La nouvelle convention : c’est parti !

La nouvelle convention pharmaceutique, qui s’appuie sur une évolution du mode de rémunération et du métier de pharmacien d’officine, est mise en place depuis le 1er janvier 2018 pour 3 ans. La marge commerciale, fortement exposée aux baisses de prix, est transformée progressivement en honoraires liés à l’acte de dispensation. Cette évolution permet, en 3 ans, de diviser par 4 l’impact des baisses de prix sur la rémunération de l’officine et reconnaît pour la première fois la valeur ajoutée de l’acte de dispensation. Pour garantir le succès de cette réforme, l’Assurance maladie investit 215 millions d’euros en 3 ans. A la fin de l’année 2020, ce nouveau mode de rémunération sera positif pour plus de 93% des pharmacies et neutre pour 7% des officines. Des clauses de sauvegarde permettront, en cas de perte de marge du réseau, de renégocier avec l’Assurance maladie dans le cadre de cet accord. Une nouvelle orientation « métier » définit également la réforme de l’officine avec 65 millions d’euros supplémentaires investis par l’Assurance maladie. Professionnel de santé de premier recours et acteur de la coordination, le pharmacien aura désormais accès aux mêmes informations sur les patients que les autres professionnels de santé, via le Dossier médical partagé (DMP). Le pharmacien d’officine sera également en mesure d’accompagner les patients fragiles grâce à des entretiens pharmaceutiques simplifiés et de nouveaux bilans partagés de médication pour les personnes âgées. 
D’autres sources de croissance sur les services seront négociées dans le courant de l’année 2018 : accompagnement des patients sous chimiothérapie orale, préparation des doses à administrer (PDA), dispensation à domicile, prévention et dépistage…. 
Malgré cette évolution, certains dossiers relatifs au monopole pharmaceutique et au capital peuvent encore être d’actualité. L’USPO, signataire de la convention, affirme rester vigilante et prête à mobiliser l’ensemble de la profession si nécessaire. 

Source : USPO 04/01/2018
Commentaire
Folco Jean-Patrice
08/01/2018
On parle d'un avenant à une convention et non d'une nouvelle convention. En 2020 la marge commerciale ne représentera plus que 25% de la rémunération hors remises, mais cette transformation progressive de la marge en part forfaitaire a commencé en 1999 avec la transformation de 25% de la marge commerciale en forfait à la boite. De 2015 à 2016 le forfait à la boite s'est transformé en honoraires pour passer de 53 cts à 1 € et la marge ne représentant plus que 50% de la rémunération l'impact des baisses de prix sera réduit de moitié. En 2 ans de 2019 à 2020 50% (soit environ 1,3 Mds d'€ comme les 2 fois précédentes) de la marge commerciale sera de nouveau consacré au financement des honoraires à l'ordonnance réduisant donc l'impact des baisses de prix de moitié sur la marge commerciale, les honoraires à l'ordonnance ne représenteront alors que le 1/3 du total des honoraires.
GENTILINI PIERRE
05/01/2018
Un nouveau mode de rémunération positif pour 93% des pharmacies et pourquoi pas 100%. Comment calcule-t-on et sur quelles bases financières? Ce qui est incroyable c'est que ce nouveau mode de rémunération ( par la sécu et indirectement du citoyen) dépendra des nouvelles missions: entretiens, bilans, etc... pour résumer du travail en plus dépendant de formations obligatoires payantes.Comme si nous étions toute la journée à nous tourner les pouces. Une rémunération grâce à une suppression des remises plafonnées sur nos achats de médicaments remboursés serait plus juste d'autant plus si on favorisait les rétrocessions entre pharmaciens au sein des groupements existants.Décidément nos "chers" labos pharmaceutiques sont les seuls entreprises à être protégé de la sorte avec ce plafonnement des remises par l'état.A l'heure ou le mot d'ordre est de faire jouer la concurrence, on en a içi un contre-exemple.
TURPIN NICOLAS
05/01/2018
OUI .....YOUPI ! C EST PARTI ! QUELLE JOIE DE SE FAIRE DÉPECER D’ANNÉES EN ANNÉES TOUT EN ÉTANT CORVÉABLES A SOUHAITS POUR TOUTES LES TACHES INGRATES! LE REVE.....QUE DIS-JE ? LE BONHEUR ......
Ajouter un commentaire

Articles similaires