L’EMA demande le retrait immédiat du Zinbryta

L'agence européenne du médicament (European Medicines Agency) a préconisé hier 7 mars la suspension immédiate et le rappel des pharmacies et hôpitaux du Zinbryta, médicament utilisé contre la sclérose en plaques.
Sa recommandation intervient après 12 cas d'inflammation cérébrale détectés dans le monde, y compris une encéphalite et une encéphalite méningée, à l’origine de trois décès, précise l'agence dans un communiqué. Un examen préliminaire des résultats a conclu à un possible lien entre les cas observés et l'utilisation du Zinbryta, qui pourrait aussi être lié à de graves réactions immunitaires affectant plusieurs autres organes
L’EMA préconise non seulement l'arrêt de prescription du médicament mais aussi le rappel de tous les lots existants et l'arrêt immédiat des traitements en cours pour leur substituer un autre médicament, avec un suivi des patients concernés pendant au moins six mois.
Le laboratoire Biogen Idec Ltd, qui commercialise Zinbryta, avait déjà demandé le retrait de son autorisation et informé l'EMA de son intention d'arrêter les études cliniques, selon l'agence. 8 000 patients dans le monde ont été traités par Zinbryta jusque-là dont la majorité des patients européens se trouve en Allemagne. La recommandation du PRAC (Pharmacovigilance Risk Assessment Committee) est maintenant adressée à la Commission européenne pour une décision exécutoire. 

Source : Communiqué de presse EMA 07/03/2018
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire