La gastro entérite

Depuis la mi-novembre l’incidence des gastro-entérites progresse sur l’ensemble du territoire national. Le foyer le plus actif s’est trouvé dans le Nord-Pas-de-Calais. L’incidence a augmentée pour atteindre un pic entre Noël et le jour de l’an. La décroissance de l’incidence des gastro-entérites après le pic du 28 décembre est stoppée depuis la fin de la semaine dernière. Ce léger rebond est un classique à cette période de l’année.
 
Définition
Il s’agit d’une infection du système digestif par un virus le plus souvent ou une bactérie. Cette pathologie est la plupart du temps bénigne. Les premiers symptômes apparaissent dans les 24 à 48 heures après avoir été en contact avec l’agent infectieux. Une gastro-entérite dure en moyenne 2 à 5 jours et le malade reste contagieux jusqu’à 3 jours après la guérison. La gastro-entérite se transmet facilement ! Les facteurs de gravité devant orienter vers les urgences sont une fièvre persistante (plus de 3 jours) ou des diarrhées sanglantes. Chez les enfants, la gastro-entérite provoque une déshydratation rapide, c’est là le principal facteur de risque.
Si le patient rentre de voyage, avec une diarrhée, il faudra envisager une tourista (infection bactérienne).
Symptômes
Les symptômes sont facilement reconnaissables :
-          Nausée
-          Vomissements
-          diarrhée aiguë
-          maux de tête
-          maux d’estomac
-          frissons
-          fièvre.
 
Diagnostic
Compte tenu des symptômes, la gastro-entérite se repère assez facilement et aucun examen n’est nécessaire devant une présentation typique. En général, la gastro entérite passe d’elle-même. Il faudra orienter le patient vers une consultation:
-          en cas  de suspicion de déshydratation,
-          en cas  de présence de sang dans les selles ou les vomissements
-          s’il n’y a pas d’amélioration dans les 5 jours suivant les premiers symptômes
 
Traitements
Les traitements sont symptomatiques et font intervenir principalement des analgésiques type paracétamol. Il convient de ne pas utiliser de ralentisseur du transit de façon systématique afin d’éviter de faire « stagner » les germes dans le transit et potentiellement, d’aggraver les symptômes.
En plus des traitements médicamenteux, il conviendra de lutter contre la déshydratation provoquée par la diarrhée et les vomissements. Il faudra alors boire plus que d’habitude.
 
Préventions et conseils à l’officine
Le lavage des mains reste le premier geste de prévention ! Que l’on soit malade ou sain, il s’agit d’éviter la propagation du virus. Le lavage doit durer au minimum 15 secondes, avec du savon, et remontera jusqu’aux poignets. Un lavage régulier est donc recommandé, en particulier après être allé aux toilettes, avant de cuisiner ou de manger, avant de s’occuper d’un enfant ou même en rentrant chez soi après avoir utilisé les transports en commun. Les gels hydro alcooliques restent une solution de second recours, en l’absence d’eau ou de savon. Pour éviter la propagation du virus, il convient d’éviter les contacts directs et indirects avec les personnes potentiellement infectées et de laver les fruits et les légumes avant de les consommer.
Il est également possible de se faire vacciner contre le rotavirus, responsable de la majorité des cas de gastro-entérite.
 
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires