Valsartan : une impureté qui pourrait coûter cher

L’impureté - N-nitrosodiméthylamine (NDMA) - retrouvée dans le valsartan, classée comme cancérogène probable chez l’homme pourrait selon les tests réalisés en laboratoire causer des cancers sur le long terme.
Au cours des deux dernières semaines les autorités nationales de santé de toute l’Europe ont rappelé les produits à base de valsartan et valsartan/hydrochlorothiazide fabriqués par la société chinoise Zhejiang Huahai Pharmaceuticals et aucun des lots incriminés ne se trouve plus actuellement sur le marché. 
Dans l’attente de nouvelles évaluations, l’EMA soutient qu’il n’y a pas de risque immédiat pour les patients  auxquels il est recommandé de ne pas arrêter leur traitement sauf avis contraire de leur médecin ou de leur pharmacien et les professionnels de santé sont appelés à suivre les conseils spécifiques des autorités de santé de leur pays.
Il est encore trop tôt nous dit encore l’EMA dans un communiqué pour donner des informations sur les risques de la NDMA à long terme mais l’Agence européenne en fait une priorité, des experts en toxicologie vont être consultés et les informations seront communiquées au public dès qu’elles seront disponibles.
La NDMA n’a pas été détectée par les tests de routine menés par Zhejiang Huahai.
L’EMA rassemble maintenant des informations sur les procédés de fabrication de la société chinoise et des changements introduits en 2012 dans ces procédés qui pourraient être à l’origine de la NDMA retrouvée dans les produits.
L’EMA travaille également de façon étroite avec les autorités nationales pour évaluer si d’autres produits que ceux rappelés, à base de valsartan, pourraient contenir la même impureté.

Source : Communiqué EMA 17/07/2018
Commentaire
pons d
11/08/2018
Quand nous recentrerons-nous sur des marchés de production un peu plus respectueux de l'humain. Ce qui est loin d'être la culture ancestrale de la chine. dp
Francis Rousselle
27/07/2018
Il semblerai d'après l'article que la contamination pourrait durer depuis 2012 ! D'autre part aucune indication du taux de contamination n'est communiquée, inadmissible: en 1980 des allemands sont morts de déficience hépatique pour avoir absorbé 800 mg de NDMA sur une période de 2 ans... Si on y ajoute un effet cocktail avec le dioxyde de titane contenu dans le valsartan 160 mg de chez BIOGARAN de mon traitement quotidien, je préfère arrêter ce médicament.
A.Bader
20/07/2018
Bonjour Quels sont les spécialités ou les laboratoires incriminés. Merci
YLM
20/07/2018
Continuons à déléguer la fabrication des molécules aux pays number one de la contrefaçon et les laboratoires se feront le maximum de marge... Ceci dit la NDMA, il y en a partout, tenez si vous avez mangé du jambon bien rose ce midi, votre métabolisme va fabriqué de la NDMA, non mais, il n’y a pas que les chinois qui peuvent le faire: à lire : https://fr.wikipedia.org/wiki/N-Nitrosodim%C3%A9thylamine
Ajouter un commentaire