Sida : 25 000 personnes ignorent leur séropositivité en France

On estime à 25 000 le nombre de personnes qui en France ignorent leur séropositivité. A l'occasion de la journée mondiale du 1er décembre, le ministère de la Santé lance une nouvelle campagne en faveur du dépistage de l'infection par le virus du sida (VIH).
Cette campagne, promue par le ministère et l'agence sanitaire Santé publique France, vise à mieux faire connaître les différents modes de dépistage disponibles à l'aide de quatre visuels « les modes de dépistage du VIH s'adaptent à votre vie » mentionnant le site Sida-info-service.
La campagne se déclinera sur le digital (30 novembre au 20 décembre) et en affichage publicitaire (30 novembre au 17 décembre), visible du grand public et des publics les plus exposés (les migrants d'Afrique subsaharienne avec une cinquième affiche dans les lieux communautaires et fréquentés par les personnes homosexuelles).
En 2016, 5,4 millions de sérologies VIH ont été réalisées par les laboratoires de biologie médicale, 56 300 tests rapides d'orientation diagnostique (TROD) ont été réalisés par les associations et 74 650 autotests VIH vendus en pharmacie.
Les données montrent que les co-infections avec des infections sexuellement transmissibles (IST/MST) sont fréquentes au moment du diagnostic de l'infection à VIH ou dans les 12 mois précédant ce diagnostic. La fréquence des co-infections a significativement augmenté au cours du temps, passant de 12,7% en 2012 à 17,5% en 2016 (chez les homosexuels de 22,1% à 30,9%). D'où « l'importance de combiner le dépistage du VIH à celui des autres IST » pour traiter le patient et ses partenaires. L’autorisation du test rapide TROD pour l'hépatite B est importante afin de permettre un triple dépistage viral (VIH, hépatites B et C).

Source :  L’Obs avec l’AFP 28/11/2017
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire

Articles similaires