Des études de santé revues et corrigées

La rentrée 2020 marquera la fin de la première année commune aux études de santé (Paces), qui connait un taux d’échec de 85% au niveau national, 83% en Bretagne et laisse des milliers de jeunes sans équivalence. 
Le nouveau système proposera deux voies d’accès aux études de santé : 
₋ Le Pass, (parcours spécifique accès santé avec une option d’une autre discipline) sera organisé dans les universités ayant des facultés de santé. S’il valide sa première année, l’étudiant pourra candidater aux études de santé (maïeutique, médecine, odontologie ou pharmacie). S’il ne valide pas son année, il ne pourra pas redoubler et devra se réorienter via Parcoursup.   
₋ Le L.AS permet à un étudiant inscrit en licence classique (mathématiques, droit, philosophie) d’avoir un module « accès santé ». Lors de la formation en licence, l’étudiant suivra des enseignements supplémentaires liés à l’option « accès santé ». Si l’élève valide sa première année, il pourra candidater pour des études de santé. S’il n’est pas admis pour ces études de santé, il pourra poursuivre sa deuxième année de licence, puis recandidater aux études de santé après au moins une année supplémentaire (en L2 ou L3 par exemple). S’il ne valide pas sa première année de licence, il ne pourra plus candidater aux études de santé, mais pourra redoubler ou se réorienter vers d’autres études supérieures via Parcoursup.
A noter que toutes les facultés ne proposent pas ce deuxième cursus.
Enfin, la rentrée 2020 marquera la fin du numerus clausus fixé par l’État. Désormais les facultés fixeront elles-mêmes le nombre d’admissions en deuxième année, en fonction des besoins. 
Ces nouveaux parcours sauront-ils faire la preuve de leur efficacité ? Affaire à suivre…

Source : Celtinews 22/01/2020
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire