Grand Est : campagne de dépistage du diabète dans les officines

À l’occasion de la Semaine nationale de prévention du diabète, l’Agence Régionale de Santé Grand Est lance conjointement avec les Unions Régionales des Professionnels de Santé (URPS) Pharmaciens et Médecins Libéraux, un programme de dépistage du diabète de type 2 par le pharmacien d’officine. La campagne démarre aujourd’hui même et se poursuivra jusqu’au 23 juin 2017 dans trois départements de la région : Ardennes, Haut-Rhin et Meurthe-et-Moselle. Le dépistage vise à favoriser le diagnostic précoce du diabète et permettre la prise en charge des patients par le médecin traitant. En France, le diabète concernerait 8 % de la population en 2016, soit 5 millions de personnes. Cet enjeu de santé publique est tout particulièrement marqué en région Grand Est où les taux de prévalence sont les plus élevés de France métropolitaine, après les Hauts-de-France. Le diabète de type 2, qui représente 90 % des cas de diabète, est une maladie évolutive favorisée par deux facteurs principaux : l’hérédité familiale et le surpoids. Les études montrent qu’en France près de 700 000 adultes sont diabétiques mais l’ignorent, ce qui représenterait entre 40 000 à 45 000 personnes adultes en région Grand Est. 
ÊTES-VOUS DIABÉTIQUE SANS LE SAVOIR ? C’est la question que pose cette campagne qui s’appuie sur une coopération étroite entre pharmaciens et médecins. Le maillage territorial des officines permet aux pharmaciens d’être au contact de nombreuses personnes parfois éloignées du système de soins. Concrètement, les pharmaciens vont repérer à l’aide d’un questionnaire les patients à risque de diabète et leur proposer un test de dépistage par mesure de la glycémie capillaire. Si le résultat est anormal, le pharmacien invitera le patient à consulter son médecin traitant pour confirmation du diagnostic, puis pour une prise en charge éducative et/ou thérapeutique, si le diagnostic est avéré. La Fédération Française des Diabétiques (FFD), la Société Francophone du Diabète (SFD), le Conseil National Professionnel d’Endocrinologie, Diabétologie et Maladies Métaboliques (CNPEDMM), la Mutualité Sociale Agricole et le Régime général de l’Assurance Maladie Grand Est ont largement contribué à l’élaboration de ce programme.

Source : Dossier de presse région Grand Est 01/06/17
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires