Vaccination contre la grippe saisonnière, c’est parti !

La campagne 2017 de vaccination contre la grippe saisonnière « Ne laissez pas la grippe nous gâcher l’hiver » a été lancée hier par l’Assurance maladie. Alors que la grippe a été responsable de 14 400 décès l’an passé, surtout chez les personnes âgées, une enquête IFOP/Ma Pharmacie Référence (échantillon représentatif de 1003 personnes de > 18 ans interrogées par téléphone du 29 au 30/09) nous dévoile que 4 seniors sur 10 n’ont pas l’intention de se faire vacciner contre la grippe cette année, soit parce qu’ils n’en voient pas l’utilité, soit parce qu’ils en redoutent les risques.
Les vaccins arriveront ce vendredi 6 octobre dans les pharmacies et couvriront, suivant les recommandations de l’OMS, 3 virus dont une nouvelle souche pour le premier d’entre eux : A/Michigan/45/2015 (H1N1) pdm09, À/Hong Kong/4801/2014 (H3N2) et B/Brisbane/60/2008.
Les vaccins grippaux pris en charge par l'Assurance maladie pour la campagne 2017-2018 sont comme lors de la saison précédente des vaccins inactivés, trivalents et injectables : IMMUGRIP, INFLUVAC et VAXIGRIP. Ces vaccins qui bénéficient d'un recul de plus de 50 ans d'utilisation peuvent être administrés à partir de l'âge de 6 mois. Leur tolérance est bonne : environ 1 à 10 % des personnes vaccinées présentent une réaction bénigne et transitoire (douleur au point d'injection, fièvre modérée).
Le vaccin vivant atténué FLUENZ Tetra, autorisé chez les enfants de 2 à 17 ans révolus est disponible sur prescription médicale. Ce vaccin administrable par pulvérisation nasale contient une souche B additionnelle (B/Phuket/3073/2013 souche analogue) par rapport au vaccin trivalent. Ce vaccin est agréé aux collectivités (structures de soins, centres de vaccination) mais non remboursable par l'Assurance maladie.
Chacun suivra avec attention l’expérimentation de la vaccination en pharmacie menée dans les deux régions pilote, Nouvelle Aquitaine et Auvergne-Rhône Alpes, sachant que 57 % des Français sont séduits par l’idée de se faire vacciner par leur pharmacien toujours suivant l’enquête IFOP/Ma Pharmacie Référence.

Source : Celtinews 05/10/2017​
Commentaire
ANTOINE HURARD
07/10/2017
nous vivons dans un monde de céphalopodes : on nous denie la pertinence de conseiller et vendre de la prontalgine pour 18x20 mg de codeine par boite , on nous demande de vacciner ce que nous n avons pas appris à faire en mangeant la laine su le dos des infirmières alors que nous mêmes on monte au cocotier dès qu on touche à notre précieux monopole et enfin on nous discrédite auprès de nos patients en nous imposant de leur faire croire qu il vont recevoir une levothyroxine meilleure que l ancienne nouvelle mais qui au bout du compte sera moins bien que celle que Sanofi sort incessamment et opportunément et miraculeusement de ses fonds de tiroirs
RADER Serge
06/10/2017
Et le Pr GENTILINI vient d'annoncer à la radio que cette année il ne se vaccinera pas. ORIGINAL,NON!
patin jean marc
06/10/2017
"contre campagne" de la revue prescrire....!!!!....,???...lire en page 742 de la revue prescrire oct 2017...en pratique: la vaccination contre la grippe est souvent peu efficace..... ,
RADER Serge
05/10/2017
Un coup 21.000 morts, la semaine dernière 18.000, ici 14.400... quand va-t-on arrêter cette désinformation que personne n'est capable de démontrer. A l'analyse, entre 300 et 600 décès tous les ans, rien que de plus normal....Heureusement la population ne se laisse plus berner par ce vaccin qui n'a jamais démontré la moindre utilité notamment chez les seniors, mais qui n'est pas dépourvu d'effets collatéraux, là encore autres qu'une petite douleur ou fièvre, dus à leur composition réelle différente de celle du RCP, et plus sérieux qu'il est ici rapporté (Vidal à consulter...) et en plus grand nombre que rapporté dans les quelques essais effectués en test tous les ans sur une cinquantaine d'individus observés seulement pendant 3 jours... et on perpétue une tradition inutile depuis 1943 et coûteuse pour la collectivité depuis son remboursement d'abord aux 75 ans (années 70), puis aux 70 et enfin aux 65 ans pour le plus grand profit des producteurs. J'ai reçu pour la 1ère fois mon bon de prise en charge que bien sûr je n'utiliserai pas, ni mon épouse et ni ma mère de 88 ans avec ses 2 maladies auto-immunes...
ANTOINE HURARD
05/10/2017
on fait comme pour le levothyrox ? on prend le vaccin de l'an dernier : il a bien marché ...
Ajouter un commentaire

Articles similaires