Nom des médicaments : la fin des « marques ombrelles »

« Le choix du nom d’un médicament peut entraîner des risques pour les patients ou les professionnels de santé : confusion avec un autre médicament ou produit, erreur sur la population cible, les indications, la composition ou les modalités d’utilisation… ».
Afin de prévenir ces risques, l’ANSM propose des orientations nouvelles. Elle recommande l’expression du nom des médicaments génériques en dénomination commune (DC), un encadrement plus strict de la mention de l’arôme dans le nom, ainsi que l’arrêt de l’utilisation des « marques ombrelles » pour des produits de statuts différents ou pour des médicaments en prescription médicale facultative (PMF) ayant des compositions et/ou des indications différentes. Il sera donc désormais interdit de donner le même nom à plusieurs médicaments ayant des substances actives différentes et des indications thérapeutiques diverses. De même, la deuxième variante de la marque ombrelle qui consiste à reprendre le nom, ou une partie du nom, d’un médicament pour l'attribuer à une autre spécialité, un dispositif médical ou un produit cosmétique ou encore une denrée alimentaire, ne sera plus possible.
Ces recommandations ont fait préalablement l’objet d’une large consultation publique sur le site Internet de l’ANSM et d’un avis favorable à l’unanimité des Commissions d’évaluation initiale et de suivi du rapport entre les bénéfices et les risques des produits de santé. Dans ce cadre, les Commissions ont également auditionné les parties prenantes impliquées dans ce dossier. Les recommandations ont été établies en cohérence avec la ligne directrice publiée par l’Agence européenne des médicaments (EMA) et ont été soumises pour consultation à l’ensemble de parties prenantes concernées. 

Source : ANSM 22/02/2018
Commentaire
A.B
28/02/2018
A LEDOC84. Vous êtes obsédé par les grandes surfaces ou quoi? L'ennemi dangereux ce n'est pas celui auquel vous pensez. Le plus dangereux est celui de l'intérieur qui brade tout; OTC ou non et dont l'objectif est de créer le désert autour de lui puisque, en même temps, il peut délivrer les ordonnances et faire le 1/3 payant ce qui ne serait pas le cas des parapharmacies des GMS. Personnellement, je préfère la concurrence des GMS à celle des bradeurs. C'est ce type de pharmacies qui sera en danger en voyant GOLIATH venir jouer avec lui qui n'a rien à voir avec une pharmacie de proximité; rurale ou de quartier facile à écraser.
JPM
27/02/2018
DOMMAGE!... Je trouvais que Vicks-Anticalcaire était très efficace sur les traces tenaces. Faudra trouver autre chose.
DEVRIERE Sylvie
26/02/2018
ENFIN!!!!!
BISI CHRISTOPHE
26/02/2018
BRAVO!!
A.B
26/02/2018
JE NE PEUX QU'APPROUVER CETTE DECISION. BRAVO
ledoc84
26/02/2018
Enfin une bonne décision il eut été si facile pour les grandes surfaces de récupérer ces marques "ombrelles" et de les vendre comme le véritable médicament contenant du vrai principe actif. Puis , plus tard , récupérer les vrais médicaments otc , puisqu'ils auraient eu le même nom de marque !!
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires