30e journée du CNOP : la pharmacie à la croisée des chemins

Après un mandat débuté le 3 juillet dernier, la 30e journée de l’Ordre national des pharmaciens (CNOP) a été l’occasion pour la Présidente Carine Wolf-Thal d’une première prise de parole devant la profession et en présence d’Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé. 
La vision exprimée par Carine Wolf-Thal s’appuie sur deux idées essentielles. L’Ordre doit se montrer exemplaire et disposer d’un fonctionnement optimisé. Son évolution doit être en phase avec son temps. 
Cette volonté de modernisation passe concrètement par la mise en place d’un dispositif de communication numérique continu et la révision du code de déontologie en matière de communication. La reprise des travaux sur ce dossier est annoncée comme imminente sans qu’un délai sur l’aboutissement d’un texte consensuel ne soit pour autant communiqué.  
Un bilan plus que positif est dressé de l’expérimentation sur la vaccination antigrippale avec d’ores et déjà plus de 100 000 vaccinations impliquant plus de 4 000 officines. Le rôle crucial joué par les pharmaciens en termes de protection de la population a toutes les chances d’aboutir à une extension géographique de l’expérimentation et un élargissement de la population cible. L’Ordre a par ailleurs affirmé son total soutien à de nombreuses avancées métiers comme les bilans de médication inclus dans le nouvel avenant conventionnel, jusqu’à l’idée de « prescription pharmaceutique » pour une dispensation responsable des pharmaciens ou encore la téléconsultation, élément incontournable de l’innovation et de la révolution numérique des officines. 
Le rôle joué par les pharmaciens aux côtés de la population dans des situations de crise (Levothyrox ou Irma aux Antilles) a été largement souligné par Carine Wolf-Thal. 
Des avancées restent encore à opérer notamment sur le dossier pharmaceutique qui fête ses dix ans ou la défense de la supériorité des Etats face au droit européen. 
En bref, Agnès Buzyn peut compter sur un CNOP actif dans la mise en œuvre de la stratégie nationale de santé et s’appuyer sur les atouts d’acteurs engagés au cœur de la prévention, de la proximité et de l’innovation interprofessionnelle. 


Source : CNOP  20/11/2017
Commentaire
ledoc84
22/11/2017
Entièrement d'accord. Qui demande de pouvoir faire de la publicité , à part les groupements , et les grandes chaines de pharmacies !!Certainement pas les petites et moyennes pharmacies qui se verront encore reprocher tel ou tel prix .Si madame Wolf veut la mort de ses nombreux cotisants (!) qu'elle persiste dans cette voie.Mais qu'elle prenne garde que les agneaux ne se rebellent pas en ne payant , par exemple , plus leur exorbitante cotisation pour une personne qui veut la mort de son troupeau.
jlf
22/11/2017
Grâce à Me Wolf, les chaines de pharmacies et les groupements divers vont pouvoir casser le réseau avec de la Pub sur leurs soldes médicamenteuses... Bientôt le doliprane à son juste prix (1€10) pour la grande satisfaction des patients... A t-on fait rentrer le loup dans la bergerie...
Ajouter un commentaire

Articles similaires