Laits Lactalis : procédures et gestion de retraits de lots

Suite à l’inspection par la DGCCRF des points de vente Lactalis sur la gestion du retrait des différents lots potentiellement contaminés, une nouvelle vague de contrôle est prévue prochainement ​sur l’ensemble des réseaux de distribution. L’USPO en rappelle les points importants :
1. Vérification des stocks à l’officine
Conformément aux procédures mises en place par chacun et aux instructions reçues par nos autorités, vérifiez scrupuleusement que tous les lots incriminés sont effectivement retirés. Les produits concernés sont : les produits infantiles en poudre Picot et Milumel, le soluté de réhydratation orale Picolite, le produit de nutrition clinique Maltodextridine Delical et les mélanges d’acides aminés en poudre à marque Taranis (destinés à des personnes souffrant de certaines pathologies spécifiques).
2. Affichage obligatoire
Quelles que soient les gammes proposées à l’officine, il faut AFFICHER dans TOUTES LES OFFICINES de manière visible l’information jointe (Affichage information du consommateur)
3. Numéro vert
Afin de répondre aux questions et concernant les modalités de remboursement, numéro vert : Lactalis Nutrition Santé : 0 800 120 120, Direction Générale de la Santé : 0800 636 636. Cette plateforme téléphonique est accessible 7 jours sur 7 de 9h à 19h. Elle est destinée à apporter des réponses aux questions des parents et les recommandations sanitaires qui conviennent.
4. Retour des produits
Le retour des lots, conformément à la directive, doit se faire auprès des grossistes ou être détruit mais en aucun cas à Cyclamed, circuit réservé aux médicaments. Ces produits ne sont pas des médicaments et Cyclamed ne les collecte donc pas.
5. Sanctions
« C'est un dysfonctionnement majeur dans la procédure de retrait par les opérateurs, dont c'est la responsabilité », a déclaré le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert. « Cette affaire est grave, elle a donné lieu à des comportements inacceptables qui devront être sanctionnés » estime Bruno Le Maire. L’Ordre avertit que, s’il s’avérait que certains pharmaciens avaient continué à délivrer des produits incriminés par les rappels, des procédures disciplinaires seraient immédiatement engagées. 


Source : Communiqué USPO 12/01/2018
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire

Articles similaires