L’UDGPO assigne en justice les éditeurs de LGO

L’UDGPO annonce dans un communiqué sa décision d’assigner en justice un premier éditeur de logiciel de gestion de l’officine (LGO) qui selon les mots du Président de l’UDGPO, Laurent Filoche, « s’approprie[nt] de manière indue les données de nos adhérents ». 
L’UDGPO rappelle que ces données sont et doivent être utilisées dans l’intérêt des pharmaciens. Or, à ce jour, certaines entreprises, dont des éditeurs de LGO, se servent dans les données de ventes et d’achat des pharmaciens et les revendent aux fournisseurs, au point de vente et sans les anonymiser ce qui, de fait, va à l’encontre de l’intérêt du pharmacien dans la relation commerciale. Dans un contexte économique difficile pour les officines, ces données doivent être un outil d’amélioration de leur compétitivité et de leur pérennité, souligne l’UDGPO, qui demande l’interopérabilité des bases de données dans les LGO de sorte que le pharmacien puisse choisir le prestataire à qui il décide de confier ces données. En février, l’UDGPO invitera tous les éditeurs de LGO à s’expliquer sur les conditions dans lesquelles ils transmettent les données et à qui celles-ci sont transmises. Enfin, l’UDGPO plaide pour un juste partage de la valeur, au bénéfice des pharmaciens qui décident de commercialiser leurs données. Pour les pharmaciens l’enjeu est double, enjeu économique dans un contexte tendu bien sûr comme le souligne le communiqué, mais aussi enjeu de santé publique : les données sont un bien public numérique dont ils ont la responsabilité, ils doivent pouvoir contribuer à l’amélioration des connaissances en santé publique en partageant ces données avec des partenaires choisis par eux.  ​

Source : Communiqué UDGPO 12/12

 
​​
Commentaire
cf
12/12/2016
L ' UDGPO regroupe toutes les grosses pharmacies spécialistes des soldes médicamenteuses , qui profitent de remises scandaleuses et indécentes de la part des laboratoires..Avec l'opacité des données , il est clair qu'il est encore plus facile de profiter du système... Au contraire,si les vraies marges étaient connues de tous, on pourrait au contraire éliminer toutes ces marques qui jouent leur jeu au détriment du réseau.... Personnellement, j'ai depuis longtemps abandonné les médicaments vantés dans les pubs et soldés chez ces confrères... Je propose leurs équivalents à prix raisonnables et ne m'en porte que mieux..
olivier G
12/12/2016
Les données en officine sont un vrai problème beaucoup trop peu abordé. Nous n'avons en aucune manière la main sur les connexions des LGO dans nos officines et sur la récupération des données. En l'occurrence, combien de pharmaciens au changement de matériel restituent les postes informatiques sans détruire les disques durs eux-mêmes ou en exigeant qu'ils le soient immédiatement devant leur yeux par la société de LGO ? 100% ? Parce qu'au niveau fuite de données confidentielles c'est tout de même le summum !!
VALLEE Frédéric
12/12/2016
D'où l'utilité d'être affilié à un éditeur indépendant et d'abandonner ces grosses structures qui ne pensent qu'à tondre leurs clients ! Une petite idée ---> www.pharmavitale.fr
Ajouter un commentaire