Les pharmaciens pourraient réaliser des actes médicaux de base

Un rapport de 70 pages (rapport accès aux soins​) comportant 44 propositions des délégués et des docteurs Sophie Augros et Thomas Mesnier, également député LREM de Charente, et de la sénatrice UDI de la Mayenne Élisabeth Doineau, étudié par la ministre de la Santé propose des mesures pour un meilleur accès aux soins pour tous. Parmi elles, la possibilité pour les pharmacies de prendre en charge les soins de base afin de désengorger les urgences et répondre à la pénurie de médecins généralistes dans les zones désertifiées, prévue jusqu’à au moins 2025.
S’exprimant dans le Parisien, Thomas Mesnier explique : « La possibilité de vacciner va être généralisée dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019, nous pensons qu’il faut maintenant aller plus loin. Par exemple, définir un panier de soins de base pour lesquels le pharmacien pourrait fournir les premiers traitements. On pourrait y mettre le mal de gorge, qui pousse certains patients à aller inutilement aux urgences, les infections urinaires débutantes, les allergies saisonnières pour lesquelles le patient prend chaque année le même médicament... ». Les rapporteurs proposent également de conditionner certaines extensions de compétences à un exercice coordonné. « On pourrait par exemple envisager de financer les activités de préparation des doses administrées (PDA) ou de dispensation à domicile par les pharmaciens d’officine, dès lors qu’ils seraient membres d’une MSP, d’une ESP ou d’une CPTS ayant fait de la prise en charge des personnes âgées l’un des axes de son projet de santé » ont-ils encore expliqué. 

Source : Celtinews 17/10/2018
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire