Au cœur des Rencontres de l’Officine

Les Rencontres de l’Officine ont ouvert leurs portes samedi matin au Palais des Congrès de la Porte Maillot (Paris) rassemblant de très nombreux acteurs de la profession se projetant ensemble sur l’avenir de l’officine. Si consensus il y a, c’est bien autour des nouvelles missions du pharmacien et du changement de modèle économique consécutif à la signature de l’avenant n°11, applicable depuis le 1er janvier 2018. D’ici 2 ans, 70% de la marge des officines pourrait venir des honoraires, la valeur ajoutée du pharmacien prenant sa source dans l’acte intellectuel et c’est tant mieux. La chute des volumes de prescription, les contraintes exercées sur les prix du médicament et la concurrence de nouveaux acteurs du digital sur la distribution, donnent toutes les raisons de penser que l’avenir du pharmacien se trouve dans son affirmation comme professionnel de santé solidement ancré dans le parcours de soins. A ce changement de paradigme s’ajoute un certain nombre d’opportunités de taille : la politique de prévention voulue par le gouvernement, le développement de l’ambulatoire, le vieillissement de la population ou encore la désertification médicale, créent un ensemble de besoins auquel le pharmacien peut répondre. Mais, c’est avant tout vis-à-vis du malade et de lui seul que l’audace des officinaux doit s’affirmer pour relever le défi de la défiance vis-à-vis du médicament ou encore répondre aux mutations de la société et des comportements. La pharmacie est en première ligne de danger de l’ubérisation et le pharmacien doit s’engager clairement dans la création de nouveaux services, conventionnés ou non, soutenus par des outils digitaux. Oui de nombreux acteurs peuvent venir ubériser l’officine mais le pharmacien peut aussi s’approprier les métiers de services, sa valeur de spécialiste du médicament et de professionnel de santé en plus !   

Source : Celtinews 12/02/2018
Commentaire
BOIZARD jean
12/02/2018
Les pharmaciens doivent créer des nouveaux services notamment pourquoi pas METTRE EN PLACE dans chaque VILLE un CONCEPT DE SOLIDARITÉ DE PROXIMITÉ unique en France VOS MÉDICAMENTS LE DIMANCHE aux personnes âgées ou isolées ou ne pouvant pas conduire ce jour là la PHARMACIE DE GARDE est souvent dans une autre localité un autre quartier comment y aller des BÉNÉVOLES y vont a leur place gratuitement chercher les medicaments le dimanche en savoir plus voir le SITE wwwvosmedicamentsledimanche projet création 4000 ASSOCIATIONS et 4000 SERVICES CIVIQUES par les municipalités merci d'avance de NOUS AIDER A AIDER LES AUTRES contact jean BOIZARD porteur de projet 81 ans medicamentsdimanche@gmail. Com
Ajouter un commentaire