"Je suis nulle en management !"

Lors d'une réunion de travail à la Chambre de Commerce et d'Industrie de mon département, nous cherchions des thèmes d'animation susceptibles d'intéresser les commerçants. J'ai suggéré une matinée « management », en expliquant que souvent, dans les petites structures, les dirigeants étaient parfois perdus pour respecter le code du travail par méconnaissance des textes, mais qu'il serait aussi bien de les aider en terme de management, comment se faire respecter sans être un tyran, comment motiver positivement et non sous la contrainte… Le président du groupe n'était pas convaincu mais les autres élus étaient très enthousiastes. Et en lisant le compte rendu de cette réunion, j'ai été stupéfaite de lire « madame Chadoutaud souhaite organiser une matinée avec pour thème le management car elle a du mal à gérer son équipe ». Donc il fallait que je comprenne que tous savaient gérer de façon innée une équipe et que comme j'étais la seule à soulever le problème, c'est que j'étais la seule à en avoir besoin ? On ne naît pas manager. Certains sont plus doués que d'autres. Et manager avec la distance nécessaire une équipe de 15 personnes est bien plus facile que manager un ou deux personnes que l'on connaît depuis des années et avec lesquelles on fait une pause café tous les matins ! Mais manager une équipe de 15 personnes est bien plus lourd et stressant que de ne manager que 2 personnes… Trop sympa tu te fais bouffer, trop sévère tu démotives et te prends arrêts de travail sur arrêts de travail. Le juste milieu est délicat à trouver. J'avoue : je suis une bille. Mais j'ai une chance incroyable : j'ai une équipe extraordinaire, ça coule tout seul. Alors je plains de tout mon cœur ces confrères qui doivent affronter des tensions, des coups bas, des ligues… Et il est très difficile de dire ses difficultés ! « Comment ? Tu ne te fais pas respecter ? Mais c'est toi le patron ! ». Si c'était si facile… Travailler 35 heures par semaine dans le conflit et les tensions, qui veut de ça ? Un employé à qui tu as expliqué ton mécontentement et qui soupire ensuite au comptoir tout en étant odieux avec tes patients, qui gère ça bien ? Nous sommes des capitaines de vaisseau, nous devons conduire, protéger et cela nous rend automatiquement « pa(ma)ternels ». Je n'ai pas honte de le dire et je soulagerai sûrement beaucoup de confrères : je suis nulle en management. Je déteste le conflit, je déteste avoir à me fâcher comme avec mes gosses. Mais je l'assume très bien !"
D. Chadoutaud
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire