Lancement de la campagne « 1 pharmacie sur 2 va mourir »

Cette phrase est celle des dernières recommandations de la Cour des comptes pour la pharmacie d’officine. Par l’application d’une règle mathématique, c’est 10 435 pharmacies sur les 22 000 existantes qui seraient supprimées. La FSPF lance une campagne de mobilisation pour sensibiliser les français sur une situation qui pourrait devenir réalité : la disparition de leur pharmacie de proximité. En poursuivant la logique mathématique de la Cour des comptes, le syndicat constate que dans 19 départements français (la Lozère, la Creuse, le Cantal, le Lot, la Haute-Marne, la Corse, l’Ariège, les Hautes-Alpes, le Territoire de Belfort, la Haute-Saône, la Meuse, le Jura, la Nièvre, les Alpes-de-Haute Provence, les Hautes-Pyrénées, l’Indre, les Ardennes et le Gers), il resterait moins de 28 pharmacies. Avec plus de 4 millions de patients passant la porte d’une pharmacie chaque jour, chaque français est concerné. Pour faire réagir les français la FSPF alerte l’ensemble des maires de France et adresse à tous les pharmaciens une affiche à apposer dans leur officine. Deux modèles d’affiche sont proposés : pour les grandes villes (Paris, Lyon et Marseille) où la croix verte en cours de désintégration est symbolisée et pour toutes les autres villes de France où la notion de désertification est représentée. Pour certains départements, une personnalisation des affiches a été prévue. Par exemple, pour la Lozère « Vous imaginez 6 pharmacies en Lozère ? Nous NON ! ». Pour la Creuse : « Vous imaginez 7 pharmacies dans la Creuse ? Nous NON !, etc. Pour cet événement, la campagne sera également relayée sur les réseaux sociaux Twitter, Facebook avec le hashtag #1pharmaciesur2vamourir et via un site internet dédié à la campagne www.1pharmaciesur2vamourir.fr où les français auront la possibilité de calculer le nombre de pharmacies restantes dans leur département. La campagne démarre cette semaine.

Source : Conférence de presse FSPF 01/02/2018
Commentaire
cf
06/02/2018
Pour cette campagne, que d'hypocrisie..Double discours quand on impose de nouvelles missions ,impossibles à tenir sans de nombreux pharmaciens assistants : cela favorise les grosses structures qui veulent de la concurrence sur les services,( car les soldes médicamenteuses ne suffisent pas pour tuer rapidement les confrères) et en plus cela donne du travail aux adjoints obligatoires ( mais non voulus) liés aux chiffres d'affaire de la para.!!!. Pour conserver des profits scandaleux à certaines grosses officines, il est donc toujours facile de se servir des petites officines comme " bouclier humain " .... Alors FSPF et autres syndicats , vous avez bien le bonjour d'un 'petit ' officinal qui va disparaitre mais ne pas participer à votre mascarade.. PS/ L'avenir est clairement la télémédecine associée à une structure type amazone pour livrer rapidement les ordonnances..D'ailleurs , la cpam se donne 4 ans pour la dématérialisation obligatoire des ordonnances, ce n'est pas anodin..Vive les GMS pour l'OTC, et vive Amazone pour le remboursable !!!,FSPF et autres, vous êtes les responsables de ces mutations à signer n'importe quoi , serviles et dociles depuis plus de 30 ans, époque de la naissance de la concurrence sur la para et le non vignétté..Depuis, beaucoup d'officinaux se sont bien goinfrés sur le dos des plus faibles. Situation scandaleuse qui aura finalement duré très (trop) longtemps..Aujourd'hui, la population jeune est prête pour se passer du réseau, et gagner en efficacité grâce à internet en se passant des contacts humains et des commerces de proximité alors inutiles .De plus , grâce à cela , il n'y a plus de déserts médicaux..!!!Le bateau "Réseau pharmaceutique" sombre, mais , pour tout le monde, et cela vous ne l'aviez pas prévu.... Cela fait quoi ,d'être à son tour sur la liste des inutiles et indésirables ???
Christian DENOYEL
06/02/2018
Bonjour Cette campagne est bien tardive : je me permets de vous renvoyer à un article que j'ai écrit dans LE MONITEUR ( n° 2749 du 25.11.2008). Le premier fautif de la situation actuelle est le Conseil de l'Ordre qui n'a pas voulu prendre les mesures d'évolution de la profession. Le second est le pharmacien qui a accepté, bien aidé par les banques, à SURPAYER les fonds de pharmacie, d'où un surendettement global de la profession. Pourquoi une petite officine rurale devrait absolument fermer ? Avec un petit CA, on peut vivre : avec 400 000 € de CA , il ressort une marge brute d'environ 110 à 120 000 € qui permet de couvrir ses faibles frais généraux (20 000 €) et une préparatrice (36 000 €). Il reste 54 à 64 000€ de revenu pour le pharmacien : il y a pire pour quelqu'un qui aime son métier ? Et il n'est pas obligé d'ouvrir 50h/semaine. La clé de ce cas : le fonds de commerce ne vaut rien d'où absence d'endettement. En laissant la loi de la jungle s'instaurer dans cette profession ( créations et transferts dans les centres commerciaux, politiques de prix cassés pour une concurrence effreinée qui tue les petites officines, la profession a fait le choix de l'ultra libéralisme. Elle n'y était pas obligée : on en voit les conséquences. Et si M. SERUSCLAT, sénateur-maire de Saint Fons (69) avait eu raison en 1981 lorsqu'il préconisait la nationalisation des pharmacies ? Ceci n'est que l'avis personnel de quelqu'un qui a consacré avec passion toute sa carrière aux pharmaciens, maintenant à la retraite, mais toujours préoccupé par l'évolution de cette belle profession. Ch Denoyel (Lyon)
Lg Didou
05/02/2018
Déjà depuis longtemps les commerces de proximités disparaissent au profit des grandes surfaces qui font leurs prix et leur marge au détriment des producteurs, maintenant on va faire pareil avec les pharmacies les médecins libéraux les cliniques les hôpitaux... bref tout le système médical. Il ne fait pas bon vieillir de nos jours, les maisons de retraite sont gérées comme des PME ! il faut du chiffre pour être rentable et pas de résultats dans le domaine social . Quelle misère...
canard déchainé
05/02/2018
pff ! tiens, on ne se targue plus d'avoir signé une bonne convention ! je cherche un syndicat vraiment intelligent, faites passer l'annonce svp
maignan
05/02/2018
A PART DES AFFICHES QUE PERSONNE NE MEMORISERA (trop de massages=plus de messages), on fait quoi qui derange LA CASTE en mettant l'opinion publique de notre coté ?
Ajouter un commentaire