3 600 pharmaciens prêts à vacciner contre la grippe

Depuis vendredi 6 octobre, 30 % des pharmaciens installés dans les régions de Nouvelle-Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes sont autorisés à vacciner contre la grippe, un formidable atout pour augmenter la couverture vaccinale. A ce jour, près de 3 600 pharmaciens sur 11 000 dans les deux régions pilotes participent à l’expérimentation, un chiffre en constante augmentation avec, pour la seule région Auvergne-Rhône-Alpes, 60 à 100 demandes de formation par jour, selon le conseil de l'Ordre des pharmaciens. En pratique, les officinaux volontaires doivent avoir recueilli par écrit le consentement « exprès et éclairé » de la personne qu'ils jugent éligible, informé le médecin traitant de la vaccination, et délivré au patient une attestation de vaccination comportant le nom et le numéro de lot du vaccin. Les personnes vaccinées devront rester 30 minutes dans les locaux – une salle doit être mise à disposition - pour s'assurer que tout va bien et les pharmaciens touchent 4,50 euros sur un vaccin vendu 6,10 euros. Pour l’instant, cette expérimentation est limitée aux personnes de plus de 65 ans, à celles aux pathologies particulières comme le diabète ou l'asthme, aux personnes obèses, au personnel navigant, aux individus qui ont des contacts directs avec des malades ou des nourrissons fragiles. Les femmes enceintes et des personnes qui n'ont jamais été vaccinées contre la grippe en sont exclues. Si l’intérêt est évident dans les zones rurales où il y a peu d’infirmiers et de médecins, l’enjeu est certainement de pouvoir étendre la formule à ceux qui n’ont pas le temps d’aller chez le médecin et ne peuvent être vaccinés qu’en pharmacie. Que le succès soit au rendez-vous.

Source : Celtinews 09/10/2017
Commentaire
jy authos
11/10/2017
et ouiiiii nous ne voulons pas que mr leclerc nous prenne le job mais nous trouvons normal de prendre celui des infirmieres qui triment de 6 h du mat a 21h le soir!!!!! Pourquoi ne pas faire aussi les toilettes aux patients et leurs mettre les bas de contention!!! De plus comment faire dans les petites officines ou souvent le titulaire est seul à son officine qu'il doit faire une journee de formation souvent loin (fermeture obligatoire) et qu'il doit s'occuper du patient a vacciner alors que les patients attendent au comptoir? Il faut croire que de faire miroiter aux pharmaciens une carotte de 4€50 les rends heureux tel picsou dans les bd de mon enfance!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Potard XCD
10/10/2017
Calcul compréhensible pour les énarques qui nous gèrent depuis Bercy : Vaccination chez le médecin 5mn = 25€ après 9 ans d'études et la location d'un appart transformé en cabinet. Vaccination chez le pharmacien 30mn = 4,50€ après 6 ans d'études et un investissement de plusieurs années pour l'achat d'un fond avec prise de risques financiers. Ratio médecin 0,5555 comparé au ratio pharmacien 0,025 soit 20 fois moins .... Conclusion à la portée des abrutis qui nous gouvernent : ON NOUS PREND POUR DES CONS
Etian Jean
09/10/2017
4,50€ c’est la valeur de l’acte pour un pharmacien!!!! On se fout de nous, on ne reconnait pas notre valeur et on nous paye moins qu’une infirmière. Quand le patient va chez le médecin il paie une consultation, ce n’est pas le même tarif!!!!!!!!!!!!! On nous prend pour des chèvres ou quoi? Ces tarifs ont éte acceptés par nos syndicats? En plus je me sens mal de voler le travail des infirmier(e)s.
mauvoisin michel
09/10/2017
Ah vivement qu'on puisse aussi faire les prescriptions ! j'ai une bonne moitié de mon stock à écouler ! Il y a des médecins por-pharmaciens et bien soyons fous : je propose que nous soyons des pharmaciens pro-médecins. Toujours plus loin, toujours mieux. Et encore mieux que mieux, soyons des vrais spécialistes de tout. Le progrès ne s'arrête jamais !
Pharmacie des Oiseaux de Mer
09/10/2017
Il faut d'abord une ordonnance du médecin pour pouvoir vacciner. Le patient doit rester dans la pharmacie un quart d'heure après l'injection. Où est le progrès? Où est l'avantage sanitaire? On se moque de nous!
gentilini pierre
09/10/2017
Que de nouvelles missions! A croire que les pharmaciens n'ont rien à faire au quotidien. Une formation par ci, un local adapté par la, une autorisation du patient, une information au médecin, une attestation à fournir et 4.50 par acte.(on voit bien l'optique d'économie du ministère de la sanré par rapport à une consultation médicale) et quoi d'autre à faire en plus. En attendant les marges sur les médicaments se cassent la figure et on nous propose ces nouvelles missions contraint forcé faute de supprimer les remises plafonnées sur nos achats directs auprès des laboratoires ( toujours aussi bien protégés).Ce qui est extraordinaire c'est que ces nouvelles missions nous seront rémunérées par la sécu (indirectement le citoyen) qui est à la recherche d'économie. Cherchez l'erreur, et la logique de ce mécanisme mis en place par nos cerveaux d'élite.
RINGOT PIERRE
09/10/2017
COMBIEN DE TEMPS UN MEDECIN OU UNE INFIRMIERE DOIVENT-ils garder leur patient dans leur local après le vaccin ??????
bourrel
09/10/2017
et alsace.
Ajouter un commentaire