Et si l'honoraire marquait la fin du monopole ?

Rappel : Federgy risque de fortes amendes avec le conseil de la concurrence, car prend position contre le principe de prépaiement de l’honoraire à la boîte, et invite ses adhérents à prendre l'honoraire systématiquement. En effet certains officinaux offrent déjà l'honoraire à leurs patients, ce qui tend à prouver et conforter l'idée aux autorités que la marge restante est suffisante pour faire vivre le pharmacien.
 
Cette affirmation prend tout son sens avec le journal officiel de ce jeudi 5 février :
Article 2 - A partir de juillet 2015, « l’affichage obligatoire en officine doit mentionner la possibilité de la perception d’honoraires de dispensation lors de la vente de médicaments. Ils seront affichés ou détaillés dans le catalogue. » , et le ticket de caisse reprend ces informations.
Ce texte officiel démontre clairement que la demande d'honoraire n'est pas systématique, elle "peut"  être demandée (c'est une possibilité), et non elle "doit" être demandée (obligation).

Quel rapport avec la fin du monopole, me direz-vous ?
EVIDENT, mon cher Watson, une simple PUB LECLERC à qui on donne 6 mois pour affiner bruyamment l'affirmation sur toutes les chaînes et radios de France :
CHEZ LECLERC, ON SERA TOUJOURS LE MOINS CHER : LE PHARMACIEN LECLERC NE PREND PAS D'HONORAIRE... et de montrer le DOLIPRANE VENDU A 1,10 EUROS CONTRE 2,00 EUROS EN OFFICINE...
PUB IMPLACABLE, QUI FERA TOMBER LE MONOPOLE.

J'affirme donc que notre honoraire va détruire notre monopole, s'il n'est pas intégré (caché) dans notre marge (marge = % +honoraire) et donc obligatoire. C'est une certitude si tout reste en l'état.
Quant aux critiques des confrères qui ne supportent pas que l'on « grogne », face à aux décisions et signatures de nos instances représentatives, sachez que je me considère plutôt un comme un patou, ce chien qui ne grogne pas mais qui aboie pour protéger son troupeau de moutons, parce que les bergers ne sont plus là, ou sont incompétents…..

Je remercie Celtipharm de donner la parole à tous les patous, et invite tous les confrères à demander à leurs syndicats, groupements etc. de s'unir pour demander au moins d'intégrer l'honoraire dans la marge des médicaments remboursables (+0,82€), sachant que pour le gouvernement, le prix de vente public d'un médicament remboursable sera comme aujourd'hui (et malheureusement) toujours, un prix maximum de vente, donc à priori libre.

Certes cela ne fera que retarder la date de destruction du monopole, les loups étant déjà dans la bergerie, mais pitié, ne donnons pas des armes à nos adversaires pour nous détruire.
Si vous considérez que je délire, passez votre chemin, sinon pour une fois, faites circuler cet article et venez aboyer avec moi, tous unis.

Persiste et signe,

Jean-Loic Fontaine
Commentaire
jean-loic fontaine
17/02/2015
Pour conclure mes propos car on ne va pas y passer l'année (moi, j 'arrête ici), voici une petite info qui souligne les dangers de surévaluer nos médicaments "petits prix" : Nouvel arrêté sur l'étiquetage et l'information des prix aux consommateur : "Le consommateur/patient doit trouver sur le catalogue support papier, les médicaments non exposés à la vue du public classés par ordre alphabétique par dénomination commune internationale (DCI) !" ( voir l'article du conseil de l Ordre). Cela va donc donner un coup de pouce aux "génériques conseil" (du paracétamol par exemple ) puisque nettement moins chers que les médicaments à petits prix avec honoraire... ..... La DGCCRF va donc rendre le médicament conseil très attractif vis à vis du vignetté : Le but recherché, favorisant les discounters et la concurrence entre pharmacies et entre laboratoires. L'étape suivante est de savoir si la sécu va continuer à vouloir rembourser des vignettés à prix surévalués vis-à-vis des prix du marché, ce qui serait vraiment une nouveauté... Mr Folco, Mr Tajan ,Mr Turpin ,Mr Pannet, j'admire vos certitudes, moi, je n'ai pas la science infuse et suis inquiet pour notre avenir. Je suis sur le départ, (quelques années au plus à subir cette profession devenue si mercantile). Dommage pour les jeunes... Pharmacien, c'était un beau métier...
Tajan Pierre
17/02/2015
M.Fontaine, je suis suffisamment ancien dans la profession pour avoir connu le SHP, honoraire de 0.45 F de mémoire qui s'appliquait aux médicaments "inscrits aux tableaux" , autrement dit listés. Il ne serait venu à l'idée d'aucun pharmacien d'abandonner cet honoraire, pourtant clairement marqué sur la vignette et s'ajoutant au prix du médicament. En dépit du fait que le tiers payant était alors très limité et que cet avantage commercial aurait pu attirer quelques clients supplémentaires ... Aujourd'hui, une centaine de boutiquiers dévoient un mode de rémunération au mépris de l'intérêt de tous et de l'image de notre profession, quoi qu'on pense de ce mode de rémunération. C'est ce que je voudrais vous voir écrire plutôt que de convoquer encore une fois le bouc émissaire Leclerc qui doit bien s'amuser du spectacle que nous lui offrons. Baser un argumentaire sur le fait que la vente de médicament dans les para Leclerc est inéluctable, sinon légitime, n'est pas rendre service à la profession. A supposer que par malheur pour la santé publique celà se fasse, Leclerc ne proposera de toute façon jamais des médicaments remboursables, type Doliprane, tout simplement parce qu'il n'en aurait pas le droit. Il aurait, comme nous, un paracetamol OTC non soumis à honoraire. Aucune raison donc de craindre une campagne Leclerc sur l'abandon d'honoraires ... La campagne Univers Pharmacie par contre existe déjà, ce n'est pas du fantasme. Il faut le constater : les pharmaciens ont leur propres fossoyeurs et pompes funèbres. Leclerc n'a rien inventé.
jean loic fontaine
16/02/2015
Merci pour votre démonstration professorale du fait que l'honoraire à la boite est une usine à gaz puisqu'il n'est pas rendu obligatoire dans la vente hors ordonnance, c'est pire que la marge dégressive lissée....... Baser la rémunération des officinaux uniquement sur des volumes et des petits prix (sous forme d'honoraire ou de marge dégressive lissée) est très dangereux pour le monopole et pour la concurrence entre officinaux. C'est le crétin que je suis qui vous le dit, c'est une évidence que tout le monde peut voir et appréhender. Les petits prix sont en effet surévalués notamment sur notre fameux paracetamol, ce qui fera les délices de la grande distribution dans un avenir proche, et les délices de nos propres discounters en prix d'appel, car un prix de vente de 2.00 assurant une marge de 1.20 ou au minimum de .82 cts ( prix d'achat grossiste) n'est pas normal et nous fera passer pour des voleurs...( honoraire visible ou pas) La possibilité d'augmenter les boitages est en fait une certitude qui est déjà en discussion pour le doliprane. Ce qui est bien avec les écrits, c'est qu'ils restent, sauf censure. On verra bien ce qu'il va arriver dans les 2 ans qui viennent, et franchement Mr Tajan, j'espère que vous avez raison, et que moi, je me trompe..
Tajan Pierre
16/02/2015
Il faudrait peut être qu'avant de prétendre garder la bergerie le patou Fontaine apprenne à reconnaitre un loup ! Dans son article M. Fontaine demande donc que l'honoraire à la boîte soit noyé dans le prix du médicament afin qu'il en soit indissociable et qu'ainsi le grand méchant loup Leclerc ne puisse faire de son abandon un argument pour vendre le Doliprane à prix cassé, avec la bénédiction de la DGCCRF ... Deux remarques : d'une part ce genre de raisonnement ne fait que renforcer aux yeux du grand public la légitimité revendiquée des "docteurs en pharmacie Leclerc" dans la vente de médicaments OTC. D'autre part il ne faut pas perdre de vue que si la question de l'abandon d'honoraire se pose, c'est bien du fait de quelques pharmaciens affairistes sans scrupules qui "déshonorent" (c'est le cas de la dire) la profession et non de MEL qui, à ma connaissance, n'a encore vendu à ce jour aucun médicament. Enfin pour finir, un petit os à ronger pour notre apprenti chien de berger : comment expliquer à un MGEN client "premium" Univers Pharmacie qu'un Spasfon comprimé prescrit par son médecin va lui couter 2.55 € (3.00 x 85% ), alors qu'acheté hors prescription il ne va payer que 2.18 € (3.00 - 0.82 ) ? Bon courage au comptoir ! En toute logique l'abandon d'honoraire doit donc également s'appliquer à la vente sous prescription, auquel cas l'assuré MGEN "premium" ne paiera son Spasfon sur ordonnance que 1.85 € (2.18 x 85%). Ce qui vaut pour le Spasfon vaut alors pour tous les médicaments remboursés non soumis à prescription obligatoire facturés à la Sécu et pour tous les clients privilégiés Univers Pharmacie. De quoi calmer les ardeurs mercantiles de certains et éveiller l'attention de la DGCCRF ... Ouaff, ouaff !
maignan a
13/02/2015
la baisse des prix et des marges et des volumes, ca n'aura, heureuement qu'un temps. Il y a une limite a tout. LES PARTISANS DE L HONORAIRE nous disent que ca nous protege de ces baisses -Le probleme, c'est que les politiques europeens reparlent de faire a tout prix redemarrer l'inflation et la consommation, et là, il vaut mieux etre au pourcentage, ca permet d'etre accroché au train de hausse. Mais malheureusement, un peu avant, nous avons été contraint par des representants (?) minoritaires soit disant majoritaires, d'accepter la solution qu'il ne fallait pas sur le moyen et long terme. Merci les visionnaires autistes.
jl f
11/02/2015
On se dirige tout droit vers le modèle de la grande distribution et des épiceries arabes.Les 7 000 pharmacies ( pourquoi pas plus ?) qui doivent disparaitre, grâce au travail mené avec le gouvernement ne seront pas forcement les bonnes, ce qui fera pleurer nos représentants. Mais comment éliminer ces micro structures,qui résistent malgré la perte de la para, le discount sur le non remboursable, et bientôt la concurrence sur l'honoraire...Increvables, je vous dit...
Folco Jean-Patrice
11/02/2015
Même si l'on peut comprendre votre ressentiment vis à vis de la situation actuelle, je ne partage pas les propositions que vous faites. Oui la réforme est mal ficelée, mal adaptée et surtout mal appliquée, mais elle a un mérite elle existe. Nous sommes incapables de faire appliquer une convention que nous avons tous signé et qui institue un honoraire de dispensation à l'ordonnance qui correspond à l'analyse pharmaceutique de l'ordonnance et non à l'acte de dispensation. Il est sur qu'à partir du moment ou on assimile l'acte de dispensation à un acte de vente et que l'on veut absolument que nous soyons commerçant plutôt que professionnel de santé, nous ne sortirons pas de nos schémas devenus encore plus obsolètes depuis la création de l'honoraire. Le fait qu'il nous soit possible de pouvoir vendre des médicaments remboursables hors ordonnance cause des problème de concurrence à partir du moment ou on l'on confond l'acte de dispensation et la vente. Vous semblez faire une fixation sur Leclerc, mais si demain Leclerc peut vendre des médicaments il ne pourra pas percevoir des honoraires même en salariant des pharmaciens du fait que c'est l'honoraire qui nous distingue du commerçant. Que certains d'entre nous fassent le choix d'être de simples commerçants en annonçant ne pas percevoir des honoraires doit plutôt nous faire réfléchir sur le fait qu'être des professionnels de santé est choix qu'un certain nombre d'ente nous ne sont pas près à assumer et qu'il faudrait en tenir compte dans un aménagement rapide de la réforme.
Pannet Michel
11/02/2015
Enfin une opinion signée par son auteur (ça avance chez Celtipharm) et, cerise sur le gâteau, une opinion que je partage pleinement avec tous le intervenants de ce forum ! S'agissant du piège que le syndicat majoritaire n’aurait pas vu, mais si, il le savait fort bien puisque dans son tour de France, son président répondait à cette fatale question: il n'y aura quand même pas de pharmaciens assez"bêtes" ( pour être poli...) mais si cher Philippe, mais si ! Pour naïveté tapez 1 et pour pari stupide tapez 2 !
YM
11/02/2015
Les pharmaciens creusent leurs propres tombes. Dans quel état laissons nous notre profession pour les générations futures ? Quel gâchis !
fb CHANY
11/02/2015
Cet "honoraire" à la boîte, c'est le deshonneur à la boîte ? Dans la façon dont est rédigé le texte c'est une vraie peau de banane à la profession!
cf
11/02/2015
Et si l'honoraire marquait la disparition de 7 000 officines / ALLEZ LIRE LE MONITEUR 09/02/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr .. : Ce chiffre de 7 000 pharmacies en trop, avancé dans Le Monde en 2008 par le président de l’Ordre des pharmaciens de l’époque, à la limite cela ne me pose pas de problème de le comprendre, mais avant il faut m’expliquer comment y arriver », renchérit Philippe Gaertner, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF). Ce propos, « je l’ai payé pendant des années en franchissant la porte des ministères », confie-t-il. Pour Philippe Gaertner, il faut organiser la refonte du réseau officinal. « Le travail mené avec le ministère de l’Economie ces derniers mois servira à faire évoluer le réseau de manière concertée avec les pouvoirs publics », indique-t-il.
F.A
11/02/2015
La pharmacie : la seule profession médicale où les in - con - pétents ne savent attirer le patient que par le prix, et la seule profession où nous avons des Cons-frères. 8 ans d'installations, 2 discounters en face toujours en progression mais un CNOP sur le dos car je fais trop bien mon travail de soignant. Le CNOP quand allez vous enfin comprendre que la majorité de ceux qui y sont élus, sont des rentiers qui sous le couvert de l'éthique se place pour faire encore et toujours de l'argent au détriments des cons-frères : n'attendez rien d'eux, de toute façon c'set écrit sur le site, le CNOP n'est là que pour faire respecter l'éthique, le problème est de savoir quelle est leur définition de l'éthique.
A.B
10/02/2015
Je ne peux rien dire de plus que le confrère AUTH JEAN-YVES. Il a raison sur tout. Nous avons des "confrères et des consoeurs" d'une cupidité digne de la mafia, capables de tout pour l'argent. Ce sont les groupements qui ont dévoyé notre profession, qui nous ont dirigés vers le COMMERCE. Je suis pour libéraliser la vente de tout l'OTC et on verra que les zigotos qui veulent jouer à MEL ne sont que des puces et des faux pharmaciens. Je lance un appel aux confrères et aux consoeurs : QUITTER LES GROUPEMENTS, SOYEZ INDEPENDANTS, SOYEZ AUTONOMES. Les groupements ce sont une sorte de sectes au service de tous ceux qui veulent sucer votre sang (externalisation du 1/3 payant, assurances bidon, certification, carte de fidélité etc...). Réveillez-vous et redevenez une vraie profession libérale au service de la santé publique. La seule enseigne c'est la croix verte. Enlevez-la et remplacez-la par une "enseigne" de ces groupements et vous verrez si vos "consommateurs comme les appellent vos groupements" vous reconnaitront comme lieu de délivrance de médicaments. Je me demande si nos profs de fac décédés ne se demandent pas s'ils ont bien passé le vrai message d'être pharmacien.
Avignon Jean Laurent
10/02/2015
Pourquoi encaisser des produits remboursés avec ou sans honoraire alors qu'ils sont ... remboursés avec honoraire ? Au choix, rappelez à vos clients qu'avec ordonnance la plupart d'entre eux ne paie pas, ou vendez des ... produits non remboursés sans honoraire mais avec marge plus remise. Laissez MEL tranquille, il ne peut pas vendre de médicament, il ne sait pas pourquoi mais nous on sait et on se fout bien qu'il ne comprenne pas ! La réforme est pourrie pour d'autres raisons bien plus graves que cette petite concurrence minable.
auth jean yves
10/02/2015
cela fait 20 ans que tout le monde fait n'importe quoi!!! Je vais a grenoble l'autre jour : je vois une pharmacie avec des grands panneaux marqués SOLDES, pharmacie suivante: covering vitrine avec 10 euros offerts pour l'achat de bion, pharmacie d'après : grands panneaux vitrines avec : lait infantile a prix coutants...... je pourrai continuer comme ça longtemps !!!! Ou est l'ethique pronée par le cnop, que font les représentants du cnop, peut etre sont ils trop afferes dans leurs somptueux locaux et peut etre ne voient ils jamais le grand n'importe quoi que font bon nombres d'abrutis de la profession qui sont en train de faire le djihad de la pharmacie. Il y a 13 ans à 38 ans je réalise mon reve : acheter une officine sans fortune personelle au départ ; aujourd'hui le reve est devenu cauchemar alors que l'officine est payée, refaite a neuf et qu'elle fonctionne bien. Cauchemar de faire partie d'une confrerie de vauriens affairistes prets a tuer pere et mere pour des motivations d'epiciers de bas etage qui se prennent pour des petits MEL mais qui se feront croquer par le grand MEL a qui ils offrent un boulevard pour rentrer dans la bergerie!!! Alors les quelques patous que nous sommes a faire proprement notre metier nous ne devons pas aboyer mais mordre ces moins que rien que le cnop et les syndicats laissent faire pour je ne sais quelles raisons
Anne Mazauric
10/02/2015
toutes les décisions ont été prises par un seul et unique syndicat. Etant majoritaire il peut décider seul de tout pour toute notre profession! La première des choses serait que tous les adhérents de la fédé mettent les voiles. Elle perdrait ainsi toute représentativité et les décisions prises par elle seule n'auraient plus de légitimité. Ca serait un excellent moyen pour relancer d'éventuelles négociations.
EPELBAUM
10/02/2015
J'aboie aussi fort que toi !....
bertrand yannick
10/02/2015
Aboyer ne sert à rien !!!!! c'est ce que font les syndicats depuis 20 ans. Il faut mordre au risque de se salir un peu, c'est le prix à payer pour garder notre métier.
DB
10/02/2015
vous avez dit carte de fidelité ? mais que fait l'ordre des pharmaciens ? son silence est eloquent ......
olivier g
10/02/2015
Le plus délirant dans tout cela, c'est que le patient/client qui deviendra patient/client/consommateur si nous perdons le monopole au profit de la GMS ne comprend pas et ne comprendra jamais (hélas !!!) que les pharmaciens discounters (comme bientôt la GMS) font cadeau de l'honoraire mais récupèrent bien plus sur les ventes associées ou les autres produits hors honoraire !!! Il est donc évident que tout confrère qui chercherait à s'aligner sur le prix sans honoraire sans appliquer la politique commerciale de compensation sera, en plus d'être un mauvais gestionnaire, en état de pré-faillite annoncée...
maignan a
10/02/2015
A propos de Leclerc et de Federgy, si ce dernier risque une penalité pour incitation a entente sur les prix en demandant que tous, nous fassions payer l'honoraire, Leclerc serait lui aussi en situation d'entente sur les prix en demandant a ses adherents de TOUS faire remise de l'honoraire. Dans les 2 cas, il y a entente. Dans les 2 cas il s agit de structures commerciales identiques: des independants adherents a 1 groupement (Galec ou Giphar) et 1 enseigne a qui ils reversent un pourcentage de leur CA pour cela. Dans les 2 cas, des publicités communes mettant en avant des prix identiques dans tous les Centres de la region (foire aux vins,etc) sont des ententes sur les prix.
maignan a.
10/02/2015
Effectivement, l'honoraire, c'est la cata. Exemple qu'un confrere retraité malicieux m'a posé : si je vais chez toi acheter 1 doliprane, tu prends l'honoraire? REPONSE : oui. ET PUIS TIENS? MET MOI UNE 2EME BOITE... TU REPRENDS L honoraire ? reponse : euh... oui.
LABAT xavier
10/02/2015
Entierement d'accord avec toi, on est en train de voir l'appat du gain et uniquement du gain de certains groupements. Quelle desolation et certains devraient bien relire le serment de Galien!!! Mais ils ne savent plus que sentir l'odeur de l'argent.....
laure
10/02/2015
je suis biensûr
TURPIN Nicolas
10/02/2015
Moi aussi je prend position en ce sens : L'honoraire DOIT ETRE SYSTEMATIQUEMENT APPLIQUE ET C'EST CE QUE JE FAIS! Sans aucun commentaire de qui que ce soit, puisque les prix n'ont pas augmenté....ou si peu.... Voilà c'est clair... Leclerc qui ne prendrai pas d'honoraires, ET ALORS ? ....Évidemment : c'est parce qu'il ne donne pas de conseils et qu'il ne connait pas les patients que l'on voit nous tout au long de l'année, ses futur pharmaciens-vendeurs formés à la vente pure, ne pourront JAMAIS donner un conseil adapté et personnalisé, ils ne connaissent pas le patient. C'est UN FAIT ! Prendre le temps du conseil, c'est prendre le temps de questionner son patient, être attentif à ses besoins, l'accompagner. ça prend le temps..... que ça coûte, et c'est plus cher qu'une vulgaire carte de fidélité. L'Honoraire récompense le conseil du pharmacien lors d'une vente ! C'est UN Dû ! Regardez l'exemple belge ! ça marche ! ....Faire cadeau de l'honoraire c'est admettre ne pas donner de conseil: point final. C'est mettre en danger la santé des Français en faisant du discount sur les médicaments pour les inciter à toujours consommer plus ! (ils auront payé la carte, il faudra la rentabiliser !) C'est du mercantilisme le plus scandaleux, ni plus ni moins ! C'est vouloir attirer à soi les patients pour faire du fric sur leur dos... Les gens qui dénoncent en prenant exemple les fossoyeurs de notre profession, ne font que les servir, les mettre en valeur...La perte du monopole viendra de gens qui pensent que la santé est un business, pas de ceux qui la voit comme un bien à préserver.. La destruction de notre monopole est là ... et nulle part ailleurs. Il faudra sans nul doute se battre pour empêcher ça. Moi je suis prêt à la guerre totale en cas d'atteinte au monopole par qui que ce soit. Et ma bannière sera la défense de la santé de mes patients contre les intérêts de la finance et des mercantiles. Je signe et persisterai moi aussi jusqu'au bout à défendre la santé contre les gens qui la voient comme un business ou une charge pour la société, alors que c'est un investissement pour le bien être de nos sociétés civilisées Le METIER QUE J'AI CHOISI: C'est LA SANTE pas le DIEU argent. Vive l'Honoraire, vive le Pharmacien soignant.
milleret eric
10/02/2015
j'aboie avec toi... et j espere que bcp suivront
Ercelik ahmet
10/02/2015
Tout à fait d'accord. Le syndicat qui a signé cet honoraire n'a pas vu le piège dans lequel on s'est mis. Un groupement s'est empressé de faire la pub en annonçant qu'il ferait cadeau de l'honorraire. Les confrères qui ne le font pas passent pour des nantis. On se tire une balle dans le pied et pas besoin des leclerc et consorts. Triste profession d'individualistes.
BEDIER Jean-francois
10/02/2015
Tout a fait d accord avec l'auteur de cet article qui devrait etre notre négociateur auprès de nos gouvernants !! Enfin une personne qui sait se mettre a la place de ce cher LECLERC en anticipant ses aboiements . Bon courage chers confrères, la fin est proche pour bon nombre d entre nous!!
Ajouter un commentaire