La fin des logiciels de gestion officinale ?

La conférence «La fin des logiciels de gestion officinale », organisée avec le soutien de Pharmagest dans le cadre des Rencontres de l’officine, aurait aussi pu s’intituler « Du LGO (logiciel de gestion de l’officine) au LMO (logiciel métier d’officine) ». 
4 facteurs essentiels conduisent à redéfinir le métier et l’avenir du pharmacien. Des éléments métier tout d’abord. Le pharmacien est à la fois professionnel de santé, manager d’équipe et commerçant. L’émergence de solutions technologiques cohérentes et efficaces ouvrent un champ infini de possibilités. Les nouveaux relais de croissance et nouveaux services aux patients sont les véritables moteurs économiques de demain. Les consommateurs évoluent et aujourd’hui, produit + conseil ne suffit plus.
Face à cet environnement, le LGO doit être dépassé, repensé autour du patient dans un cadre qui dépasse celui de l’officine. C’est le concept de LMO – Logiciel – Métier – Officine. 
Mais alors comment définir et rêver le LMO ? A l’heure où 2/3 des consommateurs sont favorables à la digitalisation des points de vente, y compris pour la pharmacie, de vrais services doivent être développés pour simplifier le parcours d’achat, gagner du temps, offrir aux clients les meilleurs prix. L’espace d’exposition doit se démultiplier pour qu’une véritable triangulaire s’établisse entre clients, équipe officinale et dispositif digital. 
L’accompagnement et le suivi longitudinal du patient de la prévention à un accompagnement quotidien jusqu’au domicile grâce aux objets connectés, aux smartphones, aux emails doivent s’intégrer au LMO tout comme le LMO peut aider à mener des entretiens, les évaluer et les archiver. Une autre fonction du LMO est de sécuriser la préparation des piluliers, rappeler la posologie et les horaires de prise. Mais ce n’est pas tout, dans l’idée de positionner le pharmacien au cœur de la détection et de la prévention, la proposition de capteurs au domicile pour assister une population vieillissante, communiquer avec son entourage, envoyer des alertes aux professionnels de santé via une messagerie sécurisée ou encore intégrer de la télémédecine, rentre dans le champ d’application du LMO. Entre rêve et réalité ?  Le LMO véritable logiciel métier d’officine est aujourd’hui en phase d’expérimentation et vous en entendrez certainement parler plus avant très bientôt…    

Source : Conférence Rencontres de l’officine « La fin des logiciels de gestion officinale » 04/03
 
Commentaire
A.B
14/03/2017
Eh bien! Moi je garde le 1/3 qui veut rester en contact physiquement avec la pharmacie. Je ne suis même pas sûr que 2/3 des personnes interrogées souhaitent vraiment ne plus mettre le pied dans une pharmacie.C'est ce qu'on appelle vendre du vent .
Patin Jean Marc
09/03/2017
Entre "cauchemar et réalité"....vous êtes entrain de nous écrire que bientôt votre "LMO" sera capable de délivrer des ordonnances, vendre , gagner du temps aux meilleurs prix, faire des entretiens , vérifier , détecter, prévenir, archiver,communiquer, envoyer des alertes, intégrer de la télémédecine...véritable logiciel métier d'officine.....en fait remplacer le pharmacien et son petit cerveau.....
Ajouter un commentaire