Premières recos de la HAS sur la boulimie et l’hyperphagie boulimique

La Haute Autorité de Santé et la Fédération française anorexie boulimie viennent de publier les premières recommandations sur le repérage et la prise en charge de la boulimie et de l’hyperphagie boulimique. 
On estime que 1,5 % des 11-20 ans souffrent de boulimie (3 filles pour 1 garçon), alors que l’hyperphagie boulimique concernerait 3 à 5 % de la population adulte (presque autant d’hommes que de femmes). Dans l’hyperphagie boulimique, il n'y a pas de comportements compensatoires (vomissements, jeûne, diurétiques…) contrairement à la boulimie d’où le poids souvent élevé de ces patients, parfois obèses. 
Ces recommandations insistent sur la difficulté à repérer ces troubles de conduites alimentaires et soulignent le rôle essentiel des professionnels de santé de première ligne pour identifier les signes d’alerte (troubles de la fertilité, érosion des dents, parotidomégalie, hypokaliémie, obésité), ou lorsque le patient présente un signe de Russell (abrasions sur le dos de la main liées aux vomissements, boulimie) ... Il est aussi recommandé aux professionnels d'être vigilants lors de la demande d'un régime amaigrissant, lorsque le patient présente une importante perte de poids, évoque des habitudes alimentaires restrictives ou recourt à un exercice physique excessif.
Ces recommandations indiquent encore qu’une prise en charge précoce et multidisciplinaire diminuerait le risque important de complications. Cette prise en charge doit associer un suivi psychiatrique, nutritionnel et somatique coordonné privilégiant les thérapies comportementales et cognitives. Dans l'approche psychothérapeutique, il peut être proposé « une guidance et une thérapie familiale »
Enfin, ces recommandations comportent huit « fiches outil » dont une traitant par exemple de la façon dont on peut aborder le sujet avec le patient, une autre s’intéressant à la prise en charge urgente de certaines situations extrêmes liées aux troubles du comportement alimentaire. 

Pour en savoir plus :

Source : HAS 12/09/2019
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire