8 associations éditent un livre blanc sur les médicaments

Face à l'augmentation considérable des prix des nouveaux médicaments notamment ceux contre les cancers, l'hépatite C et certaines maladies rares, la société civile française se mobilise pour défendre l'accès aux meilleurs soins et la sauvegarde d’un système de santé solidaire. Médecins sans Frontières, UFC Que Choisir, La Ligue contre le cancer, France Assos Santé, Prescrire, Médecins du monde, Universités alliées pour les médicaments essentiels et Aides se sont mobilisées pour rédiger un Livre blanc :
« Médicaments et progrès thérapeutique : garantir l'accès, maîtriser les prix ».
A l'heure où le gouvernement s'apprête à recevoir les industriels le 9 juillet prochain, à l'occasion du Conseil stratégique des industries de santé, les 8 organisations ont rédigé 12 contributions afin de porter la parole de la société civile dans le débat public.
Les associations dénoncent l'opacité des prix et leurs déterminants, le manque de transparence des négociations entre l'État et les industriels, les conséquences budgétaires et financières périlleuses pour l'assurance maladie. Elles alertent les pouvoirs publics sur les menaces qui pèsent sur l'accès aux nouveaux traitements onéreux alors que des médicaments plus anciens subissent d'intolérables pénuries. Elles mettent en cause un discours sur l'« innovation » justifiant avant tout des prix exorbitants, sans que cette notion ne soit véritablement définie et sans qu'elle ne soit toujours garante d'une véritable amélioration du service médical rendu pour les personnes malades.
Fondés sur l'analyse de données publiques, de cas pratiques documentés, de réflexions sur la propriété intellectuelle, la recherche, les essais cliniques et la transparence, les textes réunis dans ce Livre blanc visent à apporter des informations complémentaires aux citoyens, décideurs et élus sur les politiques relatives aux médicaments et dépasser certaines représentations trop souvent considérées comme des vérités admises et intangibles.
Les associations exigent une réelle transparence à tous les niveaux, de la recherche médicale et son financement jusqu'à la fixation des prix des produits de santé et leur mise sur le marché, en passant par la transparence sur le niveau de progrès thérapeutique apporté par le produit de santé. Elles souhaitent également être mieux associées aux échanges et réflexions sur les politiques du médicament et demandent la tenue d'un débat démocratique structuré à partir d'une exigence que toutes partagent : « sur le fondement de prescriptions médicales justifiées uniquement par l'état de santé, notre système de santé solidaire doit garantir l'accès au progrès thérapeutique à toutes celles et ceux qui en ont besoin ».

Source : Communiqué France assos 20/06/2018
Commentaire
Claude Bouchardy
22/06/2018
Ce dossier arrive enfin,
Ajouter un commentaire