La cigarette électronique permet-elle d’arrêter de fumer ?

Près de la moitié des vapoteurs ont arrêté de fumer selon l’édition 2016 de l’enquête, annuelle de l’association britannique de lutte contre le tabagisme ASH (Action on Smoking and Health).
En France, le paquet neutre était adopté il y a un peu moins d’un an, et le vapotage est devenu une pratique courante qui se superpose et prend l’ascendant sur le tabagisme malgré la publication régulière d’études sur l’effet nocif de la e-cigarette. On estime que 400 000 fumeurs ont cessé de fumer en France grâce à la cigarette électronique.
L'avis du Haut Conseil de la santé publique du 22 février 2016 reconnaît la cigarette électronique comme une aide à l'arrêt du tabac, et comme mode de réduction des risques. Il  a demandé une réflexion sur une cigarette électronique médicalisée (enrichie en nicotine). 
Cette approche, fondée sur la recommandation de pratiques moins risquées est mieux adaptées à de nombreux fumeurs qui ne se perçoivent pas comme des « malades ».
Dans le contexte de la nouvelle Directive européenne (article 18), le gouvernement britannique publie ce mois-ci la liste des pays autorisant les ventes à distance transfrontalières des produits de la vape.
Si certains pays proposent d’ores et déjà des processus administratifs permettant aux professionnels de se déclarer, d’autres pays comme la France n’ont en revanche pas encore entrepris de telles démarches, laissant ainsi des zones d’ombre dans le marché.


 
​​
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire