Madame Le Pen, Monsieur Macron, Monsieur Hamon,

Dans vos programmes électoraux vous préconisez la vente à l'unité du médicament pour réaliser des économies en limitant le gaspillage.
97% du total des remboursements médicaments de l'Assurance Maladie sont consacrés aux pathologies chroniques où la prise de médicaments est journalière, à vie et sur 365 jours.
3% des remboursements de l'Assurance Maladie, soit moins de 500 millions d'€, sont consacrés annuellement aux pathologies occasionnelles d'une durée de quelques jours qui représentent le tiers des volumes de boites dispensées et qui seraient susceptibles de rentrer dans le cadre d'une vente à l'unité.
Comment dans ces conditions est il possible de faire plusieurs milliards d'€ d'économies avec une proposition qui ne concernerait que moins de 500 millions de dépenses ?

JP Folco
Commentaire
françoise
16/03/2017
réponse à Sophie Vous faites d'un cas personnel une généralité .Vous devriez plutôt considérer ce qu'a dit le premier billet à savoir le faible pourcentage ( 5%) de traitement occasionnel par rapport à l'ensemble et le cout qu'occasionnerait le changement .D'autre part vous taper sur les labos mais ce n'est pas le sujet.
Sophie
15/03/2017
Je ne suis pas d'accord avec vos propos, personnellement je souffre de sinusite chronique et je fais des angines à répétition et à chaque fois que je vais voir mon médecin traitant ou mon ORL, ils me prescrivent des antibiotiques, corticoides, antidouleurs, etc... à chaque fois je me retrouve avec des comprimés restants par ci et par là et je ne sais pas quoi en faire! Je me rends régulièrement à la pharmacie pour déposer ce qui reste et à chaque fois, je me dis quel gâchis... on jette l'argent par les fenêtres! J'entends bien les problématiques de conditionnement et Cie, mais cela relève du ressort des laboratoires qui se gavent déjà bien voire même très bien... Ils devraient réduire leurs dépenses de fonctionnement et surtout de lobbying pour mieux répondre aux attentes de la société!
Bouchardy claude
18/02/2017
Très bons argumentaires ,les politiques ne connaissent pas le milieux
RADER Serge
17/02/2017
Ces 3 personnes n'y connaissent donc absolument rien et prétendent gérer les affaires de la France. Les choses sont ainsi claires et il suffit tout simplement de les éliminer dans l'urne. Le projet de Nicolas Dupont-Aignan est plus clair et mieux pensé.
sylvie Barrier
17/02/2017
Nous n'avons ni les locaux ni le personnel suffisant pour effectuer cette opération en toute securité. Que d'energie dépensée pour du vent!Nos gouvernants devraient être des experts et non des enarques ou autres mais ça, c'est de la science fiction!!!
GUYON Thierry
16/02/2017
Qui paie le personnel pour le déconditionnement soit la CPAM , soit le client ? Qui paye le flaconnage pour y mettre les comprimés ? Pourquoi dans ce cas ne pas vendre que les petits modèles de médicaments pour ajuster au mieux la délivrance ... Quelques questions de réflexions avant de parler de changement
Veyrié Philippe
16/02/2017
Je suis tout à fait d'accord mais il faudrait publier cette réflexion dans Le Canard enchainé!!!
Dominiak Michèle
16/02/2017
cela fait des années que, concernant la sécu et les médicaments, nos ministères (santé et économie) ont prouvé qu'ils n'y connaissaient rien en mathématiques. CQFD une fois encore!
serrault jean francois
16/02/2017
il y a ,il est vrai d 'autres domaines de la sante ou l on peut effectivement faire de vraies economies!!!! 1 exemple parmi tant d autres ,je delivre des médicaments dans une maison d accueil pour personnes agees et toutes ont un lit medicalise bien que non toutes dépendantes!!!!
MASSOT Jean
16/02/2017
C'est une très bonne question et je vous remercie de me l'avoir posée. Quand je serais élu, je suis sûr que vous aurez oublié, comme moi, cette proposition.
GB
16/02/2017
Quand les politiques s'adresseront aux professionnels de santé avant d'envisager des décisions fumeuses , beaucoup de problèmes seront réglés . Seulement voilà , la société civile n'a pas accès à la parole dans ce pays . Hormis les journalistes , les politiques , les people , qui peut s'exprimer dans les médias ??? Nous sommes dans un monde du paraître , du bavardage de salon , de la rumeur persistante , du scoop journalistique , des lapins crétins . Dans la pratique , compte tenu de la taille des officines , distribuer au comprimé est une utopie . Macron ,Hamon , Le Pen et les autres promettent , promettent ...... sans évaluer les dépenses et la difficulté de la mise en place de leurs mesures . Cela devient insupportable !
Barral valérie
16/02/2017
Je suis pharmacienne et personnellement quand je vois prescrit CEFPODOXIME 2 comprimés matin et soir pendant 8 jours , je donne 3 boites de 10 et non pas 4, avec l'accord du patient , je ne pense pas que si on m'oblige à vendre 2 comprimés à l'unité en plus, cela fera des économies ! de plus, les stupéfiants délivrés à l'unité sont loin d'être exempts de gaspillage, il suffit de voir ce que les gens nous rapportent, cette mesure est totalement stupide, les posologies et les conditionnements sont censées concorder , c'est au prescripteur de suivre l'AMM.
mm phcentrale
16/02/2017
totalement d'accord e...mais surtout le manque de sécurité en n'ayant pas la même traçabilité. et il faudra bien rémunérer ce fractionnement qui prendra du temps sera source d'erreurs supplémentaires ...etc... Encore une fausse bonne idée ........"une vue d'extérieur" pas du tout dans l'intérêt de santé public
Boye Pierre
16/02/2017
Enfin.....un commentaire INTELLIGENT ET ARGUMENTE !!!...il n'y a rien d'autre à dire..... Merci JP Folco.
ylm
16/02/2017
cela serait risible si cela n'était pas pathétique pour notre pays, le reste sera à l'avenant!
ADEVAH ALEXANDRE
16/02/2017
BRAVO
Ajouter un commentaire