Levothyrox : ouverture d'une information judiciaire à Marseille

​Le volet pénal du dossier Levothyrox a franchi une nouvelle étape avec la désignation d'un juge d'instruction à Marseille pour enquêter sur les plaintes de milliers de malades victimes d'effets secondaires de la nouvelle formule du médicament.
Une information judiciaire contre X a été ouverte le 2 mars pour tromperie aggravée, blessure involontaire et mise en danger d'autrui, a précisé lundi à l'AFP le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux, soulignant que 7 000 plaintes ont été enregistrées. Cette information judiciaire a été confiée à un juge du pôle de santé publique du TGI de Marseille, la compétence de celui-ci s'étendant jusqu'à Lyon, siège français du laboratoire Merck qui produit le médicament.
Me Christophe Lèguevaques, représentant des familles de trois femmes décédées, s'est déclaré « surpris » que le chef d'homicide involontaire n'ait pas été retenu. « Je vais me constituer partie civile et demander l'extension de l'information judiciaire », a-t-il affirmé. L'ouverture d'une information judiciaire « est la suite logique de l'enquête préliminaire ouverte en septembre, il n'y a pas de réelle surprise », a réagi le laboratoire Merck, via son avocat. « Cela permettra à Merck (...) d'être entendu et de montrer qu'aucune de ces accusations n'est fondée ».
Me David-Olivier Kaminski, l'avocat de 200 plaignants, avait demandé à la justice de se pencher sur la responsabilité de l'ancienne ministre socialiste de la Santé, Marisol Touraine, ainsi que celle de l'Agence du médicament et du laboratoire Merck, « en tant qu'exécutant de la volonté politique ».

Source : Challenge avec l’AFP 06/03/2018
Commentaire
YLM
07/03/2018
https://www.francetvinfo.fr/sante/levothyrox/levothyrox-aurore-gorius-devoile-la-situation-de-conflit-d-interets-entre-le-laboratoire-merck-et-l-agence-du-medicament_2633086.html
Ajouter un commentaire

Articles similaires