Pas de lien établi entre le Levothyrox et les décès enregistrés

Il n'y a « pas de lien établi » entre le Levothyrox et les décès enregistrés dans la base qui recense ses effets secondaires, a déclaré mardi la ministre de la Santé.
« Quatorze décès ont été signalés dans la base, mais sur 3 millions de personnes prenant du Levothyrox, il est attendu d'avoir des décès (...). Je rappelle qu'il y a 50 000 personnes qui meurent chaque mois en France, donc parmi elles il y en a qui prennent du Levothyrox », a déclaré Agnès Buzyn sur BFM TV.
« L'analyse des 14 décès montre qu'il s'agissait plutôt de personnes très âgées, avec beaucoup de pathologies et qui prenaient beaucoup de médicaments. Aujourd'hui, il n'y a pas de lien établi entre les décès et le Levothyrox. L'analyse est en cours, elle sera présentée en janvier ».
Mercredi dernier, l'Agence du médicament avait réagi dans les mêmes termes à un article alarmiste du numéro zéro du magazine L'Ebdo.
Des alternatives sont aujourd’hui proposées alors que le Levothyrox était jusque-là en situation de quasi-monopole, avec quelque 3 millions d'usagers. Des stocks de l'ancienne formule ont été importés d'Allemagne de façon transitoire, sous le nom d'Euthyrox. Une alternative supplémentaire, le Thyrofix (un générique), sera bientôt disponible, portant à cinq le nombre de médicaments à la disposition des patients concernés.

Source : L’Express par AFP 05/12/2017​
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire

Articles similaires