Sida : l’autorisation de Truvada a duré trente-cinq mois

Selon un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) que le Monde s’est procuré, la procédure pour autoriser l'utilisation du traitement anti-VIH préventif lors de rapports sexuels à risques, le Truvada, a été trop longue.
Selon ce rapport, l’instruction pour autoriser le Truvada en France a duré trente-cinq mois quand il en a fallu quatre au laboratoire fabriquant pour fournir les documents nécessaires à l'instruction du dossier par l'ANSM, selon le Monde.
Pour Bruno Spire, ancien président de l'association Aides, interviewé sur France Inter « l'administration, et de nombreux membres du corps médical, ont une responsabilité dans le fait que des personnes ont été contaminées pendant cette période alors qu'elles auraient pu bénéficier d'un accès précoce ».  Toujours selon le rapport de l'IGAS, qui se base sur des données de la direction générale de la santé, le nombre de contaminations évitées grâce à ce traitement serait potentiellement de « 1 666 à 4 000 » sur la période d’instruction.
Aujourd'hui, environ 7 000 personnes en France utilisent le Truvada comme médicament préventif. Pour rappel, la France a été le premier pays en Europe à autoriser le Truvada.

Source : Europe 1 09/07/2018
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire

Articles similaires