Les prescriptions d’antibiotiques limitées à 7 jours maximum

Alors que le ministère de la santé prévoit de limiter la durée de prescription des antibiotiques à 7 jours maximum pour mieux lutter contre l’antibiorésistance, la FSPF (Fédération des syndicats pharmaceutiques) s’interroge sur la pertinence de cette mesure dans la mesure où une mention du prescripteur, « prescription dérogatoire », permettrait de passer outre. Cette possibilité de mention dérogatoire est en effet susceptible de concerner un grand nombre de patients et bien des complications sont associées à cette nouvelle disposition.  Les logiciels d’aide à la prescription et à la dispensation seront-ils mis en conformité ? Dans quels délais ? Que deviennent les stocks de conditionnements existants non adaptés à la nouvelle durée standard de traitement ? Que faire en présence d’une ordonnance d’une durée supérieure à 7 jours ? …
La FSPF propose « qu’en cas de prescription d’un antibiotique supérieure à 7 jours, sans la mention dérogatoire requise et dans l’impossibilité de contacter le prescripteur, le pharmacien puisse délivrer la quantité de principe actif nécessaire au traitement, dans le respect de l’AMM ».
Le syndicat dit avoir interpellé le ministère de la Santé pour faire valoir les contraintes de la pratique quotidienne sur ce sujet. 

Source : FSPF 28/03

 
Commentaire
koessler delphine
30/03/2017
C'est un poisson ???
ledoc84
30/03/2017
Quand on sait que la soi-disant antibio résistance est en grande partie due à la pléthore d'antibiotiques utilisés en très grande quantité dans l'élevage , encore une mesure pour emm...les pharmaciens et faire de la com !Les conditionnements actuels sont tout à fait conforme aux AMM , charge aux prescripteurs de connaitre leur pharmacopée ou au moins ouvrir un vidal et les prescriptions seront en adéquation avec les conditionnements.
Ajouter un commentaire