William le Bellego : Pharmaland, un logiciel « qui a tout d’un grand »

William le Bellego, Président Pharmaland

Grâce à son rapprochement avec la coopérative de pharmaciens OSPHARéa, 7 700 pharmaciens-coopérateurs opérant sous la marque commerciale Ospharm, le logiciel parisien Pharmaland, édité par La Source Informatique et présent dans 250 pharmacies, bénéficiera prochainement de nouveaux développements spécifiques aux pharmacies et aux groupements. William le Bellego, Président de Pharmaland, revient sur les avantages du logiciel et sa réponse aux enjeux actuels de gestion des données. 
Pour en savoir plus, n’hésitez pas à visiter le site internet : www.pharmaland.fr 

Celtinews : Pouvez-vous s’il vous plait nous rappeler en quelques mots les avantages du logiciel Pharmaland et la façon dont vous envisagez son développement suite au rapprochement avec OSPHARéa ?

William le Bellego​ : Pharmaland, au service des pharmaciens depuis 34 ans, en est à sa 4ième génération de logiciel dédié à la pharmacie d’officine. 
Notre souhait est avant tout d’assurer aux pharmaciens une totale liberté avec des contrats courts en terme d’engagement, nos contrats étant au maximum d’une année quand les acteurs traditionnels du marché proposent généralement des contrats de 3 années au minimum.
Pharmaland bénéficie de tous les modules indispensables au bon fonctionnement de l’officine avec un large panel de services agréés tels la gestion de tous types de ventes et des télétransmissions Sesam Vitale avec le protocole SCOR et l’accès aux droits du patient en ligne, les gestion des stocks et des achats, un module de gestion évoluée des prix et des marges, la location de matériel médical, la gestion de promotions, l’affichage et l’étiquetage des prix. 
En bref, ce logiciel a tout d’un grand. 
Les raisons pour lesquelles nos clients l’apprécient sont nombreuses. Il fonctionne sous Windows. Facile d’utilisation, il s’appréhende en quelques heures seulement. Il est complet, rapide en termes de performance au comptoir, et j’ajouterais agile avec des mises à jour très régulières. 
Nos orientations principales pour l’avenir proche sont de continuer à accompagner le pharmacien notamment sur ses nouvelles missions et dans l’ouverture du logiciel aux autres partenaires de la pharmacie afin d’intégrer entre autre la gestion des programmes avantages, la réservation de produit ou les ventes sur Internet et de s’adapter aux demandes des groupements en termes de catalogues ou d’achats. Des discussions sont en cours avec certains d’entre eux. 
Nous œuvrons pour un logiciel encore plus interopérable, qui ne bloque pas les pharmaciens dans ses besoins quotidiens avec ses différents partenaires. Nous avons toujours été proches et voulons rester proches des besoins du pharmacien.  

Celtinews : La question de la propriété et de l’utilisation des données reste un sujet sensible.  Quel est votre point de vue et comment votre offre répond-elle à cette problématique ? 

William le Bellego : Notre position sur ce point est simple et catégorique. Les données appartiennent aux pharmaciens.
Le pharmacien dispose d’un accès permanent et sécurisé à la base de données dont il est propriétaire. 
Il peut faire des extractions et des analyses à tout moment. Le pharmacien a la maîtrise des accès à sa base de données et peux réaliser manuellement ou automatiquement les extractions de données pour les transmettre aux opérateurs de son choix.  
Aucune donnée, ni même anonymisée ou pseudonymisée, n’est remontée chez Pharmaland. 

Celtinews : En quoi l’évolution du logiciel Pharmaland va permettre de mieux s’adapter aux nouvelles missions des pharmaciens partie intégrante de l’avenant conventionnel signé en juillet ? 

William le Bellego : Le logiciel Pharmaland va s’y adapter suivant plusieurs axes. 
Il évoluera notamment vers plus de services autour de la conduite des entretiens pharmaceutiques. Le logiciel intégrera des fonctions améliorant la connaissance des patients, afin de mieux les conseiller dans le temps. 
Il évoluera bien sûr aussi d’un point de vue réglementaire pour intégrer l’impact de ces nouvelles missions en termes de tarification par le pharmacien.  
Enfin, il offrira plus de services aux groupements, dans un environnement de sécurité et de confidentialité garanties. 
Nous travaillons d’ores et déjà avec certains clients utilisateurs pour que ces avancées soient mises à disposition de nos clients en 2018.
Nous avons aussi l’ambition de nous développer en régions, Pharmaland étant présent essentiellement en région parisienne.

Ces développements iront de pair avec d’autres changements mais je vous en dirai plus d’ici quelques temps. Rendez-vous début 2018 !

Celtinews, le 10/10/2017
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire

Articles similaires