Les hépatites virales

Les hépatites virales telles que les hépatites B et C posent problèmes aux autorités sanitaires dans la mesure où elles restent longtemps invisibles pour le patient. Les pays non industrialisés demeurent les plus touchés par ces maladies, et plus particulièrement par l’hépatite B qui représente l’une des premières causes de mortalité des adultes pour les pays d’Afrique subsaharienne et d’Asie. Concernant l’hépatite C, elle touche environ 3% de la population mondiale.

1 - DÉFINITION 
L’hépatite est une inflammation du foie due à une infection virale, à l’alcoolisme, à une intoxication par médicament ou à un produit chimique. On distingue l’hépatite aiguë de celle chronique (virus persistant au-delà de 6 mois). Les hépatites B et C sont, elles, de type viral.

2 - CAUSES 
L’hépatite B apparaît suite à une infection par le virus B pouvant être transmis par voie sanguine, sexuelle ou salivaire. Le temps d’incubation est de 30 à 180 jours. Environ 5% des personnes infectées le sont de façon chronique, pouvant entrainer une cirrhose ou un cancer du foie.
L’hépatite C est provoquée par le virus C, essentiellement transmis par voie sanguine. Dans de rares cas, elle peut se déclarer suite à des rapports sexuels non protégés avec des personnes infectées. L’incubation est ici de 30 à 100 jours. Dans 80% des cas, l’hépatite devient chronique constituant la première cause de greffe du foie.

3 - SYMPTÔMES 
Pour l’hépatite B, il s’agit souvent d’une infection asymptomatique. La fatigue, des nausées et des douleurs au foie peuvent se manifester au début de la phase aiguë. Elle peut aussi se traduire par l’apparition d’un ictère. Généralement, on observe une perte d’appétit entrainant une perte de poids.
Lorsqu’un patient est atteint de l’hépatite C, il ne le sait que rarement en raison de son caractère asymptomatique. Cependant, la phase aiguë peut se traduire par des symptômes équivalant à ceux de la grippe (fatigue, fièvre, courbatures, maux de tête). De plus, dans moins d’un cas sur 10, un ictère apparaît.

4 - DIAGNOSTIC 
Dans les deux cas, l’analyse médicale révèle une augmentation du taux des transaminases dans le sang, preuve de la destruction aiguë et transitoire des cellules du foie. Les prélèvements sanguins peuvent également témoigner d’un ictère par l’élévation de la bilirubine conjuguée et des phosphatases alcalines. Enfin, la présence d’antigène HBs est le signe d’une hépatite B tandis que l’hépatite C se traduit par la présence d’anticorps anti-VHC. 

5 - TRAITEMENTS 
Dans 95% des cas d’hépatite B, aucun traitement pharmacologique n’est nécessaire, il est juste conseillé de se reposer et d’avoir une alimentation saine. Au bout de 6 mois, si le virus est toujours là, des traitements existent : l’interféron alpha et l’interféron à action prolongée. Le virus peut également être directement attaqué par des antiviraux (adéfovir, lamivudine…).
L’association de l’interféron à action prolongée et de la ribavirine permettent de traiter l’hépatite C. L’OMS estime que ce traitement est efficace dans 30 à 50% des cas. Aujourd’hui, une nouvelle classe thérapeutique permet, dans environ 95% des cas, de guérir de l’hépatite C au bout de quelques mois : les antiviraux d’action directe.

Enfin, une ablation partielle ou une transplantation du foie peut être nécessaire pour les cas les plus graves.

6 - PRÉVENTION ET CONSEILS À L’OFFICINE 
Afin d’éviter de contracter l’hépatite B et C, vous pouvez conseiller à vos patients de :
- se protéger lors de rapports sexuels à risque,
- porter des gants avant de toucher au sang d’une personne (pour le personnel soignant),
- ne pas utiliser le rasoir ou la brosse à dent de quelqu’un d’autre et éviter de prêter les siens,
- dans le cas d’un tatouage ou piercing s’assurer que le matériel est bien stérilisé ou jetable, 
- se vacciner contre l’hépatite B, pour les enfants de 9 à 10 ans ou les personnes à risque,
- réaliser une injection d’immunoglobulines anti-hépatite B si le patient a récemment eu un contact avec du sang ou des liquides organiques infectés. Aucun vaccin contre l’hépatite C n’existe à ce jour,
- effectuer un test de dépistage pour les personnes à risque ou atteintes du VIH.

7 - SITES WEB 
 
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire