Les poux aussi font leur rentrée

Ils sont favorisés par la chaleur, les grandes migrations estivales, la promiscuité des hébergements de vacances mais aussi la forte incidence du selfie qui favorise le rapprochement des têtes ! 
Si l’incidence des poux progresse depuis la fin du mois de juin, elle a déjà atteint son pic épidémiologique dans le Grand Est, plaçant la région dans la zone maximale d’infestation.
Pour autant, « le grand rush vers les traitements anti-poux dans les pharmacies n’a pas encore eu lieu et intervient généralement mi-septembre, où la demande explose », constate René Paulus, président de l’ordre des pharmaciens de Lorraine L’épidémie peut durer, en fonction de la météo (chaleur et humidité), jusqu’en fin d’année.
En matière de traitement, de plus en plus de pharmaciens abandonnent les produits contenant de l’insecticide pour proposer des traitements contenant des principes minéraux, « plus ou moins gluants, mais très efficaces car ils étouffent les poux de manière mécanique ». Ces produits, plus écologiques, permettent également de contourner la résistance de plus en plus forte des poux à certains insecticides.

Suivez au quotidien l’épidémie en vous référant à : 

Source : Le Républicain Lorrain 09/09/2017
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire