Combien coûte le tiers payant aux pharmaciens ?

Pour répondre à cette question, l’USPO s’est lancé dans une enquête et obtenu les réponses de 503 pharmaciens. Les résultats sont assez édifiants. Le coût annuel moyen est compris entre 13 246 et 28 601 euros selon la valorisation du temps passé par le préparateur ou le pharmacien.  Au final, le temps moyen consacré par l’équipe officinale à la gestion du tiers payant avec l’Assurance maladie et les mutuelles est supérieur à un mi-temps, avec une augmentation de 10 % en 10 ans due à la complexité et aux changements croissants des droits mais aussi à la gestion des réclamations. L’USPO dénonce le fait que pour la profession réalisant le plus de télétransmissions et ayant le plus de contraintes (mise à jour des cartes Vitale, lecture de supports de droits moins lisibles et plus complexes y compris en 2017), il n’y a pas eu globalement de simplification administrative depuis dix ans. Face à cette situation, Gilles Bonnefond, président de l’USPO appelle l’Assurance Maladie et les complémentaires santé au choix de l’efficacité « Le tiers payant doit désormais être simplifié avec les professionnels de santé qui le pratiquent. ». Pour le syndicat  « Cette simplification doit être priorisée notamment par une convention unique entre les pharmaciens et les complémentaires santé limitant l’hétérogénéité des supports de droits et des pratiques. » car il n’y a aucune raison que les pharmaciens supportent le niveau de dépense et le risque financier associés au tiers payant.

Source : Communiqué USPO 23/01

 
Commentaire
mimi59
23/10/2017
Une utopie , le mieux serait de le supprimer ,sauf les cmu et les ald .
didier vasseur
25/01/2017
mon cher confrere , si vous connaissiez et utilisiez la spc ste pharmaciens du centre qui gere mon 1/3 payant depuis 30 ans , çà vous couterait entre 3 et 4 k e par an et moins de 1 heure par mois confraternellemnt
maignan
24/01/2017
Effectivement,en formation des cadres de la Secu,le Grand Principe ,c'est "Faires faire,faites payer" . De plus, il ya le cout des impayés.Le Credit Agricole avait fait une etude sur les dossiers ,et il y a 4-5 ans, c'etait 3% des dossiers qui etaient impayés impayés.!!!
TURPIN Nicolas
24/01/2017
je suis heureux de voir que l'USPO peut aussi se lancer dans des études utiles.... je dirait presque "enfin", mais je vais plutôt dire, une fois n'est pas coutume: merci en effet la réduction du coût inhérent au tiers payant doit être une priorité tant les organisme se sont chargés depuis desannées "d'externaliser" en quelques sorte leur personnel chez nous.... et c'est pas la misère qu'ils nous donnent pour l'aide à la teletrans qui arrange l'affaire...
Ajouter un commentaire