Libre accès au paracétamol et AINS : qui est pour, qui est contre ?

L’ANSM souhaite que les spécialités à base de paracétamol et celles contenant certains anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène et aspirine) ne soient plus disponibles en accès direct dans les pharmacies à compter de janvier 2020.
Parmi les acteurs de santé qui se sont exprimés en réaction à cette annonce, certains sont pour, d’autres contre.
La Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) se félicite que l'ANSM reconnaisse le rôle des pharmaciens d'officine dans la sécurisation de la dispensation de ces médicaments pouvant entraîner des effets secondaires graves lorsqu'ils sont mal utilisés.
« En dépit des conseils donnés par le pharmacien, ces spécialités pharmaceutiques peuvent être perçues par les patients comme des produits de consommation courante parce qu'elles leur sont directement accessibles ». La FSPF affirme que les propositions de l'ANSM vont dans le sens de son engagement contre la banalisation du médicament.
De son côté, l’Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable (AFIPA), s’insurge contre une décision à contre-courant des raisons même du libre accès. Ces spécialités occupent une place centrale dans le rayon libre accès qui se viderait alors de toute offre antalgique. L’AFIPA dénonce une décision qui reflète la confusion entre automédication et mésusage, le risque se situant davantage dans l’utilisation à domicile de ces médicaments plutôt que dans l’espace sécurisé de la pharmacie. L’AFIPA regrette cette décision de l’ANSM qui intervient après des années de co-construction, elle préconise un renforcement des mesures de bon usage et compte argumenter dans ce sens auprès des autorités.

Source : Celtinews 04/10/2019
Commentaire
FDD
10/10/2019
CONTRE le libre accès des médicaments qui ont permis aux labo de nous surstocker, de multiplier le référencement inutilement, de vendre les mêmes molécules en NR avec une TVA 10% en nous faisant croire que cela était dans l’intérêt de nos patients. GLOBALEMENT NOS PATIENTS ONT PAYE PLUS CHER ET AVEC PLUS DE RISQUE EN SUSCITANT L'ACHAT SPONTANÉ ! BELLE RÉUSSITE TELLEMENT PRÉVISIBLE !! Nous avons limité au max l'achat de ces produits mais quel chantage nous avons subi de la part de ces grosses multinationales.
prince c
07/10/2019
CONTRE perso je ne les jamais mis devant...autant se tirer une balle dans le pied et ouvrir grande la porte aux gms...en plus de la perception d innocuité que cela donne aux patients
Maurice HERVE
05/10/2019
Cela fait très longtemps que l'on sait que le mésusage des médicaments peut entraîner de gros problèmes. Ce n'est pas pour rien qu'il a été établi des tables (à apprendre par cœur) de "Doses Max" .
MENARD Pascale
04/10/2019
Risque iatrogène et abus.
PEYRON
04/10/2019
CONTRE. Et tant qu'ils y sont, interdire les indications "fièvre", "douleurs dentaires" et "états grippaux" sur les ibuprofène, interdire les médicaments à base de pseudoéphédrine, du genre Actifed.. Je reprends le confrère précédent, car tout à fait d'accord! Pour ma part, à rappeler 50 fois par jour, inlassablement la posologie du paracétamol , je suis fière d'avoir en 15 ans arrêté au moins 15 excès, peut-être 15 décès...
ser atreides
04/10/2019
Contre...je n'ai jamais exposé ces produits...et mieux je ne les ai pas en stock libre accés porte ouverte à la grande distribution il faut savoir ce que nous voulons!!!!
Bob31
04/10/2019
Contre bien sûr, pharmacien pas commerçant. Tous les risques sont connus depuis longtemps et l'HAS a autorisée l'accès libre à ces produits, et pourquoi pas les antibiotiques aussi!!!!.....😜😜😜😜😜😜
le doujet alain
04/10/2019
Je dis bravo à cette décision. Je m'insurge devant le libre accès qui laisse croire qu'il n'y a pas de dangerosité. J'ai même vu dans une officine : 1 ibuprofene ..2 euros; promotion par 2 boîtes...la boîte à 1euro50... j'étais stupéfait... les labos n'ont pas à s'immiscer dans les officines...nous sommes des acteurs de santé, soignants avant tout collégialement avec les médecins infirmiers ect...la deviance du métier a pris une pente délétère.
A.RACINE
04/10/2019
L'AFIPA n'est pas contente parce que les pharmaciens stockeront moins . Jusqu'à maintenant, il y'en a devant et derrière le comptoir ce qui fait l'affaire des labos
CANONNE Philippe
04/10/2019
Contre le libre accès aux médicaments, risqué iatrogène des clients
Otto-Bruc Jean Pierre
04/10/2019
Je n'ai jamais pour ma part exposé en libre service de l'ibuprofène ou du paracétamol. Ni reckitt ni Upsa ni sanofi ni Zambon ne nous ont jamais incités à le faire ; de ce fait et même si c'était autorisé combien de confrères ont ils réellement mis ces produits en accès direct ? ...
Khoi
04/10/2019
CONTRE. Et tant qu'ils y sont, interdire les indications "fièvre", "douleurs dentaires" et "états grippaux" sur les ibuprofène, interdire les médicaments à base de pseudoéphédrine.
stephb
04/10/2019
Contre le libre accès c'est la porte ouverte aux médicaments en GMS et depuis 5 ans le TVA 10 % est en baisse constante sur les ventes France à la difference des TVA 5.5. Comme quoi le libre service ne developpe pas les ventes.
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires