La nouvelle formule Levothyrox arrivera dans 21 pays européens en 2019

​Le laboratoire Merck prévoit de lancer la nouvelle formule du Levothyrox dans 21 pays de l’UE à partir de 2019, après un « avis positif » des instances sanitaires européennes.
Selon le laboratoire, l’avis positif a été rendu le 18 juillet par le BfArM, l’Institut fédéral allemand pour les médicaments et dispositifs médicaux. Il avait été « chargé du processus d’approbation et de la vérification des données » par l’Agence européenne du médicament (EMA). « Les approbations nationales seront délivrées à la suite de cette recommandation » a précisé Merck. En France où la nouvelle formule de Levothyrox a été introduite au printemps 2017, plusieurs procédures en justice sont en cours et environ 1 200 patients ont porté plainte contre Merck accusant cette nouvelle formule d’avoir provoqué de nombreux effets secondaires : fatigue, maux de tête, insomnie, vertiges, douleurs articulaires et musculaires et chute de cheveux.
Le Conseil d’État a par ailleurs rejeté jeudi la demande de patients qui réclamaient en urgence des mesures pour assurer la disponibilité de l’ancienne formule.
Depuis le début de la crise sanitaire qu’elle a provoquée, la nouvelle formule du Levothyrox a fait l’objet de trois rapports de « pharmacovigilance » en France, à la demande de l’Agence du médicament (ANSM). Conclusion ? Les effets indésirables sont identiques à ceux déjà connus avec l’ancienne formule mais en nombre bien supérieur, et rien ne permet d’expliquer cette augmentation. « Merck va continuer de surveiller et d’examiner l’expérience des patients avec la nouvelle formule sur les marchés sur lesquels elle va être lancée », a assuré le laboratoire, qui a indiqué s’être « déjà conformé à toutes les étapes obligatoires requises par les autorités sanitaires locales pour lancer la nouvelle formule ».
Aujourd’hui, quatre concurrents sont disponibles en France : L-thyroxin Henning, Thyrofix, L-thyroxine SERB et TCAPS.

Source : Le Figaro avec l’AFP 26/07/2018
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire