Val-d'Oise : 7 500 personnes radiées par erreur de l'Assurance maladie

Dans le Val d'Oise, 7 500 personnes ont été radiées de l'Assurance maladie dans le cadre de la Protection universelle maladie (PUMa), créée par l'article 59 de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2016. 
Concrètement, cette réforme est là pour « simplifier la vie des assurés, assurer la continuité des droits à la prise en charge des frais de santé, réduire au strict nécessaire les démarches administratives et garantir davantage d'autonomie et de confidentialité à tous les assurés dans la prise en charge de leurs frais de santé ».
Afin que cette nouvelle mesure soit mise en place d'ici fin 2019, les caisses d'Assurance maladie (CPAM) des différents départements doivent vérifier l'activité professionnelle et/ou le lieu de la résidence « stable et régulière » de 45 millions d'assurés. La majorité de ces vérifications s'est faite automatiquement, exception faite pour un million de personnes.
Un premier courrier demandant les pièces justificatives de leur activité professionnelle et/ou de résidence a été envoyé à ces assurés, qui bénéficiaient d'un délai de deux mois pour répondre. Dans le cas contraire, un second courrier leur était envoyé avec en cas de seconde non réponse, privation de leurs droits de remboursement, ce qui a été le cas pour ces 7 500 personnes. Mais après enquête interne, la caisse du Val d'Oise s'est aperçue que le courrier de rappel n’avait jamais été envoyé. « Les droits de toutes ces personnes seront rouverts très rapidement. Et si elles ont eu des dépenses à avancer durant leur radiation temporaire, nous les prendrons en charge, bien sûr » a rassuré dans le Parisien Nicolas Revel, directeur de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam). Seule une caisse sur 101 a rencontré un problème explique -t-il encore, « sur 45 millions d’ayants droit, 125 000 ont été radiés », soit 0,28 % des assurés. « Des gens qui n’ont plus de résidence stable et régulière sur le territoire. Parmi ceux qui avaient tardé à répondre aux courriers et nous ont contactés, 5 000 ont vu leurs droits rouverts ».

Source : Pourquoi docteur 21/04/2019 
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire