Pictogrammes femmes enceintes : 3 médicaments sur 5 concernés

A compter de ce jour, les boîtes des médicaments dont la prise comporte des risques pendant la grossesse afficheront un pictogramme représentant une femme enceinte.
Cette mesure concernera une large part de la pharmacopée pour rappeler que "l'utilisation de médicaments pendant la grossesse n'est pas banale et nécessite l'avis d'un professionnel", selon la Direction générale de la santé (DGS). Environ trois médicaments sur cinq comporteront un pictogramme grossesse, dont un tiers le pictogramme "interdit" et deux tiers le pictogramme "danger".
2 modèles de pictogramme rentrent en vigueur. Un premier modèle constitué d'un triangle rouge sur fond blanc d'au moins un centimètre de côté dans lequel se trouve une femme enceinte en noir. À sa droite ou en dessous, figure le libellé : "[NOM DE LA SPECIALITÉ] + GROSSESSE = DANGER", accompagné du message suivant : "Ne pas utiliser chez [mentionner les personnes concernées] sauf en l'absence d'alternative thérapeutique".
Un second modèle de pictogramme est proposé pour les produits strictement interdits aux femmes enceintes ou en âge de procréer qui ne recourent pas à une contraception. Il s’agit cette fois d’un rond rouge barré, sur fond blanc, d'au moins un centimètre de diamètre dans lequel se trouve une femme enceinte en noir. À sa droite ou en dessous, figurera le libellé "[NOM DE LA SPECIALITE] + GROSSESSE = INTERDIT", accompagné de la mention "Ne pas utiliser chez [mentionner les personnes concernées]".
Les femmes qui prennent ces médicaments ne doivent "en aucun cas" arrêter les traitements ou modifier les doses prescrites sans avis médical (médecin, sage-femme, pharmacien...), même après la découverte d'une grossesse.

Source : http://solidarites-sante.gouv.fr  13/10/2017
Commentaire
alindust
17/10/2017
Principe de précaution à tout va + baisse probable des allocs familiales : la France ne figurera bientôt plus parmi les champions de la natalité....
Ajouter un commentaire