On empêche la réalisation de préparations magistrales !

D'ici la fin de la semaine rentrera en application le décret du 14 novembre sur les restrictions de préparation. Certes ce n'est pas la première fois que nous avons droit à des décrets régissant un peu plus strictement notre profession, mais cette fois-ci je le ressens différemment.
En simplifiant, le décret met en place, pour les officines  des dispositions très lourdes, voir trop lourdes, pour la réalisation de ces préparations. Que l'on précise certains points sur les bonnes pratiques est encore faisable mais de là à installer, hotte aspirante, ventilation… c'est rédhibitoire et cela revient à interdire ces préparations à l'officine pour les réserver aux sous-traitants. C'est une manière d'enlever de notre expertise et de dévaloriser notre savoir-faire et surtout celui des préparateurs à qui l'on apprend une technicité qui devient de plus en plus obsolète !
C’est tout de même dommage qu'au nom de la sacro-sainte qualité on interdise l'exercice officinal même si ce n'est que pour certaines substances, enfin pour l'instant.
Je suis aussi surpris, que peu de confrère n'aient été sensibles à ce décret.
Commentaire
flori jocelyne
23/05/2015
Nous faisons des préparations phyto et aroma depuis des années,nous n'avons plus de médeçins dans la commune 3800 hbts depuis 6 mois , on tient le coup avec notre conseil , notre expertise (DU phyto aroma, formations +++) , si on arrête, on disparait ou au mieux on licencie et on bossera 6 jours sur 7 quand ce ne sera pas 7/7 si on est de garde; à 59 ans merci beaucoup mrs et mmes les énarques qui pondez ces directives pendant qu'on travaille et qu'on apporte un réel service à la population.
Antoine Rambaud
22/05/2015
Attention DT !!!!! le but est t-il de commenter ou d'avoir raison (sur on ne sait pas trop sur quoi d'ailleurs), quitte à devenir hors sujet.......Erreurs de délivrance: hors sujet,.....compétence des prescripteurs en chimie (à noter qu'ils ont fait plus d'études que vous!): hors sujet.....;et ainsi de suite....vous êtes "disqualified" dans cette discussion.
JPM
22/05/2015
« J'ai connu une préparatrice dyslexique... ». La question est : pourquoi ou comment a-t-elle obtenu son BP ?? Moi j’ai lu « un pilote dépressif a fait 150 morts ». Ce n’est pas une façon de raisonner, nous ne sommes pas sur un champ de bataille. On en revient aux BASES INCOMPRESSIBLES DU CALCUL MENTAL. J’ai plus d’une fois rectifié des ORDRES DE GRANDEUR qui étaient faux en déplaçant la virgule d’un cran à gauche ou à droite - autrement dit avec un facteur dix ! Je suis certain que les grosses erreurs de ce type n’ont pas toutes été évitées. Alors de là à pleurer la fin des préparations, il y a matière à réflexion, et ce n’est en aucun cas une conclusion.
dt
22/05/2015
Réponse à M. Rader et autres si les règles maisons n'empêchent pas ainsi ces réponses à la réponse ... Vous avez le droit de faire vos propres yaourts à la maison, votre dentifrice, de ne pas consommer dans les grandes surfaces, de construire votre ordinateur pièce par pièce, etc mais enfin, vous faites tout cela selon une recette connue, pas une élucubration extemporanée de quelqu'un qui n'a aucune connaissance de chimie et n'a aucune notion du nombre d'Avogadro que tous les homéopathes devraient connaître par coeur. Je répète ; quand avez-vous ouvert une pharmacopée pour la dernière fois, pas la bleue, que la loi vous impose mais que pas un seul officinal de France ne détient ? Vous parlez des erreurs de l'industrie (que vous mélangez avec les arnaques), mais où sont les vraies statistiques sur les erreurs de délivrance, simplement, en officine ? et même seulement pour celles qui ne passent pas inaperçues, minoritaires (j'ai connu une préparatrice dyslexique ... )
JPM
20/05/2015
Tout cela est bien vrai… Et c’est avec nostalgie que je repense à ces années 80. Nous étions jeunes et beaux, la croissance était à deux chiffres. Le mois de Mai arrivait et fleurissaient alors les ordonnances de gélules : anorexigène + diurétique + extrait thyroïdien + benzodiazépine. En général des ordonnances photocopiées par le médecin qui rajoutait les posologies à la plume - toujours la même - histoire de personnaliser la prescription. Puis ce fut la loi Talon - non pas Achille, mais Bernard. Il fallut alors séparer les principes actifs de ces groupes. Désormais nous préparions deux séries de gélules, les vertes du midi et les blanches du soir. Mais rien n’était perdu, le compte était bon, l’apparence était sauve. La « Commission des Affaires Sociales » veillait - et pas qu’un peu mon neveu !…
BL
20/05/2015
Ppour SR; Pourquoi attaquer l'Industrie pharmaceutique. Il aurait fallu le faire il y a 60 ans quand les spécialités pharmaceutiques ont été créées, que le pharmacien a été oublié au profit du prescripteur. J'ai travaillé dans un officine parisienne qui fabriquait encore il y a 20 ans près de 1000 boites de cachets d'antigripine. Une vraie réussite officinale mais sa fabrication n'avait rien à voir avec une démarche industrielle. Et pourtant cela fonctionnait. L'éleveur de chèvres ne peut plus faire son fromage. L'éleveur de boeuf ne peut plus abattre son animal et le pharmacien d'officine ne fait plus de préparations. Dommage, c'est notre culture qui fuit. Potard dans nos vieux souvenirs! N'attaquez pas l'industrie pharmaceutique elle vous fait vivre aussi, indirectement parce qu'elle emploie en France et paie ses impôts en France. Qui n'a pas commandé sur internet (amazon et consorts) me jette la première pharmacopée? Le pharmacien doit s'adapter ou mourrir. Alors vivez! et ceux qui refusent d'arrêter les preps continuez. C'est sain de résister aussi!
Olivier G
19/05/2015
Tout à fait d'accord M Rader, si l'on devait citer tous les ratés de l'industrie, la liste serait si longue qu'elle en deviendrait une encyclopédie....
cbailly
19/05/2015
je rejoins mme maillard dans son commentaire coût d 1 balance ou de son entretien redhibitoires & décalés , rapportés au nombre de prep. réalisées....a part melanger 2 solutions il ne nous reste + grand chose a preparer ; les patients patientent 2 jours...
RADER Serge
19/05/2015
Réponse à DT. Je me souviens dans l'industrie de la confusion Talc-Hexachlorophène qui a coûté la vie de 36 enfants et l'intoxication de 168 autres....et la relaxe des 5 responsables. Je me souviens aussi d'un récent et inutile produit de l'hyperTG et diabète qu'on a poussé à prescrire à +70% comme seul coupe-faim amphétaminique non retiré du marché et qui a entraîné de 500 à 2000 décès et des milliers de valvulopathies. Je me souviens encore d'autres scandales comme le Vioxx (30.000 morts aux USA et rien en France!!!), le Staltor ou le Cholstat, l'inefficace et dangereux Acomplia, la Sibutramine, l'Avandia, etc....avec comme seul objectif de faire du pognon en un minimum de temps sans s'occuper de Santé Publique. J'oubliais les graves effets secondaires volontairement oubliés dans les dossiers d'AMM et pour les mêmes raisons: autisme et Infanrix Hexa, inefficacité du Victrelis chez les répondeurs nuls avec forte et rapide aggravation de leur cirrhose, inefficacité et suicide avec Deroxat chez les enfants, etc....la liste est longue ! Et on vient enquiquiner l'officinal pour quelques pommades réalisées sur la paillasse depuis la nuit des temps et qui rendent bien service à la population ! En terme de sécurité, on ferait mieux de fermer un labo comme Servier qui n'a commercialisé que des poudres de perlimpinpin ou des produits dangereux, à part 2 ou 3 spécialités facilement substituables mais remboursées au prix fort grâce à la collusion des autorités politico-administratives puis bidouillées en contre-génériques. Alors question probité, qualité et service....
antoine Rambaud
18/05/2015
Pour DT: Il est possible de dire la même chose sans être cynique ni condescendant.......Industriel peut être mais aucun savoir vivre......Grosse tête à l'évidence
Bruno P
18/05/2015
en France, nous sommes les champions des normes et des standards qualité ..... connerie sur connerie, voilà plus de 30ans que les pharmaciens et préparateurs accomplissent des préparations et y-a-t-il eu des morts, des intoxications, des contaminations ? Jamais entendu parlé ! et nos préparateurs, ont-ils chopés une pneumonie, une silicose, une dermatose en faisant leur préparations ? foutaise...
jl
18/05/2015
Probable que des textes aussi compliqués sont en cours pour les futures vaccinations à l'officine, afin de réserver cet acte aux plus nantis..
francois v
18/05/2015
et j'en rajoute une couche en disant que ceux qui pondent ces textes ( y compris les administratifs qui ont le meme diplome que nous) justifient leur salaire ou leur poste en créant de nouvelles règles ... faciles à éditer, faciles à vérifier et contrôler, faciles de réprimander ! quant aux gros faiseurs ou sociétés de pseudo laboratoires, eux, ils n'ont rien car c'est difficile à contrôler et difficile à réprimander.
dt
18/05/2015
Je suis un ancien responsable de l'industrie. J'ai toujours souhaité la disparition des préparations. Quand on voit que l'on critique les génériques pour de prétendues variation de dose trop importantes ! J'ai vu une fois une erreur d'un facteur 10 de principe actif dans une pommade. Quant aux préparateurs, ce titre professionnel doit disparaître. Et quant au droit pour les médecins de jouer aux grands savants avec leurs formules magiques. Encore une fois, c'est le jeu du tout ou rien : 10 ans pour autoriser une spécialité ou zéro pour une élucubration sans rendre de comptes. Vous verrez, la science et la raison finiront par l'emporter dans les professions de santé aussi. Et pour ce qui est de la raison : savez-vous quelle est la durée de validité d'une préparation contenant un produit aussi instable que du NaCl ? Détenez-vous vraiment la pharmacopée européenne (si vous savez ce que c'est).
R ROHRBACHER
18/05/2015
je suis entierement de l avis de l auteur de l article ON NOUS SUPRIME L UN DES ASPECTS HITORIQUES DE NOTRE PROFESSION ( c etait la premiere fonction) SANS AUCUNE REACTION DE LA PART DE NOS INSTANCES PROFESSIONNELLES C SET TRISTE
JPM
18/05/2015
Si j'osais, je demanderais volontiers à Guy Barral de préciser. "Les plus mauvais pharmaciens sont les administratifs qui nous gouvernent"???... "Et l'indice carbone là dedans"??? ------------ J'ai rien compris du tout - du tout.
Maillard Caroline
18/05/2015
pour ma part j'ai fermé mon préparatoire en septembre dernier définitivement car l'inspecteur en pharmacie m'avait demandé de faire des aménagements complètement rhédibitoires au vu du nombre de prép réalisées annuellement et malgré la réalisation de vaselines salicylées ou mélnage de pommades donc sans complexité aucune; j'avais déjà un coût par préparation non négligeable à devoir répercuter le coût de controle annuel de ma balance donc j'ai abandonné. Par contre j'explique bien à mes clients pourquoi je n'ai plus le droit de réaliser des préparations.... comme je n'ai un jour plus eu le droit de transmettre des analyses au labo distant de 8km et malgré que cela rendait bien service.... On veut juste tuer le rural, les petites stcuctures et rendre la vie à domicile compliquée pour les personnes âgées et en difficultés pour se déplacer! maintenant les gens prennent leurs deux tubes de pommades et mélangent eux-même une noisette de chaque dans le creux de leur main, comme à la préhistoire... ou ils attendent deux jours voire 3 ou 4 les we pour commencer leurs traitements.... C'est cool mon métier; on nous tire à boulets rouges dessus à longueur d'année jusqu'à temps que la majorité des officines coulent... Désert médical, désert pharmaceutique, désert bancaire, désert postal.... Vive la France!
Olivier G
18/05/2015
Comme vous le dîtes, c'est une manière de réserver la possibilité d'effectuer les préparations aux seuls sous-traitant; un monopole dans le monopole !! il faut quand même le faire !!! Et même si j'y ai été sensible, il faut bien reconnaître que nous n'avons aucun moyen de nous y opposer.... sauf à ne pas respecter l'interdiction...
barral guy
18/05/2015
Effectivement, l'administration gouverne aveuglément et ce sont les plus mauvais pharmciens qui en font partie, ne connaissant pas les réalités. Et l'indice carbone là dedans ?
Ajouter un commentaire
Commentaire
flori jocelyne
23/05/2015
Nous faisons des préparations phyto et aroma depuis des années,nous n'avons plus de médeçins dans la commune 3800 hbts depuis 6 mois , on tient le coup avec notre conseil , notre expertise (DU phyto aroma, formations +++) , si on arrête, on disparait ou au mieux on licencie et on bossera 6 jours sur 7 quand ce ne sera pas 7/7 si on est de garde; à 59 ans merci beaucoup mrs et mmes les énarques qui pondez ces directives pendant qu'on travaille et qu'on apporte un réel service à la population.
Antoine Rambaud
22/05/2015
Attention DT !!!!! le but est t-il de commenter ou d'avoir raison (sur on ne sait pas trop sur quoi d'ailleurs), quitte à devenir hors sujet.......Erreurs de délivrance: hors sujet,.....compétence des prescripteurs en chimie (à noter qu'ils ont fait plus d'études que vous!): hors sujet.....;et ainsi de suite....vous êtes "disqualified" dans cette discussion.
JPM
22/05/2015
« J'ai connu une préparatrice dyslexique... ». La question est : pourquoi ou comment a-t-elle obtenu son BP ?? Moi j’ai lu « un pilote dépressif a fait 150 morts ». Ce n’est pas une façon de raisonner, nous ne sommes pas sur un champ de bataille. On en revient aux BASES INCOMPRESSIBLES DU CALCUL MENTAL. J’ai plus d’une fois rectifié des ORDRES DE GRANDEUR qui étaient faux en déplaçant la virgule d’un cran à gauche ou à droite - autrement dit avec un facteur dix ! Je suis certain que les grosses erreurs de ce type n’ont pas toutes été évitées. Alors de là à pleurer la fin des préparations, il y a matière à réflexion, et ce n’est en aucun cas une conclusion.
dt
22/05/2015
Réponse à M. Rader et autres si les règles maisons n'empêchent pas ainsi ces réponses à la réponse ... Vous avez le droit de faire vos propres yaourts à la maison, votre dentifrice, de ne pas consommer dans les grandes surfaces, de construire votre ordinateur pièce par pièce, etc mais enfin, vous faites tout cela selon une recette connue, pas une élucubration extemporanée de quelqu'un qui n'a aucune connaissance de chimie et n'a aucune notion du nombre d'Avogadro que tous les homéopathes devraient connaître par coeur. Je répète ; quand avez-vous ouvert une pharmacopée pour la dernière fois, pas la bleue, que la loi vous impose mais que pas un seul officinal de France ne détient ? Vous parlez des erreurs de l'industrie (que vous mélangez avec les arnaques), mais où sont les vraies statistiques sur les erreurs de délivrance, simplement, en officine ? et même seulement pour celles qui ne passent pas inaperçues, minoritaires (j'ai connu une préparatrice dyslexique ... )
JPM
20/05/2015
Tout cela est bien vrai… Et c’est avec nostalgie que je repense à ces années 80. Nous étions jeunes et beaux, la croissance était à deux chiffres. Le mois de Mai arrivait et fleurissaient alors les ordonnances de gélules : anorexigène + diurétique + extrait thyroïdien + benzodiazépine. En général des ordonnances photocopiées par le médecin qui rajoutait les posologies à la plume - toujours la même - histoire de personnaliser la prescription. Puis ce fut la loi Talon - non pas Achille, mais Bernard. Il fallut alors séparer les principes actifs de ces groupes. Désormais nous préparions deux séries de gélules, les vertes du midi et les blanches du soir. Mais rien n’était perdu, le compte était bon, l’apparence était sauve. La « Commission des Affaires Sociales » veillait - et pas qu’un peu mon neveu !…
BL
20/05/2015
Ppour SR; Pourquoi attaquer l'Industrie pharmaceutique. Il aurait fallu le faire il y a 60 ans quand les spécialités pharmaceutiques ont été créées, que le pharmacien a été oublié au profit du prescripteur. J'ai travaillé dans un officine parisienne qui fabriquait encore il y a 20 ans près de 1000 boites de cachets d'antigripine. Une vraie réussite officinale mais sa fabrication n'avait rien à voir avec une démarche industrielle. Et pourtant cela fonctionnait. L'éleveur de chèvres ne peut plus faire son fromage. L'éleveur de boeuf ne peut plus abattre son animal et le pharmacien d'officine ne fait plus de préparations. Dommage, c'est notre culture qui fuit. Potard dans nos vieux souvenirs! N'attaquez pas l'industrie pharmaceutique elle vous fait vivre aussi, indirectement parce qu'elle emploie en France et paie ses impôts en France. Qui n'a pas commandé sur internet (amazon et consorts) me jette la première pharmacopée? Le pharmacien doit s'adapter ou mourrir. Alors vivez! et ceux qui refusent d'arrêter les preps continuez. C'est sain de résister aussi!
Olivier G
19/05/2015
Tout à fait d'accord M Rader, si l'on devait citer tous les ratés de l'industrie, la liste serait si longue qu'elle en deviendrait une encyclopédie....
cbailly
19/05/2015
je rejoins mme maillard dans son commentaire coût d 1 balance ou de son entretien redhibitoires & décalés , rapportés au nombre de prep. réalisées....a part melanger 2 solutions il ne nous reste + grand chose a preparer ; les patients patientent 2 jours...
RADER Serge
19/05/2015
Réponse à DT. Je me souviens dans l'industrie de la confusion Talc-Hexachlorophène qui a coûté la vie de 36 enfants et l'intoxication de 168 autres....et la relaxe des 5 responsables. Je me souviens aussi d'un récent et inutile produit de l'hyperTG et diabète qu'on a poussé à prescrire à +70% comme seul coupe-faim amphétaminique non retiré du marché et qui a entraîné de 500 à 2000 décès et des milliers de valvulopathies. Je me souviens encore d'autres scandales comme le Vioxx (30.000 morts aux USA et rien en France!!!), le Staltor ou le Cholstat, l'inefficace et dangereux Acomplia, la Sibutramine, l'Avandia, etc....avec comme seul objectif de faire du pognon en un minimum de temps sans s'occuper de Santé Publique. J'oubliais les graves effets secondaires volontairement oubliés dans les dossiers d'AMM et pour les mêmes raisons: autisme et Infanrix Hexa, inefficacité du Victrelis chez les répondeurs nuls avec forte et rapide aggravation de leur cirrhose, inefficacité et suicide avec Deroxat chez les enfants, etc....la liste est longue ! Et on vient enquiquiner l'officinal pour quelques pommades réalisées sur la paillasse depuis la nuit des temps et qui rendent bien service à la population ! En terme de sécurité, on ferait mieux de fermer un labo comme Servier qui n'a commercialisé que des poudres de perlimpinpin ou des produits dangereux, à part 2 ou 3 spécialités facilement substituables mais remboursées au prix fort grâce à la collusion des autorités politico-administratives puis bidouillées en contre-génériques. Alors question probité, qualité et service....
antoine Rambaud
18/05/2015
Pour DT: Il est possible de dire la même chose sans être cynique ni condescendant.......Industriel peut être mais aucun savoir vivre......Grosse tête à l'évidence
Bruno P
18/05/2015
en France, nous sommes les champions des normes et des standards qualité ..... connerie sur connerie, voilà plus de 30ans que les pharmaciens et préparateurs accomplissent des préparations et y-a-t-il eu des morts, des intoxications, des contaminations ? Jamais entendu parlé ! et nos préparateurs, ont-ils chopés une pneumonie, une silicose, une dermatose en faisant leur préparations ? foutaise...
jl
18/05/2015
Probable que des textes aussi compliqués sont en cours pour les futures vaccinations à l'officine, afin de réserver cet acte aux plus nantis..
francois v
18/05/2015
et j'en rajoute une couche en disant que ceux qui pondent ces textes ( y compris les administratifs qui ont le meme diplome que nous) justifient leur salaire ou leur poste en créant de nouvelles règles ... faciles à éditer, faciles à vérifier et contrôler, faciles de réprimander ! quant aux gros faiseurs ou sociétés de pseudo laboratoires, eux, ils n'ont rien car c'est difficile à contrôler et difficile à réprimander.
dt
18/05/2015
Je suis un ancien responsable de l'industrie. J'ai toujours souhaité la disparition des préparations. Quand on voit que l'on critique les génériques pour de prétendues variation de dose trop importantes ! J'ai vu une fois une erreur d'un facteur 10 de principe actif dans une pommade. Quant aux préparateurs, ce titre professionnel doit disparaître. Et quant au droit pour les médecins de jouer aux grands savants avec leurs formules magiques. Encore une fois, c'est le jeu du tout ou rien : 10 ans pour autoriser une spécialité ou zéro pour une élucubration sans rendre de comptes. Vous verrez, la science et la raison finiront par l'emporter dans les professions de santé aussi. Et pour ce qui est de la raison : savez-vous quelle est la durée de validité d'une préparation contenant un produit aussi instable que du NaCl ? Détenez-vous vraiment la pharmacopée européenne (si vous savez ce que c'est).
R ROHRBACHER
18/05/2015
je suis entierement de l avis de l auteur de l article ON NOUS SUPRIME L UN DES ASPECTS HITORIQUES DE NOTRE PROFESSION ( c etait la premiere fonction) SANS AUCUNE REACTION DE LA PART DE NOS INSTANCES PROFESSIONNELLES C SET TRISTE
JPM
18/05/2015
Si j'osais, je demanderais volontiers à Guy Barral de préciser. "Les plus mauvais pharmaciens sont les administratifs qui nous gouvernent"???... "Et l'indice carbone là dedans"??? ------------ J'ai rien compris du tout - du tout.
Maillard Caroline
18/05/2015
pour ma part j'ai fermé mon préparatoire en septembre dernier définitivement car l'inspecteur en pharmacie m'avait demandé de faire des aménagements complètement rhédibitoires au vu du nombre de prép réalisées annuellement et malgré la réalisation de vaselines salicylées ou mélnage de pommades donc sans complexité aucune; j'avais déjà un coût par préparation non négligeable à devoir répercuter le coût de controle annuel de ma balance donc j'ai abandonné. Par contre j'explique bien à mes clients pourquoi je n'ai plus le droit de réaliser des préparations.... comme je n'ai un jour plus eu le droit de transmettre des analyses au labo distant de 8km et malgré que cela rendait bien service.... On veut juste tuer le rural, les petites stcuctures et rendre la vie à domicile compliquée pour les personnes âgées et en difficultés pour se déplacer! maintenant les gens prennent leurs deux tubes de pommades et mélangent eux-même une noisette de chaque dans le creux de leur main, comme à la préhistoire... ou ils attendent deux jours voire 3 ou 4 les we pour commencer leurs traitements.... C'est cool mon métier; on nous tire à boulets rouges dessus à longueur d'année jusqu'à temps que la majorité des officines coulent... Désert médical, désert pharmaceutique, désert bancaire, désert postal.... Vive la France!
Olivier G
18/05/2015
Comme vous le dîtes, c'est une manière de réserver la possibilité d'effectuer les préparations aux seuls sous-traitant; un monopole dans le monopole !! il faut quand même le faire !!! Et même si j'y ai été sensible, il faut bien reconnaître que nous n'avons aucun moyen de nous y opposer.... sauf à ne pas respecter l'interdiction...
barral guy
18/05/2015
Effectivement, l'administration gouverne aveuglément et ce sont les plus mauvais pharmciens qui en font partie, ne connaissant pas les réalités. Et l'indice carbone là dedans ?
Ajouter un commentaire
Commentaire
flori jocelyne
23/05/2015
Nous faisons des préparations phyto et aroma depuis des années,nous n'avons plus de médeçins dans la commune 3800 hbts depuis 6 mois , on tient le coup avec notre conseil , notre expertise (DU phyto aroma, formations +++) , si on arrête, on disparait ou au mieux on licencie et on bossera 6 jours sur 7 quand ce ne sera pas 7/7 si on est de garde; à 59 ans merci beaucoup mrs et mmes les énarques qui pondez ces directives pendant qu'on travaille et qu'on apporte un réel service à la population.
Antoine Rambaud
22/05/2015
Attention DT !!!!! le but est t-il de commenter ou d'avoir raison (sur on ne sait pas trop sur quoi d'ailleurs), quitte à devenir hors sujet.......Erreurs de délivrance: hors sujet,.....compétence des prescripteurs en chimie (à noter qu'ils ont fait plus d'études que vous!): hors sujet.....;et ainsi de suite....vous êtes "disqualified" dans cette discussion.
JPM
22/05/2015
« J'ai connu une préparatrice dyslexique... ». La question est : pourquoi ou comment a-t-elle obtenu son BP ?? Moi j’ai lu « un pilote dépressif a fait 150 morts ». Ce n’est pas une façon de raisonner, nous ne sommes pas sur un champ de bataille. On en revient aux BASES INCOMPRESSIBLES DU CALCUL MENTAL. J’ai plus d’une fois rectifié des ORDRES DE GRANDEUR qui étaient faux en déplaçant la virgule d’un cran à gauche ou à droite - autrement dit avec un facteur dix ! Je suis certain que les grosses erreurs de ce type n’ont pas toutes été évitées. Alors de là à pleurer la fin des préparations, il y a matière à réflexion, et ce n’est en aucun cas une conclusion.
dt
22/05/2015
Réponse à M. Rader et autres si les règles maisons n'empêchent pas ainsi ces réponses à la réponse ... Vous avez le droit de faire vos propres yaourts à la maison, votre dentifrice, de ne pas consommer dans les grandes surfaces, de construire votre ordinateur pièce par pièce, etc mais enfin, vous faites tout cela selon une recette connue, pas une élucubration extemporanée de quelqu'un qui n'a aucune connaissance de chimie et n'a aucune notion du nombre d'Avogadro que tous les homéopathes devraient connaître par coeur. Je répète ; quand avez-vous ouvert une pharmacopée pour la dernière fois, pas la bleue, que la loi vous impose mais que pas un seul officinal de France ne détient ? Vous parlez des erreurs de l'industrie (que vous mélangez avec les arnaques), mais où sont les vraies statistiques sur les erreurs de délivrance, simplement, en officine ? et même seulement pour celles qui ne passent pas inaperçues, minoritaires (j'ai connu une préparatrice dyslexique ... )
JPM
20/05/2015
Tout cela est bien vrai… Et c’est avec nostalgie que je repense à ces années 80. Nous étions jeunes et beaux, la croissance était à deux chiffres. Le mois de Mai arrivait et fleurissaient alors les ordonnances de gélules : anorexigène + diurétique + extrait thyroïdien + benzodiazépine. En général des ordonnances photocopiées par le médecin qui rajoutait les posologies à la plume - toujours la même - histoire de personnaliser la prescription. Puis ce fut la loi Talon - non pas Achille, mais Bernard. Il fallut alors séparer les principes actifs de ces groupes. Désormais nous préparions deux séries de gélules, les vertes du midi et les blanches du soir. Mais rien n’était perdu, le compte était bon, l’apparence était sauve. La « Commission des Affaires Sociales » veillait - et pas qu’un peu mon neveu !…
BL
20/05/2015
Ppour SR; Pourquoi attaquer l'Industrie pharmaceutique. Il aurait fallu le faire il y a 60 ans quand les spécialités pharmaceutiques ont été créées, que le pharmacien a été oublié au profit du prescripteur. J'ai travaillé dans un officine parisienne qui fabriquait encore il y a 20 ans près de 1000 boites de cachets d'antigripine. Une vraie réussite officinale mais sa fabrication n'avait rien à voir avec une démarche industrielle. Et pourtant cela fonctionnait. L'éleveur de chèvres ne peut plus faire son fromage. L'éleveur de boeuf ne peut plus abattre son animal et le pharmacien d'officine ne fait plus de préparations. Dommage, c'est notre culture qui fuit. Potard dans nos vieux souvenirs! N'attaquez pas l'industrie pharmaceutique elle vous fait vivre aussi, indirectement parce qu'elle emploie en France et paie ses impôts en France. Qui n'a pas commandé sur internet (amazon et consorts) me jette la première pharmacopée? Le pharmacien doit s'adapter ou mourrir. Alors vivez! et ceux qui refusent d'arrêter les preps continuez. C'est sain de résister aussi!
Olivier G
19/05/2015
Tout à fait d'accord M Rader, si l'on devait citer tous les ratés de l'industrie, la liste serait si longue qu'elle en deviendrait une encyclopédie....
cbailly
19/05/2015
je rejoins mme maillard dans son commentaire coût d 1 balance ou de son entretien redhibitoires & décalés , rapportés au nombre de prep. réalisées....a part melanger 2 solutions il ne nous reste + grand chose a preparer ; les patients patientent 2 jours...
RADER Serge
19/05/2015
Réponse à DT. Je me souviens dans l'industrie de la confusion Talc-Hexachlorophène qui a coûté la vie de 36 enfants et l'intoxication de 168 autres....et la relaxe des 5 responsables. Je me souviens aussi d'un récent et inutile produit de l'hyperTG et diabète qu'on a poussé à prescrire à +70% comme seul coupe-faim amphétaminique non retiré du marché et qui a entraîné de 500 à 2000 décès et des milliers de valvulopathies. Je me souviens encore d'autres scandales comme le Vioxx (30.000 morts aux USA et rien en France!!!), le Staltor ou le Cholstat, l'inefficace et dangereux Acomplia, la Sibutramine, l'Avandia, etc....avec comme seul objectif de faire du pognon en un minimum de temps sans s'occuper de Santé Publique. J'oubliais les graves effets secondaires volontairement oubliés dans les dossiers d'AMM et pour les mêmes raisons: autisme et Infanrix Hexa, inefficacité du Victrelis chez les répondeurs nuls avec forte et rapide aggravation de leur cirrhose, inefficacité et suicide avec Deroxat chez les enfants, etc....la liste est longue ! Et on vient enquiquiner l'officinal pour quelques pommades réalisées sur la paillasse depuis la nuit des temps et qui rendent bien service à la population ! En terme de sécurité, on ferait mieux de fermer un labo comme Servier qui n'a commercialisé que des poudres de perlimpinpin ou des produits dangereux, à part 2 ou 3 spécialités facilement substituables mais remboursées au prix fort grâce à la collusion des autorités politico-administratives puis bidouillées en contre-génériques. Alors question probité, qualité et service....
antoine Rambaud
18/05/2015
Pour DT: Il est possible de dire la même chose sans être cynique ni condescendant.......Industriel peut être mais aucun savoir vivre......Grosse tête à l'évidence
Bruno P
18/05/2015
en France, nous sommes les champions des normes et des standards qualité ..... connerie sur connerie, voilà plus de 30ans que les pharmaciens et préparateurs accomplissent des préparations et y-a-t-il eu des morts, des intoxications, des contaminations ? Jamais entendu parlé ! et nos préparateurs, ont-ils chopés une pneumonie, une silicose, une dermatose en faisant leur préparations ? foutaise...
jl
18/05/2015
Probable que des textes aussi compliqués sont en cours pour les futures vaccinations à l'officine, afin de réserver cet acte aux plus nantis..
francois v
18/05/2015
et j'en rajoute une couche en disant que ceux qui pondent ces textes ( y compris les administratifs qui ont le meme diplome que nous) justifient leur salaire ou leur poste en créant de nouvelles règles ... faciles à éditer, faciles à vérifier et contrôler, faciles de réprimander ! quant aux gros faiseurs ou sociétés de pseudo laboratoires, eux, ils n'ont rien car c'est difficile à contrôler et difficile à réprimander.
dt
18/05/2015
Je suis un ancien responsable de l'industrie. J'ai toujours souhaité la disparition des préparations. Quand on voit que l'on critique les génériques pour de prétendues variation de dose trop importantes ! J'ai vu une fois une erreur d'un facteur 10 de principe actif dans une pommade. Quant aux préparateurs, ce titre professionnel doit disparaître. Et quant au droit pour les médecins de jouer aux grands savants avec leurs formules magiques. Encore une fois, c'est le jeu du tout ou rien : 10 ans pour autoriser une spécialité ou zéro pour une élucubration sans rendre de comptes. Vous verrez, la science et la raison finiront par l'emporter dans les professions de santé aussi. Et pour ce qui est de la raison : savez-vous quelle est la durée de validité d'une préparation contenant un produit aussi instable que du NaCl ? Détenez-vous vraiment la pharmacopée européenne (si vous savez ce que c'est).
R ROHRBACHER
18/05/2015
je suis entierement de l avis de l auteur de l article ON NOUS SUPRIME L UN DES ASPECTS HITORIQUES DE NOTRE PROFESSION ( c etait la premiere fonction) SANS AUCUNE REACTION DE LA PART DE NOS INSTANCES PROFESSIONNELLES C SET TRISTE
JPM
18/05/2015
Si j'osais, je demanderais volontiers à Guy Barral de préciser. "Les plus mauvais pharmaciens sont les administratifs qui nous gouvernent"???... "Et l'indice carbone là dedans"??? ------------ J'ai rien compris du tout - du tout.
Maillard Caroline
18/05/2015
pour ma part j'ai fermé mon préparatoire en septembre dernier définitivement car l'inspecteur en pharmacie m'avait demandé de faire des aménagements complètement rhédibitoires au vu du nombre de prép réalisées annuellement et malgré la réalisation de vaselines salicylées ou mélnage de pommades donc sans complexité aucune; j'avais déjà un coût par préparation non négligeable à devoir répercuter le coût de controle annuel de ma balance donc j'ai abandonné. Par contre j'explique bien à mes clients pourquoi je n'ai plus le droit de réaliser des préparations.... comme je n'ai un jour plus eu le droit de transmettre des analyses au labo distant de 8km et malgré que cela rendait bien service.... On veut juste tuer le rural, les petites stcuctures et rendre la vie à domicile compliquée pour les personnes âgées et en difficultés pour se déplacer! maintenant les gens prennent leurs deux tubes de pommades et mélangent eux-même une noisette de chaque dans le creux de leur main, comme à la préhistoire... ou ils attendent deux jours voire 3 ou 4 les we pour commencer leurs traitements.... C'est cool mon métier; on nous tire à boulets rouges dessus à longueur d'année jusqu'à temps que la majorité des officines coulent... Désert médical, désert pharmaceutique, désert bancaire, désert postal.... Vive la France!
Olivier G
18/05/2015
Comme vous le dîtes, c'est une manière de réserver la possibilité d'effectuer les préparations aux seuls sous-traitant; un monopole dans le monopole !! il faut quand même le faire !!! Et même si j'y ai été sensible, il faut bien reconnaître que nous n'avons aucun moyen de nous y opposer.... sauf à ne pas respecter l'interdiction...
barral guy
18/05/2015
Effectivement, l'administration gouverne aveuglément et ce sont les plus mauvais pharmciens qui en font partie, ne connaissant pas les réalités. Et l'indice carbone là dedans ?
Ajouter un commentaire
Commentaire
flori jocelyne
23/05/2015
Nous faisons des préparations phyto et aroma depuis des années,nous n'avons plus de médeçins dans la commune 3800 hbts depuis 6 mois , on tient le coup avec notre conseil , notre expertise (DU phyto aroma, formations +++) , si on arrête, on disparait ou au mieux on licencie et on bossera 6 jours sur 7 quand ce ne sera pas 7/7 si on est de garde; à 59 ans merci beaucoup mrs et mmes les énarques qui pondez ces directives pendant qu'on travaille et qu'on apporte un réel service à la population.
Antoine Rambaud
22/05/2015
Attention DT !!!!! le but est t-il de commenter ou d'avoir raison (sur on ne sait pas trop sur quoi d'ailleurs), quitte à devenir hors sujet.......Erreurs de délivrance: hors sujet,.....compétence des prescripteurs en chimie (à noter qu'ils ont fait plus d'études que vous!): hors sujet.....;et ainsi de suite....vous êtes "disqualified" dans cette discussion.
JPM
22/05/2015
« J'ai connu une préparatrice dyslexique... ». La question est : pourquoi ou comment a-t-elle obtenu son BP ?? Moi j’ai lu « un pilote dépressif a fait 150 morts ». Ce n’est pas une façon de raisonner, nous ne sommes pas sur un champ de bataille. On en revient aux BASES INCOMPRESSIBLES DU CALCUL MENTAL. J’ai plus d’une fois rectifié des ORDRES DE GRANDEUR qui étaient faux en déplaçant la virgule d’un cran à gauche ou à droite - autrement dit avec un facteur dix ! Je suis certain que les grosses erreurs de ce type n’ont pas toutes été évitées. Alors de là à pleurer la fin des préparations, il y a matière à réflexion, et ce n’est en aucun cas une conclusion.
dt
22/05/2015
Réponse à M. Rader et autres si les règles maisons n'empêchent pas ainsi ces réponses à la réponse ... Vous avez le droit de faire vos propres yaourts à la maison, votre dentifrice, de ne pas consommer dans les grandes surfaces, de construire votre ordinateur pièce par pièce, etc mais enfin, vous faites tout cela selon une recette connue, pas une élucubration extemporanée de quelqu'un qui n'a aucune connaissance de chimie et n'a aucune notion du nombre d'Avogadro que tous les homéopathes devraient connaître par coeur. Je répète ; quand avez-vous ouvert une pharmacopée pour la dernière fois, pas la bleue, que la loi vous impose mais que pas un seul officinal de France ne détient ? Vous parlez des erreurs de l'industrie (que vous mélangez avec les arnaques), mais où sont les vraies statistiques sur les erreurs de délivrance, simplement, en officine ? et même seulement pour celles qui ne passent pas inaperçues, minoritaires (j'ai connu une préparatrice dyslexique ... )
JPM
20/05/2015
Tout cela est bien vrai… Et c’est avec nostalgie que je repense à ces années 80. Nous étions jeunes et beaux, la croissance était à deux chiffres. Le mois de Mai arrivait et fleurissaient alors les ordonnances de gélules : anorexigène + diurétique + extrait thyroïdien + benzodiazépine. En général des ordonnances photocopiées par le médecin qui rajoutait les posologies à la plume - toujours la même - histoire de personnaliser la prescription. Puis ce fut la loi Talon - non pas Achille, mais Bernard. Il fallut alors séparer les principes actifs de ces groupes. Désormais nous préparions deux séries de gélules, les vertes du midi et les blanches du soir. Mais rien n’était perdu, le compte était bon, l’apparence était sauve. La « Commission des Affaires Sociales » veillait - et pas qu’un peu mon neveu !…
BL
20/05/2015
Ppour SR; Pourquoi attaquer l'Industrie pharmaceutique. Il aurait fallu le faire il y a 60 ans quand les spécialités pharmaceutiques ont été créées, que le pharmacien a été oublié au profit du prescripteur. J'ai travaillé dans un officine parisienne qui fabriquait encore il y a 20 ans près de 1000 boites de cachets d'antigripine. Une vraie réussite officinale mais sa fabrication n'avait rien à voir avec une démarche industrielle. Et pourtant cela fonctionnait. L'éleveur de chèvres ne peut plus faire son fromage. L'éleveur de boeuf ne peut plus abattre son animal et le pharmacien d'officine ne fait plus de préparations. Dommage, c'est notre culture qui fuit. Potard dans nos vieux souvenirs! N'attaquez pas l'industrie pharmaceutique elle vous fait vivre aussi, indirectement parce qu'elle emploie en France et paie ses impôts en France. Qui n'a pas commandé sur internet (amazon et consorts) me jette la première pharmacopée? Le pharmacien doit s'adapter ou mourrir. Alors vivez! et ceux qui refusent d'arrêter les preps continuez. C'est sain de résister aussi!
Olivier G
19/05/2015
Tout à fait d'accord M Rader, si l'on devait citer tous les ratés de l'industrie, la liste serait si longue qu'elle en deviendrait une encyclopédie....
cbailly
19/05/2015
je rejoins mme maillard dans son commentaire coût d 1 balance ou de son entretien redhibitoires & décalés , rapportés au nombre de prep. réalisées....a part melanger 2 solutions il ne nous reste + grand chose a preparer ; les patients patientent 2 jours...
RADER Serge
19/05/2015
Réponse à DT. Je me souviens dans l'industrie de la confusion Talc-Hexachlorophène qui a coûté la vie de 36 enfants et l'intoxication de 168 autres....et la relaxe des 5 responsables. Je me souviens aussi d'un récent et inutile produit de l'hyperTG et diabète qu'on a poussé à prescrire à +70% comme seul coupe-faim amphétaminique non retiré du marché et qui a entraîné de 500 à 2000 décès et des milliers de valvulopathies. Je me souviens encore d'autres scandales comme le Vioxx (30.000 morts aux USA et rien en France!!!), le Staltor ou le Cholstat, l'inefficace et dangereux Acomplia, la Sibutramine, l'Avandia, etc....avec comme seul objectif de faire du pognon en un minimum de temps sans s'occuper de Santé Publique. J'oubliais les graves effets secondaires volontairement oubliés dans les dossiers d'AMM et pour les mêmes raisons: autisme et Infanrix Hexa, inefficacité du Victrelis chez les répondeurs nuls avec forte et rapide aggravation de leur cirrhose, inefficacité et suicide avec Deroxat chez les enfants, etc....la liste est longue ! Et on vient enquiquiner l'officinal pour quelques pommades réalisées sur la paillasse depuis la nuit des temps et qui rendent bien service à la population ! En terme de sécurité, on ferait mieux de fermer un labo comme Servier qui n'a commercialisé que des poudres de perlimpinpin ou des produits dangereux, à part 2 ou 3 spécialités facilement substituables mais remboursées au prix fort grâce à la collusion des autorités politico-administratives puis bidouillées en contre-génériques. Alors question probité, qualité et service....
antoine Rambaud
18/05/2015
Pour DT: Il est possible de dire la même chose sans être cynique ni condescendant.......Industriel peut être mais aucun savoir vivre......Grosse tête à l'évidence
Bruno P
18/05/2015
en France, nous sommes les champions des normes et des standards qualité ..... connerie sur connerie, voilà plus de 30ans que les pharmaciens et préparateurs accomplissent des préparations et y-a-t-il eu des morts, des intoxications, des contaminations ? Jamais entendu parlé ! et nos préparateurs, ont-ils chopés une pneumonie, une silicose, une dermatose en faisant leur préparations ? foutaise...
jl
18/05/2015
Probable que des textes aussi compliqués sont en cours pour les futures vaccinations à l'officine, afin de réserver cet acte aux plus nantis..
francois v
18/05/2015
et j'en rajoute une couche en disant que ceux qui pondent ces textes ( y compris les administratifs qui ont le meme diplome que nous) justifient leur salaire ou leur poste en créant de nouvelles règles ... faciles à éditer, faciles à vérifier et contrôler, faciles de réprimander ! quant aux gros faiseurs ou sociétés de pseudo laboratoires, eux, ils n'ont rien car c'est difficile à contrôler et difficile à réprimander.
dt
18/05/2015
Je suis un ancien responsable de l'industrie. J'ai toujours souhaité la disparition des préparations. Quand on voit que l'on critique les génériques pour de prétendues variation de dose trop importantes ! J'ai vu une fois une erreur d'un facteur 10 de principe actif dans une pommade. Quant aux préparateurs, ce titre professionnel doit disparaître. Et quant au droit pour les médecins de jouer aux grands savants avec leurs formules magiques. Encore une fois, c'est le jeu du tout ou rien : 10 ans pour autoriser une spécialité ou zéro pour une élucubration sans rendre de comptes. Vous verrez, la science et la raison finiront par l'emporter dans les professions de santé aussi. Et pour ce qui est de la raison : savez-vous quelle est la durée de validité d'une préparation contenant un produit aussi instable que du NaCl ? Détenez-vous vraiment la pharmacopée européenne (si vous savez ce que c'est).
R ROHRBACHER
18/05/2015
je suis entierement de l avis de l auteur de l article ON NOUS SUPRIME L UN DES ASPECTS HITORIQUES DE NOTRE PROFESSION ( c etait la premiere fonction) SANS AUCUNE REACTION DE LA PART DE NOS INSTANCES PROFESSIONNELLES C SET TRISTE
JPM
18/05/2015
Si j'osais, je demanderais volontiers à Guy Barral de préciser. "Les plus mauvais pharmaciens sont les administratifs qui nous gouvernent"???... "Et l'indice carbone là dedans"??? ------------ J'ai rien compris du tout - du tout.
Maillard Caroline
18/05/2015
pour ma part j'ai fermé mon préparatoire en septembre dernier définitivement car l'inspecteur en pharmacie m'avait demandé de faire des aménagements complètement rhédibitoires au vu du nombre de prép réalisées annuellement et malgré la réalisation de vaselines salicylées ou mélnage de pommades donc sans complexité aucune; j'avais déjà un coût par préparation non négligeable à devoir répercuter le coût de controle annuel de ma balance donc j'ai abandonné. Par contre j'explique bien à mes clients pourquoi je n'ai plus le droit de réaliser des préparations.... comme je n'ai un jour plus eu le droit de transmettre des analyses au labo distant de 8km et malgré que cela rendait bien service.... On veut juste tuer le rural, les petites stcuctures et rendre la vie à domicile compliquée pour les personnes âgées et en difficultés pour se déplacer! maintenant les gens prennent leurs deux tubes de pommades et mélangent eux-même une noisette de chaque dans le creux de leur main, comme à la préhistoire... ou ils attendent deux jours voire 3 ou 4 les we pour commencer leurs traitements.... C'est cool mon métier; on nous tire à boulets rouges dessus à longueur d'année jusqu'à temps que la majorité des officines coulent... Désert médical, désert pharmaceutique, désert bancaire, désert postal.... Vive la France!
Olivier G
18/05/2015
Comme vous le dîtes, c'est une manière de réserver la possibilité d'effectuer les préparations aux seuls sous-traitant; un monopole dans le monopole !! il faut quand même le faire !!! Et même si j'y ai été sensible, il faut bien reconnaître que nous n'avons aucun moyen de nous y opposer.... sauf à ne pas respecter l'interdiction...
barral guy
18/05/2015
Effectivement, l'administration gouverne aveuglément et ce sont les plus mauvais pharmciens qui en font partie, ne connaissant pas les réalités. Et l'indice carbone là dedans ?
Ajouter un commentaire
Commentaire
flori jocelyne
23/05/2015
Nous faisons des préparations phyto et aroma depuis des années,nous n'avons plus de médeçins dans la commune 3800 hbts depuis 6 mois , on tient le coup avec notre conseil , notre expertise (DU phyto aroma, formations +++) , si on arrête, on disparait ou au mieux on licencie et on bossera 6 jours sur 7 quand ce ne sera pas 7/7 si on est de garde; à 59 ans merci beaucoup mrs et mmes les énarques qui pondez ces directives pendant qu'on travaille et qu'on apporte un réel service à la population.
Antoine Rambaud
22/05/2015
Attention DT !!!!! le but est t-il de commenter ou d'avoir raison (sur on ne sait pas trop sur quoi d'ailleurs), quitte à devenir hors sujet.......Erreurs de délivrance: hors sujet,.....compétence des prescripteurs en chimie (à noter qu'ils ont fait plus d'études que vous!): hors sujet.....;et ainsi de suite....vous êtes "disqualified" dans cette discussion.
JPM
22/05/2015
« J'ai connu une préparatrice dyslexique... ». La question est : pourquoi ou comment a-t-elle obtenu son BP ?? Moi j’ai lu « un pilote dépressif a fait 150 morts ». Ce n’est pas une façon de raisonner, nous ne sommes pas sur un champ de bataille. On en revient aux BASES INCOMPRESSIBLES DU CALCUL MENTAL. J’ai plus d’une fois rectifié des ORDRES DE GRANDEUR qui étaient faux en déplaçant la virgule d’un cran à gauche ou à droite - autrement dit avec un facteur dix ! Je suis certain que les grosses erreurs de ce type n’ont pas toutes été évitées. Alors de là à pleurer la fin des préparations, il y a matière à réflexion, et ce n’est en aucun cas une conclusion.
dt
22/05/2015
Réponse à M. Rader et autres si les règles maisons n'empêchent pas ainsi ces réponses à la réponse ... Vous avez le droit de faire vos propres yaourts à la maison, votre dentifrice, de ne pas consommer dans les grandes surfaces, de construire votre ordinateur pièce par pièce, etc mais enfin, vous faites tout cela selon une recette connue, pas une élucubration extemporanée de quelqu'un qui n'a aucune connaissance de chimie et n'a aucune notion du nombre d'Avogadro que tous les homéopathes devraient connaître par coeur. Je répète ; quand avez-vous ouvert une pharmacopée pour la dernière fois, pas la bleue, que la loi vous impose mais que pas un seul officinal de France ne détient ? Vous parlez des erreurs de l'industrie (que vous mélangez avec les arnaques), mais où sont les vraies statistiques sur les erreurs de délivrance, simplement, en officine ? et même seulement pour celles qui ne passent pas inaperçues, minoritaires (j'ai connu une préparatrice dyslexique ... )
JPM
20/05/2015
Tout cela est bien vrai… Et c’est avec nostalgie que je repense à ces années 80. Nous étions jeunes et beaux, la croissance était à deux chiffres. Le mois de Mai arrivait et fleurissaient alors les ordonnances de gélules : anorexigène + diurétique + extrait thyroïdien + benzodiazépine. En général des ordonnances photocopiées par le médecin qui rajoutait les posologies à la plume - toujours la même - histoire de personnaliser la prescription. Puis ce fut la loi Talon - non pas Achille, mais Bernard. Il fallut alors séparer les principes actifs de ces groupes. Désormais nous préparions deux séries de gélules, les vertes du midi et les blanches du soir. Mais rien n’était perdu, le compte était bon, l’apparence était sauve. La « Commission des Affaires Sociales » veillait - et pas qu’un peu mon neveu !…
BL
20/05/2015
Ppour SR; Pourquoi attaquer l'Industrie pharmaceutique. Il aurait fallu le faire il y a 60 ans quand les spécialités pharmaceutiques ont été créées, que le pharmacien a été oublié au profit du prescripteur. J'ai travaillé dans un officine parisienne qui fabriquait encore il y a 20 ans près de 1000 boites de cachets d'antigripine. Une vraie réussite officinale mais sa fabrication n'avait rien à voir avec une démarche industrielle. Et pourtant cela fonctionnait. L'éleveur de chèvres ne peut plus faire son fromage. L'éleveur de boeuf ne peut plus abattre son animal et le pharmacien d'officine ne fait plus de préparations. Dommage, c'est notre culture qui fuit. Potard dans nos vieux souvenirs! N'attaquez pas l'industrie pharmaceutique elle vous fait vivre aussi, indirectement parce qu'elle emploie en France et paie ses impôts en France. Qui n'a pas commandé sur internet (amazon et consorts) me jette la première pharmacopée? Le pharmacien doit s'adapter ou mourrir. Alors vivez! et ceux qui refusent d'arrêter les preps continuez. C'est sain de résister aussi!
Olivier G
19/05/2015
Tout à fait d'accord M Rader, si l'on devait citer tous les ratés de l'industrie, la liste serait si longue qu'elle en deviendrait une encyclopédie....
cbailly
19/05/2015
je rejoins mme maillard dans son commentaire coût d 1 balance ou de son entretien redhibitoires & décalés , rapportés au nombre de prep. réalisées....a part melanger 2 solutions il ne nous reste + grand chose a preparer ; les patients patientent 2 jours...
RADER Serge
19/05/2015
Réponse à DT. Je me souviens dans l'industrie de la confusion Talc-Hexachlorophène qui a coûté la vie de 36 enfants et l'intoxication de 168 autres....et la relaxe des 5 responsables. Je me souviens aussi d'un récent et inutile produit de l'hyperTG et diabète qu'on a poussé à prescrire à +70% comme seul coupe-faim amphétaminique non retiré du marché et qui a entraîné de 500 à 2000 décès et des milliers de valvulopathies. Je me souviens encore d'autres scandales comme le Vioxx (30.000 morts aux USA et rien en France!!!), le Staltor ou le Cholstat, l'inefficace et dangereux Acomplia, la Sibutramine, l'Avandia, etc....avec comme seul objectif de faire du pognon en un minimum de temps sans s'occuper de Santé Publique. J'oubliais les graves effets secondaires volontairement oubliés dans les dossiers d'AMM et pour les mêmes raisons: autisme et Infanrix Hexa, inefficacité du Victrelis chez les répondeurs nuls avec forte et rapide aggravation de leur cirrhose, inefficacité et suicide avec Deroxat chez les enfants, etc....la liste est longue ! Et on vient enquiquiner l'officinal pour quelques pommades réalisées sur la paillasse depuis la nuit des temps et qui rendent bien service à la population ! En terme de sécurité, on ferait mieux de fermer un labo comme Servier qui n'a commercialisé que des poudres de perlimpinpin ou des produits dangereux, à part 2 ou 3 spécialités facilement substituables mais remboursées au prix fort grâce à la collusion des autorités politico-administratives puis bidouillées en contre-génériques. Alors question probité, qualité et service....
antoine Rambaud
18/05/2015
Pour DT: Il est possible de dire la même chose sans être cynique ni condescendant.......Industriel peut être mais aucun savoir vivre......Grosse tête à l'évidence
Bruno P
18/05/2015
en France, nous sommes les champions des normes et des standards qualité ..... connerie sur connerie, voilà plus de 30ans que les pharmaciens et préparateurs accomplissent des préparations et y-a-t-il eu des morts, des intoxications, des contaminations ? Jamais entendu parlé ! et nos préparateurs, ont-ils chopés une pneumonie, une silicose, une dermatose en faisant leur préparations ? foutaise...
jl
18/05/2015
Probable que des textes aussi compliqués sont en cours pour les futures vaccinations à l'officine, afin de réserver cet acte aux plus nantis..
francois v
18/05/2015
et j'en rajoute une couche en disant que ceux qui pondent ces textes ( y compris les administratifs qui ont le meme diplome que nous) justifient leur salaire ou leur poste en créant de nouvelles règles ... faciles à éditer, faciles à vérifier et contrôler, faciles de réprimander ! quant aux gros faiseurs ou sociétés de pseudo laboratoires, eux, ils n'ont rien car c'est difficile à contrôler et difficile à réprimander.
dt
18/05/2015
Je suis un ancien responsable de l'industrie. J'ai toujours souhaité la disparition des préparations. Quand on voit que l'on critique les génériques pour de prétendues variation de dose trop importantes ! J'ai vu une fois une erreur d'un facteur 10 de principe actif dans une pommade. Quant aux préparateurs, ce titre professionnel doit disparaître. Et quant au droit pour les médecins de jouer aux grands savants avec leurs formules magiques. Encore une fois, c'est le jeu du tout ou rien : 10 ans pour autoriser une spécialité ou zéro pour une élucubration sans rendre de comptes. Vous verrez, la science et la raison finiront par l'emporter dans les professions de santé aussi. Et pour ce qui est de la raison : savez-vous quelle est la durée de validité d'une préparation contenant un produit aussi instable que du NaCl ? Détenez-vous vraiment la pharmacopée européenne (si vous savez ce que c'est).
R ROHRBACHER
18/05/2015
je suis entierement de l avis de l auteur de l article ON NOUS SUPRIME L UN DES ASPECTS HITORIQUES DE NOTRE PROFESSION ( c etait la premiere fonction) SANS AUCUNE REACTION DE LA PART DE NOS INSTANCES PROFESSIONNELLES C SET TRISTE
JPM
18/05/2015
Si j'osais, je demanderais volontiers à Guy Barral de préciser. "Les plus mauvais pharmaciens sont les administratifs qui nous gouvernent"???... "Et l'indice carbone là dedans"??? ------------ J'ai rien compris du tout - du tout.
Maillard Caroline
18/05/2015
pour ma part j'ai fermé mon préparatoire en septembre dernier définitivement car l'inspecteur en pharmacie m'avait demandé de faire des aménagements complètement rhédibitoires au vu du nombre de prép réalisées annuellement et malgré la réalisation de vaselines salicylées ou mélnage de pommades donc sans complexité aucune; j'avais déjà un coût par préparation non négligeable à devoir répercuter le coût de controle annuel de ma balance donc j'ai abandonné. Par contre j'explique bien à mes clients pourquoi je n'ai plus le droit de réaliser des préparations.... comme je n'ai un jour plus eu le droit de transmettre des analyses au labo distant de 8km et malgré que cela rendait bien service.... On veut juste tuer le rural, les petites stcuctures et rendre la vie à domicile compliquée pour les personnes âgées et en difficultés pour se déplacer! maintenant les gens prennent leurs deux tubes de pommades et mélangent eux-même une noisette de chaque dans le creux de leur main, comme à la préhistoire... ou ils attendent deux jours voire 3 ou 4 les we pour commencer leurs traitements.... C'est cool mon métier; on nous tire à boulets rouges dessus à longueur d'année jusqu'à temps que la majorité des officines coulent... Désert médical, désert pharmaceutique, désert bancaire, désert postal.... Vive la France!
Olivier G
18/05/2015
Comme vous le dîtes, c'est une manière de réserver la possibilité d'effectuer les préparations aux seuls sous-traitant; un monopole dans le monopole !! il faut quand même le faire !!! Et même si j'y ai été sensible, il faut bien reconnaître que nous n'avons aucun moyen de nous y opposer.... sauf à ne pas respecter l'interdiction...
barral guy
18/05/2015
Effectivement, l'administration gouverne aveuglément et ce sont les plus mauvais pharmciens qui en font partie, ne connaissant pas les réalités. Et l'indice carbone là dedans ?
Ajouter un commentaire
Commentaire
flori jocelyne
23/05/2015
Nous faisons des préparations phyto et aroma depuis des années,nous n'avons plus de médeçins dans la commune 3800 hbts depuis 6 mois , on tient le coup avec notre conseil , notre expertise (DU phyto aroma, formations +++) , si on arrête, on disparait ou au mieux on licencie et on bossera 6 jours sur 7 quand ce ne sera pas 7/7 si on est de garde; à 59 ans merci beaucoup mrs et mmes les énarques qui pondez ces directives pendant qu'on travaille et qu'on apporte un réel service à la population.
Antoine Rambaud
22/05/2015
Attention DT !!!!! le but est t-il de commenter ou d'avoir raison (sur on ne sait pas trop sur quoi d'ailleurs), quitte à devenir hors sujet.......Erreurs de délivrance: hors sujet,.....compétence des prescripteurs en chimie (à noter qu'ils ont fait plus d'études que vous!): hors sujet.....;et ainsi de suite....vous êtes "disqualified" dans cette discussion.
JPM
22/05/2015
« J'ai connu une préparatrice dyslexique... ». La question est : pourquoi ou comment a-t-elle obtenu son BP ?? Moi j’ai lu « un pilote dépressif a fait 150 morts ». Ce n’est pas une façon de raisonner, nous ne sommes pas sur un champ de bataille. On en revient aux BASES INCOMPRESSIBLES DU CALCUL MENTAL. J’ai plus d’une fois rectifié des ORDRES DE GRANDEUR qui étaient faux en déplaçant la virgule d’un cran à gauche ou à droite - autrement dit avec un facteur dix ! Je suis certain que les grosses erreurs de ce type n’ont pas toutes été évitées. Alors de là à pleurer la fin des préparations, il y a matière à réflexion, et ce n’est en aucun cas une conclusion.
dt
22/05/2015
Réponse à M. Rader et autres si les règles maisons n'empêchent pas ainsi ces réponses à la réponse ... Vous avez le droit de faire vos propres yaourts à la maison, votre dentifrice, de ne pas consommer dans les grandes surfaces, de construire votre ordinateur pièce par pièce, etc mais enfin, vous faites tout cela selon une recette connue, pas une élucubration extemporanée de quelqu'un qui n'a aucune connaissance de chimie et n'a aucune notion du nombre d'Avogadro que tous les homéopathes devraient connaître par coeur. Je répète ; quand avez-vous ouvert une pharmacopée pour la dernière fois, pas la bleue, que la loi vous impose mais que pas un seul officinal de France ne détient ? Vous parlez des erreurs de l'industrie (que vous mélangez avec les arnaques), mais où sont les vraies statistiques sur les erreurs de délivrance, simplement, en officine ? et même seulement pour celles qui ne passent pas inaperçues, minoritaires (j'ai connu une préparatrice dyslexique ... )
JPM
20/05/2015
Tout cela est bien vrai… Et c’est avec nostalgie que je repense à ces années 80. Nous étions jeunes et beaux, la croissance était à deux chiffres. Le mois de Mai arrivait et fleurissaient alors les ordonnances de gélules : anorexigène + diurétique + extrait thyroïdien + benzodiazépine. En général des ordonnances photocopiées par le médecin qui rajoutait les posologies à la plume - toujours la même - histoire de personnaliser la prescription. Puis ce fut la loi Talon - non pas Achille, mais Bernard. Il fallut alors séparer les principes actifs de ces groupes. Désormais nous préparions deux séries de gélules, les vertes du midi et les blanches du soir. Mais rien n’était perdu, le compte était bon, l’apparence était sauve. La « Commission des Affaires Sociales » veillait - et pas qu’un peu mon neveu !…
BL
20/05/2015
Ppour SR; Pourquoi attaquer l'Industrie pharmaceutique. Il aurait fallu le faire il y a 60 ans quand les spécialités pharmaceutiques ont été créées, que le pharmacien a été oublié au profit du prescripteur. J'ai travaillé dans un officine parisienne qui fabriquait encore il y a 20 ans près de 1000 boites de cachets d'antigripine. Une vraie réussite officinale mais sa fabrication n'avait rien à voir avec une démarche industrielle. Et pourtant cela fonctionnait. L'éleveur de chèvres ne peut plus faire son fromage. L'éleveur de boeuf ne peut plus abattre son animal et le pharmacien d'officine ne fait plus de préparations. Dommage, c'est notre culture qui fuit. Potard dans nos vieux souvenirs! N'attaquez pas l'industrie pharmaceutique elle vous fait vivre aussi, indirectement parce qu'elle emploie en France et paie ses impôts en France. Qui n'a pas commandé sur internet (amazon et consorts) me jette la première pharmacopée? Le pharmacien doit s'adapter ou mourrir. Alors vivez! et ceux qui refusent d'arrêter les preps continuez. C'est sain de résister aussi!
Olivier G
19/05/2015
Tout à fait d'accord M Rader, si l'on devait citer tous les ratés de l'industrie, la liste serait si longue qu'elle en deviendrait une encyclopédie....
cbailly
19/05/2015
je rejoins mme maillard dans son commentaire coût d 1 balance ou de son entretien redhibitoires & décalés , rapportés au nombre de prep. réalisées....a part melanger 2 solutions il ne nous reste + grand chose a preparer ; les patients patientent 2 jours...
RADER Serge
19/05/2015
Réponse à DT. Je me souviens dans l'industrie de la confusion Talc-Hexachlorophène qui a coûté la vie de 36 enfants et l'intoxication de 168 autres....et la relaxe des 5 responsables. Je me souviens aussi d'un récent et inutile produit de l'hyperTG et diabète qu'on a poussé à prescrire à +70% comme seul coupe-faim amphétaminique non retiré du marché et qui a entraîné de 500 à 2000 décès et des milliers de valvulopathies. Je me souviens encore d'autres scandales comme le Vioxx (30.000 morts aux USA et rien en France!!!), le Staltor ou le Cholstat, l'inefficace et dangereux Acomplia, la Sibutramine, l'Avandia, etc....avec comme seul objectif de faire du pognon en un minimum de temps sans s'occuper de Santé Publique. J'oubliais les graves effets secondaires volontairement oubliés dans les dossiers d'AMM et pour les mêmes raisons: autisme et Infanrix Hexa, inefficacité du Victrelis chez les répondeurs nuls avec forte et rapide aggravation de leur cirrhose, inefficacité et suicide avec Deroxat chez les enfants, etc....la liste est longue ! Et on vient enquiquiner l'officinal pour quelques pommades réalisées sur la paillasse depuis la nuit des temps et qui rendent bien service à la population ! En terme de sécurité, on ferait mieux de fermer un labo comme Servier qui n'a commercialisé que des poudres de perlimpinpin ou des produits dangereux, à part 2 ou 3 spécialités facilement substituables mais remboursées au prix fort grâce à la collusion des autorités politico-administratives puis bidouillées en contre-génériques. Alors question probité, qualité et service....
antoine Rambaud
18/05/2015
Pour DT: Il est possible de dire la même chose sans être cynique ni condescendant.......Industriel peut être mais aucun savoir vivre......Grosse tête à l'évidence
Bruno P
18/05/2015
en France, nous sommes les champions des normes et des standards qualité ..... connerie sur connerie, voilà plus de 30ans que les pharmaciens et préparateurs accomplissent des préparations et y-a-t-il eu des morts, des intoxications, des contaminations ? Jamais entendu parlé ! et nos préparateurs, ont-ils chopés une pneumonie, une silicose, une dermatose en faisant leur préparations ? foutaise...
jl
18/05/2015
Probable que des textes aussi compliqués sont en cours pour les futures vaccinations à l'officine, afin de réserver cet acte aux plus nantis..
francois v
18/05/2015
et j'en rajoute une couche en disant que ceux qui pondent ces textes ( y compris les administratifs qui ont le meme diplome que nous) justifient leur salaire ou leur poste en créant de nouvelles règles ... faciles à éditer, faciles à vérifier et contrôler, faciles de réprimander ! quant aux gros faiseurs ou sociétés de pseudo laboratoires, eux, ils n'ont rien car c'est difficile à contrôler et difficile à réprimander.
dt
18/05/2015
Je suis un ancien responsable de l'industrie. J'ai toujours souhaité la disparition des préparations. Quand on voit que l'on critique les génériques pour de prétendues variation de dose trop importantes ! J'ai vu une fois une erreur d'un facteur 10 de principe actif dans une pommade. Quant aux préparateurs, ce titre professionnel doit disparaître. Et quant au droit pour les médecins de jouer aux grands savants avec leurs formules magiques. Encore une fois, c'est le jeu du tout ou rien : 10 ans pour autoriser une spécialité ou zéro pour une élucubration sans rendre de comptes. Vous verrez, la science et la raison finiront par l'emporter dans les professions de santé aussi. Et pour ce qui est de la raison : savez-vous quelle est la durée de validité d'une préparation contenant un produit aussi instable que du NaCl ? Détenez-vous vraiment la pharmacopée européenne (si vous savez ce que c'est).
R ROHRBACHER
18/05/2015
je suis entierement de l avis de l auteur de l article ON NOUS SUPRIME L UN DES ASPECTS HITORIQUES DE NOTRE PROFESSION ( c etait la premiere fonction) SANS AUCUNE REACTION DE LA PART DE NOS INSTANCES PROFESSIONNELLES C SET TRISTE
JPM
18/05/2015
Si j'osais, je demanderais volontiers à Guy Barral de préciser. "Les plus mauvais pharmaciens sont les administratifs qui nous gouvernent"???... "Et l'indice carbone là dedans"??? ------------ J'ai rien compris du tout - du tout.
Maillard Caroline
18/05/2015
pour ma part j'ai fermé mon préparatoire en septembre dernier définitivement car l'inspecteur en pharmacie m'avait demandé de faire des aménagements complètement rhédibitoires au vu du nombre de prép réalisées annuellement et malgré la réalisation de vaselines salicylées ou mélnage de pommades donc sans complexité aucune; j'avais déjà un coût par préparation non négligeable à devoir répercuter le coût de controle annuel de ma balance donc j'ai abandonné. Par contre j'explique bien à mes clients pourquoi je n'ai plus le droit de réaliser des préparations.... comme je n'ai un jour plus eu le droit de transmettre des analyses au labo distant de 8km et malgré que cela rendait bien service.... On veut juste tuer le rural, les petites stcuctures et rendre la vie à domicile compliquée pour les personnes âgées et en difficultés pour se déplacer! maintenant les gens prennent leurs deux tubes de pommades et mélangent eux-même une noisette de chaque dans le creux de leur main, comme à la préhistoire... ou ils attendent deux jours voire 3 ou 4 les we pour commencer leurs traitements.... C'est cool mon métier; on nous tire à boulets rouges dessus à longueur d'année jusqu'à temps que la majorité des officines coulent... Désert médical, désert pharmaceutique, désert bancaire, désert postal.... Vive la France!
Olivier G
18/05/2015
Comme vous le dîtes, c'est une manière de réserver la possibilité d'effectuer les préparations aux seuls sous-traitant; un monopole dans le monopole !! il faut quand même le faire !!! Et même si j'y ai été sensible, il faut bien reconnaître que nous n'avons aucun moyen de nous y opposer.... sauf à ne pas respecter l'interdiction...
barral guy
18/05/2015
Effectivement, l'administration gouverne aveuglément et ce sont les plus mauvais pharmciens qui en font partie, ne connaissant pas les réalités. Et l'indice carbone là dedans ?
Ajouter un commentaire
Commentaire
flori jocelyne
23/05/2015
Nous faisons des préparations phyto et aroma depuis des années,nous n'avons plus de médeçins dans la commune 3800 hbts depuis 6 mois , on tient le coup avec notre conseil , notre expertise (DU phyto aroma, formations +++) , si on arrête, on disparait ou au mieux on licencie et on bossera 6 jours sur 7 quand ce ne sera pas 7/7 si on est de garde; à 59 ans merci beaucoup mrs et mmes les énarques qui pondez ces directives pendant qu'on travaille et qu'on apporte un réel service à la population.
Antoine Rambaud
22/05/2015
Attention DT !!!!! le but est t-il de commenter ou d'avoir raison (sur on ne sait pas trop sur quoi d'ailleurs), quitte à devenir hors sujet.......Erreurs de délivrance: hors sujet,.....compétence des prescripteurs en chimie (à noter qu'ils ont fait plus d'études que vous!): hors sujet.....;et ainsi de suite....vous êtes "disqualified" dans cette discussion.
JPM
22/05/2015
« J'ai connu une préparatrice dyslexique... ». La question est : pourquoi ou comment a-t-elle obtenu son BP ?? Moi j’ai lu « un pilote dépressif a fait 150 morts ». Ce n’est pas une façon de raisonner, nous ne sommes pas sur un champ de bataille. On en revient aux BASES INCOMPRESSIBLES DU CALCUL MENTAL. J’ai plus d’une fois rectifié des ORDRES DE GRANDEUR qui étaient faux en déplaçant la virgule d’un cran à gauche ou à droite - autrement dit avec un facteur dix ! Je suis certain que les grosses erreurs de ce type n’ont pas toutes été évitées. Alors de là à pleurer la fin des préparations, il y a matière à réflexion, et ce n’est en aucun cas une conclusion.
dt
22/05/2015
Réponse à M. Rader et autres si les règles maisons n'empêchent pas ainsi ces réponses à la réponse ... Vous avez le droit de faire vos propres yaourts à la maison, votre dentifrice, de ne pas consommer dans les grandes surfaces, de construire votre ordinateur pièce par pièce, etc mais enfin, vous faites tout cela selon une recette connue, pas une élucubration extemporanée de quelqu'un qui n'a aucune connaissance de chimie et n'a aucune notion du nombre d'Avogadro que tous les homéopathes devraient connaître par coeur. Je répète ; quand avez-vous ouvert une pharmacopée pour la dernière fois, pas la bleue, que la loi vous impose mais que pas un seul officinal de France ne détient ? Vous parlez des erreurs de l'industrie (que vous mélangez avec les arnaques), mais où sont les vraies statistiques sur les erreurs de délivrance, simplement, en officine ? et même seulement pour celles qui ne passent pas inaperçues, minoritaires (j'ai connu une préparatrice dyslexique ... )
JPM
20/05/2015
Tout cela est bien vrai… Et c’est avec nostalgie que je repense à ces années 80. Nous étions jeunes et beaux, la croissance était à deux chiffres. Le mois de Mai arrivait et fleurissaient alors les ordonnances de gélules : anorexigène + diurétique + extrait thyroïdien + benzodiazépine. En général des ordonnances photocopiées par le médecin qui rajoutait les posologies à la plume - toujours la même - histoire de personnaliser la prescription. Puis ce fut la loi Talon - non pas Achille, mais Bernard. Il fallut alors séparer les principes actifs de ces groupes. Désormais nous préparions deux séries de gélules, les vertes du midi et les blanches du soir. Mais rien n’était perdu, le compte était bon, l’apparence était sauve. La « Commission des Affaires Sociales » veillait - et pas qu’un peu mon neveu !…
BL
20/05/2015
Ppour SR; Pourquoi attaquer l'Industrie pharmaceutique. Il aurait fallu le faire il y a 60 ans quand les spécialités pharmaceutiques ont été créées, que le pharmacien a été oublié au profit du prescripteur. J'ai travaillé dans un officine parisienne qui fabriquait encore il y a 20 ans près de 1000 boites de cachets d'antigripine. Une vraie réussite officinale mais sa fabrication n'avait rien à voir avec une démarche industrielle. Et pourtant cela fonctionnait. L'éleveur de chèvres ne peut plus faire son fromage. L'éleveur de boeuf ne peut plus abattre son animal et le pharmacien d'officine ne fait plus de préparations. Dommage, c'est notre culture qui fuit. Potard dans nos vieux souvenirs! N'attaquez pas l'industrie pharmaceutique elle vous fait vivre aussi, indirectement parce qu'elle emploie en France et paie ses impôts en France. Qui n'a pas commandé sur internet (amazon et consorts) me jette la première pharmacopée? Le pharmacien doit s'adapter ou mourrir. Alors vivez! et ceux qui refusent d'arrêter les preps continuez. C'est sain de résister aussi!
Olivier G
19/05/2015
Tout à fait d'accord M Rader, si l'on devait citer tous les ratés de l'industrie, la liste serait si longue qu'elle en deviendrait une encyclopédie....
cbailly
19/05/2015
je rejoins mme maillard dans son commentaire coût d 1 balance ou de son entretien redhibitoires & décalés , rapportés au nombre de prep. réalisées....a part melanger 2 solutions il ne nous reste + grand chose a preparer ; les patients patientent 2 jours...
RADER Serge
19/05/2015
Réponse à DT. Je me souviens dans l'industrie de la confusion Talc-Hexachlorophène qui a coûté la vie de 36 enfants et l'intoxication de 168 autres....et la relaxe des 5 responsables. Je me souviens aussi d'un récent et inutile produit de l'hyperTG et diabète qu'on a poussé à prescrire à +70% comme seul coupe-faim amphétaminique non retiré du marché et qui a entraîné de 500 à 2000 décès et des milliers de valvulopathies. Je me souviens encore d'autres scandales comme le Vioxx (30.000 morts aux USA et rien en France!!!), le Staltor ou le Cholstat, l'inefficace et dangereux Acomplia, la Sibutramine, l'Avandia, etc....avec comme seul objectif de faire du pognon en un minimum de temps sans s'occuper de Santé Publique. J'oubliais les graves effets secondaires volontairement oubliés dans les dossiers d'AMM et pour les mêmes raisons: autisme et Infanrix Hexa, inefficacité du Victrelis chez les répondeurs nuls avec forte et rapide aggravation de leur cirrhose, inefficacité et suicide avec Deroxat chez les enfants, etc....la liste est longue ! Et on vient enquiquiner l'officinal pour quelques pommades réalisées sur la paillasse depuis la nuit des temps et qui rendent bien service à la population ! En terme de sécurité, on ferait mieux de fermer un labo comme Servier qui n'a commercialisé que des poudres de perlimpinpin ou des produits dangereux, à part 2 ou 3 spécialités facilement substituables mais remboursées au prix fort grâce à la collusion des autorités politico-administratives puis bidouillées en contre-génériques. Alors question probité, qualité et service....
antoine Rambaud
18/05/2015
Pour DT: Il est possible de dire la même chose sans être cynique ni condescendant.......Industriel peut être mais aucun savoir vivre......Grosse tête à l'évidence
Bruno P
18/05/2015
en France, nous sommes les champions des normes et des standards qualité ..... connerie sur connerie, voilà plus de 30ans que les pharmaciens et préparateurs accomplissent des préparations et y-a-t-il eu des morts, des intoxications, des contaminations ? Jamais entendu parlé ! et nos préparateurs, ont-ils chopés une pneumonie, une silicose, une dermatose en faisant leur préparations ? foutaise...
jl
18/05/2015
Probable que des textes aussi compliqués sont en cours pour les futures vaccinations à l'officine, afin de réserver cet acte aux plus nantis..
francois v
18/05/2015
et j'en rajoute une couche en disant que ceux qui pondent ces textes ( y compris les administratifs qui ont le meme diplome que nous) justifient leur salaire ou leur poste en créant de nouvelles règles ... faciles à éditer, faciles à vérifier et contrôler, faciles de réprimander ! quant aux gros faiseurs ou sociétés de pseudo laboratoires, eux, ils n'ont rien car c'est difficile à contrôler et difficile à réprimander.
dt
18/05/2015
Je suis un ancien responsable de l'industrie. J'ai toujours souhaité la disparition des préparations. Quand on voit que l'on critique les génériques pour de prétendues variation de dose trop importantes ! J'ai vu une fois une erreur d'un facteur 10 de principe actif dans une pommade. Quant aux préparateurs, ce titre professionnel doit disparaître. Et quant au droit pour les médecins de jouer aux grands savants avec leurs formules magiques. Encore une fois, c'est le jeu du tout ou rien : 10 ans pour autoriser une spécialité ou zéro pour une élucubration sans rendre de comptes. Vous verrez, la science et la raison finiront par l'emporter dans les professions de santé aussi. Et pour ce qui est de la raison : savez-vous quelle est la durée de validité d'une préparation contenant un produit aussi instable que du NaCl ? Détenez-vous vraiment la pharmacopée européenne (si vous savez ce que c'est).
R ROHRBACHER
18/05/2015
je suis entierement de l avis de l auteur de l article ON NOUS SUPRIME L UN DES ASPECTS HITORIQUES DE NOTRE PROFESSION ( c etait la premiere fonction) SANS AUCUNE REACTION DE LA PART DE NOS INSTANCES PROFESSIONNELLES C SET TRISTE
JPM
18/05/2015
Si j'osais, je demanderais volontiers à Guy Barral de préciser. "Les plus mauvais pharmaciens sont les administratifs qui nous gouvernent"???... "Et l'indice carbone là dedans"??? ------------ J'ai rien compris du tout - du tout.
Maillard Caroline
18/05/2015
pour ma part j'ai fermé mon préparatoire en septembre dernier définitivement car l'inspecteur en pharmacie m'avait demandé de faire des aménagements complètement rhédibitoires au vu du nombre de prép réalisées annuellement et malgré la réalisation de vaselines salicylées ou mélnage de pommades donc sans complexité aucune; j'avais déjà un coût par préparation non négligeable à devoir répercuter le coût de controle annuel de ma balance donc j'ai abandonné. Par contre j'explique bien à mes clients pourquoi je n'ai plus le droit de réaliser des préparations.... comme je n'ai un jour plus eu le droit de transmettre des analyses au labo distant de 8km et malgré que cela rendait bien service.... On veut juste tuer le rural, les petites stcuctures et rendre la vie à domicile compliquée pour les personnes âgées et en difficultés pour se déplacer! maintenant les gens prennent leurs deux tubes de pommades et mélangent eux-même une noisette de chaque dans le creux de leur main, comme à la préhistoire... ou ils attendent deux jours voire 3 ou 4 les we pour commencer leurs traitements.... C'est cool mon métier; on nous tire à boulets rouges dessus à longueur d'année jusqu'à temps que la majorité des officines coulent... Désert médical, désert pharmaceutique, désert bancaire, désert postal.... Vive la France!
Olivier G
18/05/2015
Comme vous le dîtes, c'est une manière de réserver la possibilité d'effectuer les préparations aux seuls sous-traitant; un monopole dans le monopole !! il faut quand même le faire !!! Et même si j'y ai été sensible, il faut bien reconnaître que nous n'avons aucun moyen de nous y opposer.... sauf à ne pas respecter l'interdiction...
barral guy
18/05/2015
Effectivement, l'administration gouverne aveuglément et ce sont les plus mauvais pharmciens qui en font partie, ne connaissant pas les réalités. Et l'indice carbone là dedans ?
Ajouter un commentaire
Commentaire
flori jocelyne
23/05/2015
Nous faisons des préparations phyto et aroma depuis des années,nous n'avons plus de médeçins dans la commune 3800 hbts depuis 6 mois , on tient le coup avec notre conseil , notre expertise (DU phyto aroma, formations +++) , si on arrête, on disparait ou au mieux on licencie et on bossera 6 jours sur 7 quand ce ne sera pas 7/7 si on est de garde; à 59 ans merci beaucoup mrs et mmes les énarques qui pondez ces directives pendant qu'on travaille et qu'on apporte un réel service à la population.
Antoine Rambaud
22/05/2015
Attention DT !!!!! le but est t-il de commenter ou d'avoir raison (sur on ne sait pas trop sur quoi d'ailleurs), quitte à devenir hors sujet.......Erreurs de délivrance: hors sujet,.....compétence des prescripteurs en chimie (à noter qu'ils ont fait plus d'études que vous!): hors sujet.....;et ainsi de suite....vous êtes "disqualified" dans cette discussion.
JPM
22/05/2015
« J'ai connu une préparatrice dyslexique... ». La question est : pourquoi ou comment a-t-elle obtenu son BP ?? Moi j’ai lu « un pilote dépressif a fait 150 morts ». Ce n’est pas une façon de raisonner, nous ne sommes pas sur un champ de bataille. On en revient aux BASES INCOMPRESSIBLES DU CALCUL MENTAL. J’ai plus d’une fois rectifié des ORDRES DE GRANDEUR qui étaient faux en déplaçant la virgule d’un cran à gauche ou à droite - autrement dit avec un facteur dix ! Je suis certain que les grosses erreurs de ce type n’ont pas toutes été évitées. Alors de là à pleurer la fin des préparations, il y a matière à réflexion, et ce n’est en aucun cas une conclusion.
dt
22/05/2015
Réponse à M. Rader et autres si les règles maisons n'empêchent pas ainsi ces réponses à la réponse ... Vous avez le droit de faire vos propres yaourts à la maison, votre dentifrice, de ne pas consommer dans les grandes surfaces, de construire votre ordinateur pièce par pièce, etc mais enfin, vous faites tout cela selon une recette connue, pas une élucubration extemporanée de quelqu'un qui n'a aucune connaissance de chimie et n'a aucune notion du nombre d'Avogadro que tous les homéopathes devraient connaître par coeur. Je répète ; quand avez-vous ouvert une pharmacopée pour la dernière fois, pas la bleue, que la loi vous impose mais que pas un seul officinal de France ne détient ? Vous parlez des erreurs de l'industrie (que vous mélangez avec les arnaques), mais où sont les vraies statistiques sur les erreurs de délivrance, simplement, en officine ? et même seulement pour celles qui ne passent pas inaperçues, minoritaires (j'ai connu une préparatrice dyslexique ... )
JPM
20/05/2015
Tout cela est bien vrai… Et c’est avec nostalgie que je repense à ces années 80. Nous étions jeunes et beaux, la croissance était à deux chiffres. Le mois de Mai arrivait et fleurissaient alors les ordonnances de gélules : anorexigène + diurétique + extrait thyroïdien + benzodiazépine. En général des ordonnances photocopiées par le médecin qui rajoutait les posologies à la plume - toujours la même - histoire de personnaliser la prescription. Puis ce fut la loi Talon - non pas Achille, mais Bernard. Il fallut alors séparer les principes actifs de ces groupes. Désormais nous préparions deux séries de gélules, les vertes du midi et les blanches du soir. Mais rien n’était perdu, le compte était bon, l’apparence était sauve. La « Commission des Affaires Sociales » veillait - et pas qu’un peu mon neveu !…
BL
20/05/2015
Ppour SR; Pourquoi attaquer l'Industrie pharmaceutique. Il aurait fallu le faire il y a 60 ans quand les spécialités pharmaceutiques ont été créées, que le pharmacien a été oublié au profit du prescripteur. J'ai travaillé dans un officine parisienne qui fabriquait encore il y a 20 ans près de 1000 boites de cachets d'antigripine. Une vraie réussite officinale mais sa fabrication n'avait rien à voir avec une démarche industrielle. Et pourtant cela fonctionnait. L'éleveur de chèvres ne peut plus faire son fromage. L'éleveur de boeuf ne peut plus abattre son animal et le pharmacien d'officine ne fait plus de préparations. Dommage, c'est notre culture qui fuit. Potard dans nos vieux souvenirs! N'attaquez pas l'industrie pharmaceutique elle vous fait vivre aussi, indirectement parce qu'elle emploie en France et paie ses impôts en France. Qui n'a pas commandé sur internet (amazon et consorts) me jette la première pharmacopée? Le pharmacien doit s'adapter ou mourrir. Alors vivez! et ceux qui refusent d'arrêter les preps continuez. C'est sain de résister aussi!
Olivier G
19/05/2015
Tout à fait d'accord M Rader, si l'on devait citer tous les ratés de l'industrie, la liste serait si longue qu'elle en deviendrait une encyclopédie....
cbailly
19/05/2015
je rejoins mme maillard dans son commentaire coût d 1 balance ou de son entretien redhibitoires & décalés , rapportés au nombre de prep. réalisées....a part melanger 2 solutions il ne nous reste + grand chose a preparer ; les patients patientent 2 jours...
RADER Serge
19/05/2015
Réponse à DT. Je me souviens dans l'industrie de la confusion Talc-Hexachlorophène qui a coûté la vie de 36 enfants et l'intoxication de 168 autres....et la relaxe des 5 responsables. Je me souviens aussi d'un récent et inutile produit de l'hyperTG et diabète qu'on a poussé à prescrire à +70% comme seul coupe-faim amphétaminique non retiré du marché et qui a entraîné de 500 à 2000 décès et des milliers de valvulopathies. Je me souviens encore d'autres scandales comme le Vioxx (30.000 morts aux USA et rien en France!!!), le Staltor ou le Cholstat, l'inefficace et dangereux Acomplia, la Sibutramine, l'Avandia, etc....avec comme seul objectif de faire du pognon en un minimum de temps sans s'occuper de Santé Publique. J'oubliais les graves effets secondaires volontairement oubliés dans les dossiers d'AMM et pour les mêmes raisons: autisme et Infanrix Hexa, inefficacité du Victrelis chez les répondeurs nuls avec forte et rapide aggravation de leur cirrhose, inefficacité et suicide avec Deroxat chez les enfants, etc....la liste est longue ! Et on vient enquiquiner l'officinal pour quelques pommades réalisées sur la paillasse depuis la nuit des temps et qui rendent bien service à la population ! En terme de sécurité, on ferait mieux de fermer un labo comme Servier qui n'a commercialisé que des poudres de perlimpinpin ou des produits dangereux, à part 2 ou 3 spécialités facilement substituables mais remboursées au prix fort grâce à la collusion des autorités politico-administratives puis bidouillées en contre-génériques. Alors question probité, qualité et service....
antoine Rambaud
18/05/2015
Pour DT: Il est possible de dire la même chose sans être cynique ni condescendant.......Industriel peut être mais aucun savoir vivre......Grosse tête à l'évidence
Bruno P
18/05/2015
en France, nous sommes les champions des normes et des standards qualité ..... connerie sur connerie, voilà plus de 30ans que les pharmaciens et préparateurs accomplissent des préparations et y-a-t-il eu des morts, des intoxications, des contaminations ? Jamais entendu parlé ! et nos préparateurs, ont-ils chopés une pneumonie, une silicose, une dermatose en faisant leur préparations ? foutaise...
jl
18/05/2015
Probable que des textes aussi compliqués sont en cours pour les futures vaccinations à l'officine, afin de réserver cet acte aux plus nantis..
francois v
18/05/2015
et j'en rajoute une couche en disant que ceux qui pondent ces textes ( y compris les administratifs qui ont le meme diplome que nous) justifient leur salaire ou leur poste en créant de nouvelles règles ... faciles à éditer, faciles à vérifier et contrôler, faciles de réprimander ! quant aux gros faiseurs ou sociétés de pseudo laboratoires, eux, ils n'ont rien car c'est difficile à contrôler et difficile à réprimander.
dt
18/05/2015
Je suis un ancien responsable de l'industrie. J'ai toujours souhaité la disparition des préparations. Quand on voit que l'on critique les génériques pour de prétendues variation de dose trop importantes ! J'ai vu une fois une erreur d'un facteur 10 de principe actif dans une pommade. Quant aux préparateurs, ce titre professionnel doit disparaître. Et quant au droit pour les médecins de jouer aux grands savants avec leurs formules magiques. Encore une fois, c'est le jeu du tout ou rien : 10 ans pour autoriser une spécialité ou zéro pour une élucubration sans rendre de comptes. Vous verrez, la science et la raison finiront par l'emporter dans les professions de santé aussi. Et pour ce qui est de la raison : savez-vous quelle est la durée de validité d'une préparation contenant un produit aussi instable que du NaCl ? Détenez-vous vraiment la pharmacopée européenne (si vous savez ce que c'est).
R ROHRBACHER
18/05/2015
je suis entierement de l avis de l auteur de l article ON NOUS SUPRIME L UN DES ASPECTS HITORIQUES DE NOTRE PROFESSION ( c etait la premiere fonction) SANS AUCUNE REACTION DE LA PART DE NOS INSTANCES PROFESSIONNELLES C SET TRISTE
JPM
18/05/2015
Si j'osais, je demanderais volontiers à Guy Barral de préciser. "Les plus mauvais pharmaciens sont les administratifs qui nous gouvernent"???... "Et l'indice carbone là dedans"??? ------------ J'ai rien compris du tout - du tout.
Maillard Caroline
18/05/2015
pour ma part j'ai fermé mon préparatoire en septembre dernier définitivement car l'inspecteur en pharmacie m'avait demandé de faire des aménagements complètement rhédibitoires au vu du nombre de prép réalisées annuellement et malgré la réalisation de vaselines salicylées ou mélnage de pommades donc sans complexité aucune; j'avais déjà un coût par préparation non négligeable à devoir répercuter le coût de controle annuel de ma balance donc j'ai abandonné. Par contre j'explique bien à mes clients pourquoi je n'ai plus le droit de réaliser des préparations.... comme je n'ai un jour plus eu le droit de transmettre des analyses au labo distant de 8km et malgré que cela rendait bien service.... On veut juste tuer le rural, les petites stcuctures et rendre la vie à domicile compliquée pour les personnes âgées et en difficultés pour se déplacer! maintenant les gens prennent leurs deux tubes de pommades et mélangent eux-même une noisette de chaque dans le creux de leur main, comme à la préhistoire... ou ils attendent deux jours voire 3 ou 4 les we pour commencer leurs traitements.... C'est cool mon métier; on nous tire à boulets rouges dessus à longueur d'année jusqu'à temps que la majorité des officines coulent... Désert médical, désert pharmaceutique, désert bancaire, désert postal.... Vive la France!
Olivier G
18/05/2015
Comme vous le dîtes, c'est une manière de réserver la possibilité d'effectuer les préparations aux seuls sous-traitant; un monopole dans le monopole !! il faut quand même le faire !!! Et même si j'y ai été sensible, il faut bien reconnaître que nous n'avons aucun moyen de nous y opposer.... sauf à ne pas respecter l'interdiction...
barral guy
18/05/2015
Effectivement, l'administration gouverne aveuglément et ce sont les plus mauvais pharmciens qui en font partie, ne connaissant pas les réalités. Et l'indice carbone là dedans ?
Ajouter un commentaire
Commentaire
flori jocelyne
23/05/2015
Nous faisons des préparations phyto et aroma depuis des années,nous n'avons plus de médeçins dans la commune 3800 hbts depuis 6 mois , on tient le coup avec notre conseil , notre expertise (DU phyto aroma, formations +++) , si on arrête, on disparait ou au mieux on licencie et on bossera 6 jours sur 7 quand ce ne sera pas 7/7 si on est de garde; à 59 ans merci beaucoup mrs et mmes les énarques qui pondez ces directives pendant qu'on travaille et qu'on apporte un réel service à la population.
Antoine Rambaud
22/05/2015
Attention DT !!!!! le but est t-il de commenter ou d'avoir raison (sur on ne sait pas trop sur quoi d'ailleurs), quitte à devenir hors sujet.......Erreurs de délivrance: hors sujet,.....compétence des prescripteurs en chimie (à noter qu'ils ont fait plus d'études que vous!): hors sujet.....;et ainsi de suite....vous êtes "disqualified" dans cette discussion.
JPM
22/05/2015
« J'ai connu une préparatrice dyslexique... ». La question est : pourquoi ou comment a-t-elle obtenu son BP ?? Moi j’ai lu « un pilote dépressif a fait 150 morts ». Ce n’est pas une façon de raisonner, nous ne sommes pas sur un champ de bataille. On en revient aux BASES INCOMPRESSIBLES DU CALCUL MENTAL. J’ai plus d’une fois rectifié des ORDRES DE GRANDEUR qui étaient faux en déplaçant la virgule d’un cran à gauche ou à droite - autrement dit avec un facteur dix ! Je suis certain que les grosses erreurs de ce type n’ont pas toutes été évitées. Alors de là à pleurer la fin des préparations, il y a matière à réflexion, et ce n’est en aucun cas une conclusion.
dt
22/05/2015
Réponse à M. Rader et autres si les règles maisons n'empêchent pas ainsi ces réponses à la réponse ... Vous avez le droit de faire vos propres yaourts à la maison, votre dentifrice, de ne pas consommer dans les grandes surfaces, de construire votre ordinateur pièce par pièce, etc mais enfin, vous faites tout cela selon une recette connue, pas une élucubration extemporanée de quelqu'un qui n'a aucune connaissance de chimie et n'a aucune notion du nombre d'Avogadro que tous les homéopathes devraient connaître par coeur. Je répète ; quand avez-vous ouvert une pharmacopée pour la dernière fois, pas la bleue, que la loi vous impose mais que pas un seul officinal de France ne détient ? Vous parlez des erreurs de l'industrie (que vous mélangez avec les arnaques), mais où sont les vraies statistiques sur les erreurs de délivrance, simplement, en officine ? et même seulement pour celles qui ne passent pas inaperçues, minoritaires (j'ai connu une préparatrice dyslexique ... )
JPM
20/05/2015
Tout cela est bien vrai… Et c’est avec nostalgie que je repense à ces années 80. Nous étions jeunes et beaux, la croissance était à deux chiffres. Le mois de Mai arrivait et fleurissaient alors les ordonnances de gélules : anorexigène + diurétique + extrait thyroïdien + benzodiazépine. En général des ordonnances photocopiées par le médecin qui rajoutait les posologies à la plume - toujours la même - histoire de personnaliser la prescription. Puis ce fut la loi Talon - non pas Achille, mais Bernard. Il fallut alors séparer les principes actifs de ces groupes. Désormais nous préparions deux séries de gélules, les vertes du midi et les blanches du soir. Mais rien n’était perdu, le compte était bon, l’apparence était sauve. La « Commission des Affaires Sociales » veillait - et pas qu’un peu mon neveu !…
BL
20/05/2015
Ppour SR; Pourquoi attaquer l'Industrie pharmaceutique. Il aurait fallu le faire il y a 60 ans quand les spécialités pharmaceutiques ont été créées, que le pharmacien a été oublié au profit du prescripteur. J'ai travaillé dans un officine parisienne qui fabriquait encore il y a 20 ans près de 1000 boites de cachets d'antigripine. Une vraie réussite officinale mais sa fabrication n'avait rien à voir avec une démarche industrielle. Et pourtant cela fonctionnait. L'éleveur de chèvres ne peut plus faire son fromage. L'éleveur de boeuf ne peut plus abattre son animal et le pharmacien d'officine ne fait plus de préparations. Dommage, c'est notre culture qui fuit. Potard dans nos vieux souvenirs! N'attaquez pas l'industrie pharmaceutique elle vous fait vivre aussi, indirectement parce qu'elle emploie en France et paie ses impôts en France. Qui n'a pas commandé sur internet (amazon et consorts) me jette la première pharmacopée? Le pharmacien doit s'adapter ou mourrir. Alors vivez! et ceux qui refusent d'arrêter les preps continuez. C'est sain de résister aussi!
Olivier G
19/05/2015
Tout à fait d'accord M Rader, si l'on devait citer tous les ratés de l'industrie, la liste serait si longue qu'elle en deviendrait une encyclopédie....
cbailly
19/05/2015
je rejoins mme maillard dans son commentaire coût d 1 balance ou de son entretien redhibitoires & décalés , rapportés au nombre de prep. réalisées....a part melanger 2 solutions il ne nous reste + grand chose a preparer ; les patients patientent 2 jours...
RADER Serge
19/05/2015
Réponse à DT. Je me souviens dans l'industrie de la confusion Talc-Hexachlorophène qui a coûté la vie de 36 enfants et l'intoxication de 168 autres....et la relaxe des 5 responsables. Je me souviens aussi d'un récent et inutile produit de l'hyperTG et diabète qu'on a poussé à prescrire à +70% comme seul coupe-faim amphétaminique non retiré du marché et qui a entraîné de 500 à 2000 décès et des milliers de valvulopathies. Je me souviens encore d'autres scandales comme le Vioxx (30.000 morts aux USA et rien en France!!!), le Staltor ou le Cholstat, l'inefficace et dangereux Acomplia, la Sibutramine, l'Avandia, etc....avec comme seul objectif de faire du pognon en un minimum de temps sans s'occuper de Santé Publique. J'oubliais les graves effets secondaires volontairement oubliés dans les dossiers d'AMM et pour les mêmes raisons: autisme et Infanrix Hexa, inefficacité du Victrelis chez les répondeurs nuls avec forte et rapide aggravation de leur cirrhose, inefficacité et suicide avec Deroxat chez les enfants, etc....la liste est longue ! Et on vient enquiquiner l'officinal pour quelques pommades réalisées sur la paillasse depuis la nuit des temps et qui rendent bien service à la population ! En terme de sécurité, on ferait mieux de fermer un labo comme Servier qui n'a commercialisé que des poudres de perlimpinpin ou des produits dangereux, à part 2 ou 3 spécialités facilement substituables mais remboursées au prix fort grâce à la collusion des autorités politico-administratives puis bidouillées en contre-génériques. Alors question probité, qualité et service....
antoine Rambaud
18/05/2015
Pour DT: Il est possible de dire la même chose sans être cynique ni condescendant.......Industriel peut être mais aucun savoir vivre......Grosse tête à l'évidence
Bruno P
18/05/2015
en France, nous sommes les champions des normes et des standards qualité ..... connerie sur connerie, voilà plus de 30ans que les pharmaciens et préparateurs accomplissent des préparations et y-a-t-il eu des morts, des intoxications, des contaminations ? Jamais entendu parlé ! et nos préparateurs, ont-ils chopés une pneumonie, une silicose, une dermatose en faisant leur préparations ? foutaise...
jl
18/05/2015
Probable que des textes aussi compliqués sont en cours pour les futures vaccinations à l'officine, afin de réserver cet acte aux plus nantis..
francois v
18/05/2015
et j'en rajoute une couche en disant que ceux qui pondent ces textes ( y compris les administratifs qui ont le meme diplome que nous) justifient leur salaire ou leur poste en créant de nouvelles règles ... faciles à éditer, faciles à vérifier et contrôler, faciles de réprimander ! quant aux gros faiseurs ou sociétés de pseudo laboratoires, eux, ils n'ont rien car c'est difficile à contrôler et difficile à réprimander.
dt
18/05/2015
Je suis un ancien responsable de l'industrie. J'ai toujours souhaité la disparition des préparations. Quand on voit que l'on critique les génériques pour de prétendues variation de dose trop importantes ! J'ai vu une fois une erreur d'un facteur 10 de principe actif dans une pommade. Quant aux préparateurs, ce titre professionnel doit disparaître. Et quant au droit pour les médecins de jouer aux grands savants avec leurs formules magiques. Encore une fois, c'est le jeu du tout ou rien : 10 ans pour autoriser une spécialité ou zéro pour une élucubration sans rendre de comptes. Vous verrez, la science et la raison finiront par l'emporter dans les professions de santé aussi. Et pour ce qui est de la raison : savez-vous quelle est la durée de validité d'une préparation contenant un produit aussi instable que du NaCl ? Détenez-vous vraiment la pharmacopée européenne (si vous savez ce que c'est).
R ROHRBACHER
18/05/2015
je suis entierement de l avis de l auteur de l article ON NOUS SUPRIME L UN DES ASPECTS HITORIQUES DE NOTRE PROFESSION ( c etait la premiere fonction) SANS AUCUNE REACTION DE LA PART DE NOS INSTANCES PROFESSIONNELLES C SET TRISTE
JPM
18/05/2015
Si j'osais, je demanderais volontiers à Guy Barral de préciser. "Les plus mauvais pharmaciens sont les administratifs qui nous gouvernent"???... "Et l'indice carbone là dedans"??? ------------ J'ai rien compris du tout - du tout.
Maillard Caroline
18/05/2015
pour ma part j'ai fermé mon préparatoire en septembre dernier définitivement car l'inspecteur en pharmacie m'avait demandé de faire des aménagements complètement rhédibitoires au vu du nombre de prép réalisées annuellement et malgré la réalisation de vaselines salicylées ou mélnage de pommades donc sans complexité aucune; j'avais déjà un coût par préparation non négligeable à devoir répercuter le coût de controle annuel de ma balance donc j'ai abandonné. Par contre j'explique bien à mes clients pourquoi je n'ai plus le droit de réaliser des préparations.... comme je n'ai un jour plus eu le droit de transmettre des analyses au labo distant de 8km et malgré que cela rendait bien service.... On veut juste tuer le rural, les petites stcuctures et rendre la vie à domicile compliquée pour les personnes âgées et en difficultés pour se déplacer! maintenant les gens prennent leurs deux tubes de pommades et mélangent eux-même une noisette de chaque dans le creux de leur main, comme à la préhistoire... ou ils attendent deux jours voire 3 ou 4 les we pour commencer leurs traitements.... C'est cool mon métier; on nous tire à boulets rouges dessus à longueur d'année jusqu'à temps que la majorité des officines coulent... Désert médical, désert pharmaceutique, désert bancaire, désert postal.... Vive la France!
Olivier G
18/05/2015
Comme vous le dîtes, c'est une manière de réserver la possibilité d'effectuer les préparations aux seuls sous-traitant; un monopole dans le monopole !! il faut quand même le faire !!! Et même si j'y ai été sensible, il faut bien reconnaître que nous n'avons aucun moyen de nous y opposer.... sauf à ne pas respecter l'interdiction...
barral guy
18/05/2015
Effectivement, l'administration gouverne aveuglément et ce sont les plus mauvais pharmciens qui en font partie, ne connaissant pas les réalités. Et l'indice carbone là dedans ?
Ajouter un commentaire

Articles similaires

Articles similaires

Articles similaires

Articles similaires

Articles similaires

Articles similaires

Articles similaires

Articles similaires

Articles similaires