bien généralisation.
Sur les explications données à ce revirement, Agnès Buzyn dit avoir confié une mission à l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) sur la faisabilité technique du dispositif dans l’objectif d'éviter « l'obligation » de tiers payant généralisé.
La dispense d'avance de frais doit devenir un droit pour tous les Français à partir du 1er décembre, la loi de 2016 ne prévoyant pas de sanctions pour les médecins refusant d'appliquer la mesure, que le Conseil constitutionnel a limité à la seule part remboursée par la Sécurité sociale. Si la décision d’aller vers le tiers payant généralisé est prise, reste à savoir avec quelle méthode. De ce point de vue, le rapport de l’Igas attendu pour septembre viendra éclairer la route. Pour Agnès Buzyn, la mise en œuvre du tiers payant pose aujourd’hui des problèmes techniques. Les médecins doivent y trouver une facilité afin de dégager du temps médical et non une difficulté administrative supplémentaire.
Quant à l’accès des français à des offres de mutuelles sans reste à charge pour les soins dentaires, les lunettes et les prothèses auditives, le sujet est vu par la Ministre comme complexe, nécessitant de travailler avec tous les acteurs des filières, les complémentaires santé, les producteurs de matériel… Les travaux par filière commenceront en septembre avec la durée entière du quinquennat pour aboutir.

Source : AFP 11/07/2017
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires