L'honoraire n'est pas une marge

1) Notre rémunération est composée d'une part forfaitaire et d'une part marge, ce que personne ne conteste.

2) Avec l'honoraire à 1 € notre rémunération sera toujours composée de cette part forfaitaire (même si elle est appelée honoraire) et d'une part marge, sauf qu'il est créé une nouvelle tranche de MDL à 0% et que cela signifie qu'environ 50% des médicaments dispensés n'auront qu'une rémunération forfaitaire, la marge étant apportée par environ 50% des médicaments (qui ont un PFHT > 1,91 € et qui conserveront la rémunération composée d'une marge et d'un forfait).

3) Tous les médicaments ayant un PFHT compris entre 0 et 1,91 € n'auront donc plus de marge au 1 janvier 2016 et tous les médicaments ayant un PFHT > 1,91 € verront leur marge amputée du montant de la tranche 0%.

4) Le Doliprane perd donc 22 centimes de marge et la tranche 0 à 1,91 € perd 25 centimes de marge, c'est à dire 3 centimes de plus.

5) Le Doliprane voit sa rémunération forfaitaire passer de 53 centimes à 1 € comme tous les médicaments remboursables.

6) Ce n'est donc pas la marge du Doliprane qui augmente de 25 centimes mais sa rémunération forfaitaire qui augmente de 47 centimes.

7) L'augmentation de la part forfaitaire est financée par un prélèvement de marge sur tous les médicaments et pour lequel le Doliprane participe à un montant inférieur à la réévaluation de la part forfaitaire.

8) En prétendant que le Doliprane gagne 25 centimes de rémunération supplémentaire Gilles Bonnefond n'a pas tort mais commet une profonde erreur en prétendant que ces 25 centimes sont pris sur la marge des médicaments chroniques, puisque que 90% des volumes dispensés de Doliprane sont pour les arthrosiques, l'arthrose étant la troisième pathologie chronique en coût, et que les paracétamols participent à hauteur de 110 millions au financement de l'augmentation de la part forfaitaire.

9) Contrairement à ce que l'USPO affirme le forfait ou l'honoraire ne peuvent pas être assimilé à de la marge comme je viens de le démontrer et à titre indicatif si une comparaison doit être faite elle doit l'être uniquement avec la tranche 0 à 1,91 € (dont le Doliprane fait partie), si la rémunération globale du Doliprane augmente de 25 centimes celle de la tranche 0 à 1,91 € augmente de 22 centimes soit 3 centimes de moins.
Si l'on retient les calculs de l'USPO et que l'on veut comparer cela veut dire que si la rémunération du Doliprane augmente de 25 centimes, la tranche de 0 à 1,91 € est réévalué de 22 centimes pour tous les médicaments à PFHT > 1,91 €, soit 3 centimes de moins.

10) Je ne vois aucun inconvénient à ce que l'on me démontre avec une argumentation précise ou je commets une erreur.

Mon propos n'est pas de soutenir la modification de notre rémunération, mais de faire remarquer que ce n'est pas parce que le forfait à la boite était intégré dans le prix public que c'était de la marge. Depuis 1999 la marge commerciale des officines (hors remises) est inférieure à 20% et l'augmentation de la part forfaitaire la fera baisser légèrement. Par contre les titulaires devraient d’ores et déjà chercher à connaitre les volumes dispensés pour estimer le montant de leurs honoraires sous peine de voir leur taux de marge bilan s'envoler sans avoir de progression de valeur de marge brute significative. En 2016 les médicaments avec un PFHT situé entre 0 et 1,91% verront leur taux de marge évoluer entre plus de 60% et 31% si on suit les tableaux de l'USPO qui considère l'honoraire comme de la marge avec une valeur unique de 1 €. Comme 50% des volumes dispensés ont un PFHT situé dans cette tranche on voit donc le taux de marge bilan ne sera plus significatif.


Dr Folco
 
Commentaire
Folco Jean-Patrice
22/06/2015
Dr Gnon la part forfaitaire de notre rémunération, qui avait "l'avantage de rémunérer un peu la gestion des boites" représentait 25% de la rémunération globale du réseau avant le 1 janvier 2015. Le forfait de 53 centimes avait été financé il y a 16 ans par une modification profonde de la MDL avec entre autres une baisse de marge pour les produits "pas chers" sans qu'apparemment cela est choqué la profession et sans que vous ou Gilou B ait cherché à comprendre comment fonctionnait cette "usine à gaz". L'augmentation de la part forfaitaire de 53 centimes à 1 €, financée de la même façon qu'il y 16 ans ne changera pas le fonctionnement de "l'usine à gaz" et si la marge des produits chers baisse, celle des produits à PFHT < 1,91 € disparaît. A terme la part forfaitaire (devenue honoraire) représentera prés de 50% de notre rémunération globale brute (hors remises). Peut être que si vous et Gilou B aviez cherché à comprendre le fonctionnement de "l'usine à gaz" vous auriez su qu'il n'était pas aussi simple de créer un honoraire à l'ordonnance ou à la ligne car vous n'avez aucune possibilité d'en apprécier les effets économiques et encore moins d'en apprécier le montant. Maintenant s'il est vrai que l'honoraire à la boite de 1 € est très loin d'être parfait, il a au moins l'avantage de scinder notre rémunération entre l'acte de dispensation et la rémunération à la marge et d'améliorer la rémunération globale des officinaux qui dispensent les pourcentages les plus élevés d'ordonnances dans leurs ventes. Mais pour comprendre cela il faudrait chercher à comprendre comment fonctionne notre "usine à gaz" que vous décriez mais que vous ne connaissez pas.
cestmoi leplusbeau
22/06/2015
Bonjour Bernard B, c'est la réponse classique engagez vous si vous n'êtes pas contents: c'est la réponse du politicien quand il ne sait plus quoi dire ou qu'il en a marre d'être constamment dénigré. Ca fait bien longtemps que nombre d'entre nous ont compris qu'en s'engageant ils allaient juste perdre leur temps. Et que la seule solution de sauver sa peau c'atait de s'occuper de son affaire .Personnellement on m'a bien fait comprendre que si j'étais pas aux réunions c'était plus tranquille .... Et puis pourquoi perdre son temps à discuter "d'économie" avec des diplômés BAC + 6 qui n'y comprennent rien du tout et qui sont juste hermétiques. A la fac j'ai fait 5 heures de comptabilité en tout et pour tout. Ben oui avec ça je suis super léger pour gérer une entreprise. Profession libérale et entrepreneur c'est pas la même chose. Enfin je pense tout de même avoir compris qu'un honoraire qui finance une activité commercial c'est juste pas possible. Après les syndicalistes qui soutiennent le contraire. Effectivement on devrait aller aux réunions avec des tombereaux de purin.
BERNARD BERNERON
19/06/2015
"Nous avons peut être les représentants que nous méritons",mais au lieu de sans cesse critiquer,qui plus est sous un pseudonyme(quel courage!)engagez vous,portez vous candidat et vous verrez comme c'est facile;pour ma part,c'est trop tard car comme Jean Regis,je pense plus à ma retraite et je souhaite trés sincèrement "bon courage" aux jeunes générations........
Dr Gnon
18/06/2015
Le forfait était de la marge : une partie forfaitaire de la marge et avait l'avantage de rémunérer un peu la gestion des boîtes . L'honoraire n'en est pas techniquement mais un honoraire à la boîte ne change rien . Le problème n'est pas l'honoraire mais comment on l'a conçu : en modifiant profondément la MDL , en la baissant sur les produits plus chers , ce qui fait dire à Gilou B. que ça rémunère moins les produits assez chers pour maladies chroniques . En plus on y gagne rien , on se ridiculise , on y perd dans un avenir proche et pour longtemps , on ne peut pas expliquer cette usine à gaz aux gens , on perd de la visibilité sur notre rémunération ( on ne sait pas comment on gagne quoi ? ) . On voulait bien d'un honoraire simple et mérité , à l'ordonnance , à la ligne ou aux deux , on pouvait dire à quoi ça sert , ça rémunérait le dérangement pour petites ordonnances ou grandes , ça avait de la gueule . On s'est bien foutu de notre gueule et maintenant on est bien emmerdés . Rien que pour la comptabilité ça parait moins clair . Et à la revente des fonds de commerce ?
cf
18/06/2015
pour info, en cherchant un peu , pour ceux qui sortent de leur officine, on trouve déjà le doliprane à 1€45...en prix public
Folco Jean-Patrice
17/06/2015
Mr Bonnefond vous avez raison, ce qui intéresse les pharmaciens c'est leur rémunération, ces petits calculs leurs permettront peut être de comprendre votre argumentation. Avant la réforme la marge du réseau pour les médicaments remboursés était de 5,4 milliards d'€ avec une part forfaitaire de 1,325 milliards d'€ (environ 25%). Avec la réforme et l'honoraire à 1 € la marge du réseau pour les médicaments remboursés sera de 5,4 milliards avec une part forfaitaire (devenue honoraire) de 2,5 milliards € (environ 46%), l'augmentation de 1,175 milliards d'€ provenant du réaménagement de la MDL(tranche à 0%, baisse des taux et plafonnements). Avant la réforme 600 millions de boites de paracétamol étaient remboursés dont la rémunération (75 centimes par boites) représentaient 450 millions d'€ pour le réseau (soit 8,30% de la marge globale du réseau). Avec la réforme et l'honoraire à 1 € la rémunération des paracétamols augmente de 25 centimes et représentera 600 millions d'€ pour le réseau (+ 33% d'augmentation) soit 11% de la marge globale du réseau). Les 150 millions d'augmentation des paracétamols sont donc bien financés par un prélèvement de marge (sur tous les médicaments) mais ne représentent que 13% des 1,125 milliards d'€ prélevés, les 975 millions restant se répartissant sur les 1,9 milliards de boites restantes. Tenant compte que les volumes d'homéopathie sont très largement inférieur à ceux des paracétamols il semble donc que les 150 millions de rémunération supplémentaire sont loin d'être un siphonnage de la marge des autres produits et peut être faudrait il expliquer aux pharmaciens qui vous font confiance ou vont les 975 millions de marge qui restent et le risque encouru par cette "mise". Comme vous êtes soucieux de la rémunération des pharmaciens je vous signale que 90% des volumes de paracétamols sont consacrés au soulagement des douleurs rhumatismales (3éme pathologie chronique en coût) c'est à dire que 540 millions sur les 600 millions de rémunération avec l'honoraire à 1 € seront apportées par les prescriptions des plus de 60 ans, ce qui vous permettra d'expliquer que les bénéficiaires de la réforme ne seront pas les grandes pharmacies commerciales mais les pharmacies de proximité.
maignan
17/06/2015
je n'ai pas eu de reponse de la part de ceux qui font remise de l'honoraire....Quand,jusqu'a 1.95 ,il n'y aura plus que de l'honoraire pour les remunerer,de combien vont il baisser le prix, Univers et La faillite?
BARRAL GUY
17/06/2015
le suicide aurait été l'absence de réforme. C'est un ensemble et le cas du doliprane n'a pas à être isolé, si ce n'est pour (se) nuire. Baisse des prescriptions et des prix: il fallait une part fixe pour sauver quelques meubles, et l'honoraire est là pour ça. Ne faisons pas semblant de croire que nous avions toute latitude de négociations.
jlf
17/06/2015
Un conseil rémunéré , oui, mais par boite, cela fait bizarre non ? 5 boites vendues d'un coup = 5 " conseils " rémunérés lors d'une seule vente..... Comment accepter cet absurdité.. Si le médecin prenait le prix d'une consultation à chaque ligne de son ordonnance, imaginez la tête des patients.. Non décidément cet honoraire ne me plait pas..
H.O.
17/06/2015
Depuis Janvier , je travaille gratuitement : il n' y a quasiment plus de bénéfice ( qu'on appelle ça honoraire ou marge , peu importe ) . On s'est bien fait avoir ! On le mérite , on est tellement mou .Et qu'on ne me dise surtout pas que je "n'ai qu'à m'investir" ! Ah oui , comment ? Je précise que je n'ai pas d'adjoint .
jlf
17/06/2015
Réponse à dm :Vendre des médicaments à plus du double du prix d'achat fabricant va permettre à certains confrères d' effectuer des soldes à 50 % et va attirer bien des critiques nous qualifiant de voleurs de la part des patients.Pourquoi pas encore en gros titre à la "une" de l'huma.... Quand le pouvoir politique va vouloir redonner du pouvoir d'achat aux patients, ne doutons pas qu'il va ouvrir le monopole à cause de ces marges importantes car effectivement la grande distribution sera très compétitive .....Si l'UPSO veut un conseil pharmaceutique rémunéré au niveau des mutuelles, il est évident que celles ci n'accepteront pas ces marges....CQFD.
SN
17/06/2015
"Nos chers amis qui font cadeau de l'honoraire" n'en font pas cadeau... Ni à la sécu, ni à leurs clients-consommateurs qui achètent une carte qui leur coûte plus cher que les honoraires qu'ils devraient payer sur des médicaments remboursables achetés hors ordonnance. Si on y réfléchit bien, quand on fait un conseil, vend-t-on beaucoup de remboursable ? Combien de boîtes remboursables achète-t-on spontanément dans l'année ? Combien faudrait-il en acheter pour rentabiliser la carte ? Elle n'est peut être pas très rentable pour ceux à qui on voudrait le faire croire...
bonnefond gilles
17/06/2015
Ce qui intéresse les pharmaciens c'est leur rémunération et pas le théories fumeuses. Avec le passage à 1 euro la rémunération des pharmaciens va être siphonnée de 8 centimes par boite sur tous les médicaments au dessus de 1.91 euro prix fabricant pour augmenter la rémunération du paracétamol et l'homéopathie de 20 centimes. L'USPO pense comme beaucoup de pharmaciens que cette mise est risquée et ne prépare pas l'avenir de la profession. Un honoraire est lié à un acte intellectuel et pas à une marchandise.
dm
16/06/2015
réponse à JLF : pourquoi ne serait il pas normal de vendre un produit plus du double de son prix d'achat ? il y a un acte de vente et de conseil rémunéré un euro par boite, je n'y voit aucun scandale. Si un jour le Doliprane° dont parle JP folco étaait vendu à son prix de revient (quelques centimes) accepterez vous de le vendre avec 2ou 3 centimes de marge ?
CN
16/06/2015
Laborieux et dénué de sens. Au moment du bilan, ce qui sera calculé, c'est la marge résultant de l'addition des marges et des honoraires. Actuellement sur mon ordinateur dans mes calculs a la semaine, c'est une marge qui apparait, pas honoraire plus marge. Et je constate, que la marge est constante, mais avec plus de clients jours. Donc elle baisse.
cestmoi leplusbeau
16/06/2015
Ouf, on a du mal à suivre. Si vous le dites, on veut bien vous croire. Mais dans le fond on s'en fout de tout ça: ce que l'on constate c'est que l'on finance une activité commerciale avec des honoraires. On doit être la seule profession à avoir admis une telle aberration. On mélange les choux et les carottes tout simplement. Le prix de vente d'une boîte de doliprane c'est 1.12 TTC et on l'achète 1.10 HT soit 1.1231 TTC donc moins cher que ce qu'on l'a payé. Après les accords commerciaux c'est un autre problème. Tout le monde ne travaille pas en direct avec Sanofi et jamais vous n'avez été informer des montants des marges arrières dans la GMS ni même dans le G7 et autres G9 (y'a pas un G20?). C'est une simple aberration PHILOSOPHIQUE et économique. Les représentants des syndicats qui se sont lancés la dedans sont juste des irresponsables et n'ont pas imaginés où ça pouvait nous mener. Notre obnubilation se concentre sur la valeur de la boîte de Doliprane :quelle misère! Et on commence à se prendre des sacrées réflexions au comptoir, les gens reviennent avec les tickets de caisse ! On a les représentants que l'on mérite.
G B
16/06/2015
Mon ordinateur calcule en additionnant la somme des honoraires des boites dispensées et la nouvelle marge dégagée sur le prix des médicaments après modification de la MDL , la marge réelle dégagée sur l'ensemble des spécialités vendues . Et c'est cette dernière , ramenée en pourcentage du chiffre d'affaire total qui va nous permettre de mesurer la capacité d'autofinancement de nos entreprises . Les dernieres statistiques montrent un baisse marquée de la marge totale nette dégagée . Ce qui montre à l'évidence que cette nouvelle rémunération est loin d'avoir stabilisée notre économie . Ou les honoraires sont insuffisants ou la nouvelle MDL est trop pénalisante . Mais dans tous les cas nous sommes toujours victimes d'une usine à gaz qui déstabilise un peu plus notre économie . Tant que nous seront tributaires de la MDL , meme si les honoraires amortissent la dégringolade de notre rentabilité , nous seront perdant . IL est indispensable de recalculer les tranches de la MDL , surtout après les baisses de prix imposées ,qui agissent comme un véritable étau et annulent l'effet de linéarité induit par l'augmentation des honoraires . Pour s'en sortir , il faudrait une augmentation des CA .C'était dans ce contexte économique que la MDL avait été crée , mais ce n'est plus le cas aujour d'hui ou nous constatons une contraction de notre activité et des volumes prescrits.
MAIGNAN JACQUES
16/06/2015
nos chers ami(e)s "qui font cadeau de l'honoraire" vont donc réellement travailler selon leur ideal commercial :o)
DUMAS JEAN -REGIS
16/06/2015
Mais quelles ( au pluriel !!! ) usines à gaz ........Heureusement que pour moi, l'heure de la retraite approche, et que je prend tout cela avec un sourire malicieux...Bon courage , les Djeunes !!!!!
perrier jean-patrick
16/06/2015
pas compris grand chose à cette démonstration, je ne suis pas économiste mais un simple pharmacien économe
JLF
16/06/2015
Hors ordonnance, ces médicaments qui ont un PFHT très petit ,ont un prix de vente public surévalué, sauf si l'on ne prend pas la totalité de l'honoraire....Vendre un produit, plus du double du prix fabricant, est-ce normal ? Cette réforme est du suicide pour la profession......et fermer les yeux sur ce fait et attendre, alors que tout se sait dans notre société, est irresponsable.
Ajouter un commentaire