Indemnisation des victimes de la Dépakine, fonds opérationnel au 01/07

Jeudi dernier, Marine Martin et Me Joseph-Oudin ont été reçus par le Directeur Général de la Santé M. Benoit Vallet. La réunion a porté sur la finalisation des décrets d'applications du fonds d'indemnisation des victimes de la Dépakine. Ceux-ci devraient être validés d'ici un mois par le gouvernement avec un dépôt de dossier pour les victimes à partir du 1 Juillet 2017. Concernant la mise en place d'un PNDS (Protocole national de diagnostic et de soins) et l'ouverture de centres de diagnostic, les généticiens en charge du dossier n'ont pas pour l'instant finalisé leur travail et des reprises sont nécessaires afin que le document soit conforme aux recommandations européennes. L'APESAC (Association d’Aide aux Parents d'Enfants souffrant du Syndrome de l'Anticonvulsivant) a demandé la création de centres spécialisés en fœtopathie et non pas dans des services génétiques le syndrome de l'anticonvulsivant n'étant pas une maladie génétique mais une intoxication in-utéro à un médicament.
L'APESAC a également demandé qu'une campagne d'information par affichage soit faite dans tous les hôpitaux de France pour inciter les praticiens à mettre en application les nouvelles conditions de prescriptions de la Dépakine. Estimant que la prévention des dangers associés aux autres anticonvulsivants n’est pas non plus suffisante, l’association a proposé qu’une campagne médiatique soit faite sur le sujet comme pour la grippe. 

Source : Communiqué APESAC 24/02 

 
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire