L’homéopathie mise à mal par les académies des sciences européennes

Le Conseil scientifique des Académies des sciences européennes (Easac), regroupant 27 pays, dont la France, vient de publier un document d’une douzaine de pages affirmant que «les revendications scientifiques de l’homéopathie ne sont pas plausibles et sont incompatibles avec les concepts établis de la chimie et de la physique». Le conseil scientifique de l’Easac n’est pas moins tendre avec les études publiées : «En se fondant sur une analyse approfondie des résultats disponibles, l’analyse révèle que chaque cas pour lequel une efficacité clinique d’un produit homéopathique a été revendiquée peut s’expliquer par l’effet placebo, une mauvaise conception de l’étude, des variations aléatoires, une régression des résultats vers la moyenne ou un biais de publication». 
Les scientifiques européens mettent par ailleurs en garde contre un « effet nocif » potentiel, le recours à l'homéopathie « retardant la consultation d'un médecin ou dissuadant le patient de rechercher les soins médicaux appropriés, qui seront basés sur des preuves scientifiques, et en fragilisant finalement la confiance des patients et du public envers la démarche scientifique fondée sur les preuves ». 
L'exigence d'une réglementation « minimale et cohérente » figure parmi les recommandations des scientifiques, l'objectif étant que les affirmations d'innocuité, de sécurité et de qualité des produits homéopathiques soient basées sur des preuves vérifiables et objectives. L'Easac demande que les produits et services homéopathiques ne soient pas remboursés « à moins que démonstration n'ait été faite, par des tests rigoureux, qu'ils étaient efficaces et sans danger ». La composition des produits homéopathiques devrait être indiquée de manière similaire à celle utilisée pour les autres produits de santé disponibles dans les pharmacies (OTC). Concernant la commercialisation, la publicité relative à l'efficacité et à la sécurité des produits et services homéopathiques ne devrait pas être autorisée sans preuve démontrable et reproductible.

Source : EASAC statement 20/09/2017
Commentaire
Didier tabute
08/10/2017
90 % des pharmaciens sont favorables à l'homéopathie. Chez les médecins c'est quand même beaucoup moins. Ça prouve que les pharmaciens non pas du tout l'esprit scientifique pour l'avoir moins que les médecins il faut le faire. Donc tu sais j'en aurais même pas dû pouvoir entrer seulement dans le cursus des études pharmaceutiques. Et si les fils de bourgeois n'étaient pas adéquats on en aurait trouvé certainement des convenables dans le reste de la population.
D. M.
05/10/2017
Si c'était le premier rapport en ce sens, nous pourrions être surpris mais il y a déjà tellement d'études démontrant l'inefficacité du sucre remué dans de l'eau pour traiter quoi que ce soit (hormis l'hypoglycémie ?), études d'un niveau de preuves plus élevé que "oui mais chez Tatie Henriette ça a marché " que je ne peux que souhaiter bonne chance à ce document pour qu'il change quoi que ce soit. http://forums.futura-sciences.com/actualites/42154-homeopathie-placebo-the-lancet-aout-2005-a.html
heintz pascal
04/10/2017
Einstein a dit : l'imagination est plus importante que la connaissance. La connaissance est limitée alors que l'imagination englobe le monde entier, stimule le progrès, suscite l'évolution. Comment d'obscurantistes pseudo scientifiques à l'esprit aussi étroit peuvent encore de nos jours se livrer à une pareille chasse aux sorcières ? Pourquoi ne débloquent-ils pas des crédits pour étudier les effets placebo et nocebo dont on ne sait encore que peu de chose ? Des experts ont prétendu pendant longtemps que la Terre était plate parce qu'ils n'arrivaient pas à prouver le contraire, l'homéopathie, c'est pareil : dans l'état actuel de nos connaissances..........on affirme que ce n'est pas possible !!!!! vive les esprits scientifiques !
RADER Serge
04/10/2017
C'est l'hôpital qui se fout de la charité ! La Médecine officielle à bout de souffle se rebelle voyant son prestige s'effriter à mesure des scandales... L'effet nocif de l'homéo ! sans comparaison avec celui des Vioxx, Médiator, Dépakine, pilules et autres Lévothyrox....Des preuves scientifiques, comme celles du Vioxx que Merck savait cardiomortel dès son lancement et qui l'a tu; comme les malformations foetales pour la Dépakine. Affirmations d'innocuité et de sécurité alors qu'elles sont remises en cause avec les vaccins pour lesquels il n'y a aucune étude de pharmacocinétique, de tératogenèse ou d'oncogenèse... Voilà que le lobby de la pharmacie chimique lorgne le CA remboursable de l'homéopathie ....!!!!!
HAMROUNI Abdelkrim
04/10/2017
Ce n'est que l'avis des académies des sciences qui ne devrait pas avoir plus de valeur que les avis des acadėmies de Pharmacie et de médecine qui sont les plus habilités à se prononcer sur le sujet.Il l'ont d'ailleurs fait auparavant mais pas avec la même véhémence car ce n'est pas par hasard que des millions de gens dans le monde utilisent l'homéopathie et en sont satisfais:les médicaments homéopathiques n'ont jamais tué personne(alors que parmi es médicaments allopathiques les exemples de toxicité et de mortalité sont nombreux).Arrêtons avec cette polémiqueipolémique inutile qui devient épisodique on ne sait pas pourquoi!
Anonyme
04/10/2017
C'est une honte pure et simple, l'EASAC !
Ajouter un commentaire