Olivier Verdure : L’intelligence artificielle s’invite dans les pharmacies du Groupe APSARA

Olivier Verdure, Directeur Pharmonweb

Le Groupe APSARA est la 1ère Fédération de Groupements Régionaux. Créée en 1997, elle regroupe aujourd'hui plus de 650 pharmacies à travers 9 groupements : Briephar, Opapharm, Pharmalliance, Pharmasud, Unipharm Basse-Normandie, Unipharm Gironde, Unipharm Grand Ouest, Unipharm Pays de la Loire et Groupapharm.
Fervent défenseur de l'indépendance du pharmacien, le Groupe APSARA prône une pharmacie de qualité et de proximité en prenant régulièrement position contre le discount et la grande distribution.
La philosophie d’Apsara est simple : être présent aux côtés des patients au quotidien pour garantir un suivi personnalisé de leur santé. Conseils santé, suivi thérapeutique, lien social… sont autant de piliers du relationnel qu’APSARA souhaite entretenir avec chaque patient pour leur garantir les meilleurs soins.
Aujourd'hui, APSARA est aussi le 1er réseau de pharmacies présent sur Facebook pour prolonger cet accompagnement au-delà du comptoir et communiquer régulièrement des infos et des conseils santé ainsi que des informations sur la vie de la pharmacie.
Désormais, APSARA propose aux patients un service de « bilan de prévention santé » directement accessible depuis son site Internet et intégrant les technologies de l’intelligence artificielle pour mieux prévenir les sur-risques inhérents à chaque patient. Olivier Verdure, directeur de Pharmonweb accompagne le groupe dans le déploiement de sa stratégie marketing depuis plus de vingt ans. Il a accepté de nous en dire plus sur ce nouveau service et les innovations d’avenir au service des officines.

Pour plus d’informations : www.pharmacies-apsara.fr

Celtinews : Pouvez-vous m’en dire plus sur le groupe APSARA, ses ambitions et ses orientations ? 

Olivier Verdure : Le Groupe APSARA est une structure de mise en commun de moyens en matière de référencement, de services et de communication au bénéfice des adhérents des groupements régionaux qui la composent.

Le positionnement d’APSARA s’axe autour de la préservation de l’indépendance du pharmacien et de la mise en avant de la proximité et du rôle conseil du pharmacien auprès des patients. Pharmonweb intervient auprès du Groupe depuis 23 ans pour accompagner APSARA dans l’atteinte de ces objectifs marketing.

Celtinews : J'aimerais que nous revenions avec vous sur la nouvelle offre des bilans de prévention santé mis à disposition par le groupe APSARA auprès de ses adhérents ? 

Olivier Verdure : Lorsque Pharmonweb a présenté ce nouveau service innovant, le Groupe APSARA a tout de suite souhaité le mettre en place en avant-première dans ses pharmacies. En effet, il s’agit d’un formidable outil de prévention santé qui correspond parfaitement au positionnement du Groupe et de ses affiliés.

Cet outil d’intelligence artificielle, développé depuis plus de 20 ans par les médecins de Medvir et adapté aux exigences et besoins de la pharmacie par Pharmonweb, permet de déterminer pour chaque patient quels sont les sur-risques santé auxquels il s’expose du fait de ses habitudes alimentaires, ses habitudes de vie, ses antécédents… Fonctionnant selon le principe de la « logique flou », cette IA va émettre des hypothèses en fonction des réponses du patient et poser les questions suivantes pour confirmer ou infirmer ces hypothèses, procédé bien connu en médecine.
En effet, le risque de développer une maladie dépend de deux éléments : 
• Le risque lié à l’âge et au sexe : plus on vieillit, plus le risque de certaines maladies augmente. C’est un risque auquel on ne peut rien changer.
• Le sur-risque lié à nos antécédents et à nos comportements. Ce sur-risque vient augmenter le risque lié à l’âge et au sexe. Et face à ce sur-risque, on peut faire quelque chose en changeant nos comportements.
  
Une fois le questionnaire interactif et anonyme rempli sur le site internet ou l'application mobile du pharmacien, le patient accède à sa synthèse personnelle avec un numéro à transmettre à son pharmacien pour qu’il puisse lui délivrer son bilan détaillé et le conseiller sur les améliorations à apporter pour réduire ses facteurs de risque propres, lui montrer quels changements il pourrait adopter pour améliorer ses facteurs de risques.
 
Le dialogue est ainsi amorcé avec les patients sur leurs inquiétudes de santé et donne au pharmacien l’occasion de rebondir sur des entretiens pharmaceutiques, un bilan de médication, une téléconsultation, un accompagnement thérapeutique, de la vente de produits ou lui permettre de renvoyer le patient vers le professionnel de santé adapté.

Un mois après le lancement du service, la barre des 1 000 bilans réalisés a été dépassée. Des protocoles sont en train d’être mis en place afin de guider le pharmacien et son équipe dans la délivrance de ces bilans et parfaire l’accompagnement du patient en s’appuyant sur l’analyse de la synthèse obtenue.

Celtinews : Selon vous, quelles innovations et futurs outils devraient accompagner les pharmaciens dans l’évolution de leur métier et de leurs missions ?

Olivier Verdure : Le métier de pharmacien est en train de connaître une véritable mutation qui ne pourra se faire correctement que si elle est accompagnée par son groupement d’une part mais aussi par la technologie pour lui faciliter la tâche.

Les applications, tablettes tactiles, objets connectés et autres outils numériques ne doivent pas être vécus comme des freins mais comme des facilitateurs à l’accomplissement des nouvelles missions.

Le pharmacien doit apprendre à optimiser les outils existants et à s’approprier les nouvelles technologies pour les utiliser au quotidien dans le suivi thérapeutique de la patientèle.

Ainsi, la première chose à faire est déjà d’apprendre à utiliser pleinement les outils de communication mis en place comme son site internet, son application mobile ou sa page Facebook en s’appuyant sur le savoir-faire de professionnels de la communication en pharmacie.

C’est pourquoi nous intégrons régulièrement de nouvelles fonctionnalités à nos sites de manière à ce que les patients prennent l’habitude d’utiliser l’application mobile du pharmacien pour envoyer son ordonnance, consulter le solde de points de sa carte de fidélité, remplir un questionnaire de santé, prendre rdv avec son pharmacien, lire et commenter sa page Facebook, réserver des produits, et bientôt accéder à son dossier de santé.

La téléconsultation et les objets connectés sont des outils nouveaux en pharmacie qu’il va falloir rapidement apprivoiser car ils sont l’avenir de la relation patient-médecin-pharmacien et le pharmacien a un vrai rôle à jouer dans cette relation en se positionnant encore plus comme le 1er maillon de la chaîne de santé.

Notre rôle auprès du pharmacien est de lui faciliter l’accès à ces nouveaux outils numériques et les rendre facilement utilisables dans la pratique quotidienne de son métier, ce que nous faisons au quotidien pour le groupe APSARA.

Celtinews, le 18/06/2019
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires