Le nouveau vaccin Gardasil promet de combattre 90% des papillomavirus

MSD Vaccins vient de lancer en France Gardasil 9, une nouvelle version du Gardasil, destiné à lutter contre les papillomavirus humains. Cette nouvelle version du vaccin qui vise à protéger les femmes de neuf souches de HPV, contre quatre auparavant, pourrait permettre d'éviter entre 400 à 570 cancers ano-génitaux chaque année. En seulement deux injections administrées aux jeunes filles, de préférence entre 11 et 14 ans, le vaccin permet ainsi de couvrir 90% des HPV, contre 70% avec l'ancienne version.
Depuis trois ans et demi, ce vaccin s’est écoulé à 42 millions d’exemplaires dans le monde, mais vient seulement d’arriver dans les pharmacies en France. Les papillomavirus humains (HPV), sexuellement transmissibles sont responsables chaque année de 4 200 nouveaux cancers ano-génitaux (col de l'utérus, vagin, vulve, anus) et de 1 450 cancers ORL (gorge, bouche). L'infection aux papillomavirus humains se fait principalement par contact intime, lors de rapports sexuels ou de simples caresses par exemple. Elle est très contagieuse, et 75% des femmes y sont confrontées au moins une fois dans leur vie, avec un pic d'infection entre 20 et 24 ans. Dans 90% des cas, le système immunitaire détruit ce virus en un à deux ans, sans forcément que l'infection soit détectée. Dans 10% des cas, l’infection persiste et peut se transformer en lésions pré-cancéreuses, qui peuvent évoluer en cancers ano-génitaux ou ORL si elles ne sont pas traitées.
Malgré ces risques, seules 19% des adolescentes ont reçu les doses de Gardasil nécessaires à leur immunisation. D’autres pays, comme le Canada, l'Allemagne ou encore l’Australie, sont bien plus en avance dans la vaccination. Après 10 ans de politique vaccinale dans les collèges, l’Australie est en passe d’éradiquer le cancer du col de l’utérus.

Source : LCI 04/09/2018
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire