Douleurs articulaires : fréquence et fatalisme

Selon une enquête de l'IFOP réalisée pour le collectif "Ensemble contre les rhumatismes", 93 % des Français font état de douleurs articulaires et un sur deux s'en plaint encore au moment où on lui pose la question dont un jeune sur trois âgé de 18 à 24 ans.
65 % des personnes atteintes rapportent une incidence des douleurs articulaires sur leur sommeil et 56 % un arrêt ou une limitation de leurs activités de loisir. 30% déplorent "une limitation de l'activité professionnelle", un quart, un effet sur la vie de famille et un sur cinq une conséquence négative sur leur vie de couple ou leur vie intime.
Le sondage, réalisé à l'occasion de la journée mondiale sur les rhumatismes qui s’est déroulée le 12 octobre, révèle également le fatalisme des français par rapport aux problèmes de rhumatologie. Si 71 % ont déjà pris des médicaments et 70 % estiment que "les rhumatismes sont la première cause de douleurs chroniques", seulement 24 % pensent qu'ils sont "rarement graves et handicapants" et 23 % qu'ils "se soignent globalement assez facilement".

Source : IFOP 12/10/2017
Commentaire
RADER Serge
17/10/2017
Et bien sûr, aucunes études sur les causes alors que ces résultats sont catastrophiques, avec bien d'autres ....
Ajouter un commentaire