Lancement du Livre Blanc sur l'Enseignement Supérieur de l'A.N.E.P.F.

Après le lancement de la partie Professionnelle en janvier dernier, l'A.N.E.P.F a publié la partie Enseignement Supérieur de son Livre Blanc, document amené à évoluer au fil des débats et réflexions des étudiants. Son premier axe porte sur la structuration de la formation des études de pharmacie, de la PACES jusqu'à la 6ème année. Orientation, accompagnement, certificat de synthèse pharmaceutique, attractivité des filières et professionnalisation précoce, autant de points à solutionner pour que l'étudiant soit acteur de sa formation. Les stages, éléments des plus formateurs, sont également une partie essentielle du cursus qu'ils soient d'initiation, d'observation, d'application ou la 5ème année hospitalo-universitaire. Pour l'A.N.E.P.F, la durée, l'encadrement et les objectifs des stages se doivent d'être améliorés. A l'heure où les cours magistraux deviennent désuets et où la qualité d'apprentissage est alternée, la pédagogie doit s’appuyer sur une approche par compétences, encourager l'accompagnement par les pairs notamment avec le tutorat mais également l'ouverture de la profession par l'amélioration de l'apprentissage de l'anglais ou encore l'interprofessionnalité, capitale dès la formation initiale pour un parcours de soin optimal et adapté aux patients. 
L'A.N.E.P.F. a pour conviction que la formation initiale est un levier d'action vers de nouvelles missions pour le pharmacien c'est pourquoi il est primordial, qu'avec les réformes en cours, les attentes des étudiants soient entendues. C’est dans cet objectif que ce livre blanc sera porté au niveau des décideurs politiques et des différents acteurs institutionnels. 

Source : ANEPF 11/12/2017
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire